L’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël sont heureux d’accueillir, dans le cadre du 40e anniversaire de la Cinémathèque de Tel Aviv :

« Une histoire inattendue du cinéma français : quelques francs-tireurs »

La programmation consiste en une sélection de 8 films français choisis par Serge Toubiana, directeur général de la Cinémathèque Française, projetés dans les cinémathèques de Tel Aviv, Haïfa et Jérusalem.

Serge Toubiana sera en Israël du 30 octobre au 3 novembre 2013 et présentera le film d’ouverture VAN GOGH de Maurice Pialat  le 30 octobre à 20h à la Cinémathèque de Tel-Aviv et le 31 octobre à 20h à Jérusalem.

copyright Ewa Rudling

Les projections se poursuivront jusqu’au 9 novembre.

« Le jeu consiste à rendre hommage à des cinéastes dont les films sortent des sentiers battus » écrit Toubiana. « Pialat, Carné et Grémillon, Doillon, Cavalier et Garrel, tentent une expérience solitaire. Avec le langage et l’écriture cinématographiques. Mais aussi avec leurs personnages, souvent de grands solitaires ».

Trois films sont présentés dans des versions inédites, en numérique et restaurée. Il s’agit de « Van Gogh », « Quai des brumes » et « Lumière d’été » .

Serge Toubiana a été journaliste et critique de cinéma aux Cahiers du cinéma dont il a dirigé la rédaction de 1981 à 2000. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de cinéma, dont une biographie de François Truffaut avec Antoine de Baecque (Gallimard, 1996) et un livre consacré au cinéaste Amos Gitai (Cahiers du cinéma, 2003). Directeur Général de la Cinémathèque française depuis 2003, Serge Toubiana a présenté des rétrospectives autour de Tim Burton, Maurice Pialat, Jacques Demy. Il écrit par ailleurs le blog de la cinémathèque : http://blog.cinematheque.fr/

La Cinémathèque française a été créée en 1936 par Henri Langlois, Georges Franju, Jean Mitry et Paul Auguste Harlé et a aujourd’hui pour Président le réalisateur Costa-Gavras. Elle est devenue au fil des ans l’une des archives les plus célèbres dans le monde grâce à la richesse de ses collections avec ses quelques 40 000 films. Henri Langlois est parvenu pendant près de 40 ans à sauver de la destruction des pans entiers du patrimoine français et international. Cette collection internationale, très enrichie depuis la mort de Langlois en 1977, couvre quasiment tous les pays producteurs de films. La Cinémathèque s’enrichit chaque année de 800 copies environ, grâce aux dépôts de producteurs, distributeurs ou réalisateurs.

Longtemps installée au palais de Chaillot, la Cinémathèque française occupe depuis septembre 2005 un bâtiment moderne construit par l’architecte Frank Gehry, 51 rue de Bercy (Paris 12e). Lors de l’inauguration de la nouvelle Cinémathèque, Martin Scorsese a déclaré : « Les réalisateurs du monde entier connaissent la Cinémathèque française, même s’ils n’y sont jamais venus. C’est notre demeure spirituelle ».

Cet événement est le fruit d’un partenariat avec la Cinémathèque Française, les Cinémathèques de Tel Aviv, Haïfa et Jérusalem, l’école Sam Spiegel, l’Institut Français d’Israel, l’Institut Français de Jérusalem Romain Gary et l’Institut  Français Paris.

Programme de la Carte Blanche :

Van Gogh 

Tomboy

Quai des brumes

Liberté, la nuit

Lumière d’été

Tout est pardonné

Mise à sac

Le premier venu