/ COOPERATION SCIENTIFIQUE FRANCO-ISRAELIENNE

14e rencontre du Haut-Conseil franco-israélien pour la Science et la Technologie à Paris : l’occasion de faire le point sur la coopération scientifique franco-israélienne

Le 19 juin 2017 s’est déroulée au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE) à Paris la 14e Rencontre du Haut Conseil franco-israélien pour la Science et la Technologie (HCST). Cette rencontre importante a permis de dresser un état des lieux de la coopération scientifique franco-israélienne, et un bilan des opérations communes réalisées dans l’année, ainsi que de fixer les objectifs à court et moyen terme pour optimiser cette coopération et permettre le développement stratégique de projets scientifiques de tout premier plan entre nos deux pays.

Chargé de déterminer les actions et la stratégie qui développeront au mieux la coopération scientifique franco-israélienne, le HCST est actuellement coprésidé par le Dr David Harari, ancien directeur pour la Recherche et le Développement d’Israel Aerospace Industry, connu pour être le “père des drones israéliens”, et lauréat du prestigieux Prix d’Israël en 2011, et le Prof. Marion Guillou, présidente d’Agreenium, l’Institut Agronomique, Vétérinaire et Forestier de France, anciennement dirigeante de l’INRA et de l’Ecole Polytechnique. Alexandre Bligh, directeur scientifique du Ministère israélien des Sciences, de la Technologie et de l’Espace (MOST), s’est également rendu à Paris pour assister à cette réunion et aux visites qui l’ont suivie. Tous les participants ont été accueillis au MEAE par M. Pierre Lanapats, Directeur adjoint de la Culture, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et du Réseau du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.

IMG-20170712-WA0002

L’ensemble des participants à l’issue de la réunion du HCST, le 19 juin à MEAE

Une coopération active, qui se maintient

Durant le HCST, un diagnostic de la coopération scientifique a été établi : la France reste le 5e partenaire d’Israël avec plus de 1300 co-publications en 2016, une coopération satisfaisante mais que l’on peut encore développer. La rencontre a permis par ailleurs de revenir sur les moments clefs de l’année passée :

  • de nombreux colloques bilatéraux France-Israël ont été organisés dont quatre par l’Ambassade de France et le MOST
  • une visite en Israël d’une dizaine de Présidents et Vice Présidents d’établissements de recherche se sont intéressés à l’institutionnalisation de coopérations scientifiques entres les universités des deux pays, ce qui est prometteur pour des accords de coopération futurs,
  • de nombreuses visites de scientifiques entre les deux pays ont eu lieu. Soulignons qu’un nouvel appel à projet a été lancé par l’Institut français d’Israël afin de financer le voyage de scientifiques français qui souhaitent participer à des congrès sur des sujets de  sciences humaines et sociales dans les universités israéliennes.

Cybersécurité et agriculture digitale : les chantiers scientifiques de l’année 2019/2020

Le Haut Conseil a également pu déterminer les deux thématiques du prochain appel à projets scientifiques bilatéral Maimonide 2017 grâce auquel la France et Israël financent des recherches en coopération entre les laboratoires des deux pays :

  • “Nouveaux modèles pour une société sécurisée” : cette thématique vise à développer par notre collaboration l’expertise commune de la France et d’Israël en matière de cybersécurité, hautement stratégique pour nos deux pays
  • “Agriculture digitale : procédés d’utilisation des données satellitaires”. Cette thématique fait écho au lancement du satellite franco-israélien d’observation de la végétation, Venµs, prévu le 2 août prochain. Il s’agit d’établir des données satellitaires communes permettant l’estimation des ressources en eau dans certains points du globe et l’impact environnemental du réchauffement climatique.

Les coprésidents du HCST et la délégation israélienne emmenée par M. Bligh ont ensuite pu visiter, sur le campus de l’Université Paris-Saclay, l’Ecole Polytechnique et le centre de recherche en imagerie cérébrale NeuroSpin et, à Paris, l’Institut National de la Recherche en Agronomie (INRA). Ils ont rencontré des dirigeants de chacune de ces différentes institutions – université, grande école et institut de recherche – et assisté à une présentation de leur politique internationale, relations et projets avec Israël, dans l’objectif de collaborations possibles dans le futur.

L’année à venir s’annonce riche pour notre coopération. Les projets franco-israéliens sur les thématiques de robotique médicale et de biologie cellulaire touchent à leur fin, un colloque franco-israélien aura lieu en Israël sur ces deux sujets en novembre. Un séminaire sur les villes intelligentes sera également organisé en France à la fin de l’année 2017, en présence de scientifiques israéliens, conformément à une initiative prise lors du dernier HCST. Enfin, un volet entier de la saison croisée France-Israël 2018 approchante (de juin à novembre 2018) sera consacrée à la science et aux coopérations universitaires. Des activités communes ont été proposées au HCST, notamment sur la thématique de l’espace.