Séminaires Joseph Kessel

/ SÉMINAIRES

« Séminaires Joseph Kessel »
Proposés par l’Alliance-Kol Israel Haverim et l’Institut français d’Israël

En avant-première
Tous les mardis à 19h du 2 juin au 7 juillet 2020 via ZOOM
Accès libre – En français
Séminaires J Jessel_bannière_slideshow

L’Alliance-Kol Israël Haverim et l’Institut français d’Israël ont le plaisir de vous inviter tout au long du mois de juin à une ouverture, en ligne, des “séminaires Joseph Kessel” qui vous accueilleront dès le mois d’octobre à l’Institut français de Tel Aviv.

Sur les séminaires “Joseph Kessel” à partir du mois d’octobre
Ces séminaires d’enseignement en français aborderont des thèmes qui mettent en dialogue culture française et culture israélienne. Dans une ambiance à la fois studieuse et conviviale, les objectifs de ces séminaires seront de découvrir, revisiter, approfondir, s’étonner pour renforcer encore la longue et passionnante relation entre la France et Israël et devenir acteurs de son avenir. Les séminaires se dérouleront en français. Composés chacun de quatre séances de 2h, ils se tiendront à l’Institut français de Tel Aviv, les dimanches de 18h à 20h à partir du mois d’octobre 2020 (sauf mention différente pour certains séminaires).
Selon l’évolution de la crise sanitaire, les organisateurs se laissent le droit de modifier les formats et calendrier annoncés.

C’est pour célébrer le courage, la résistance et la liberté de vivre que nous inscrivons ce projet sous les auspices de Joseph Kessel (1898-1979). Scénariste, grand reporter et romancier, co-auteur du Chant des partisans, Joseph Kessel a obtenu le premier visa délivré par le tout jeune État d’Israël. C’est lui encore qui a célébré les valeurs universelles de la France par ces mots, prononcés lors de son discours de réception à l’Académie Française, le 22 novembre 1962 : « Pour remplacer le compagnon dont le nom magnifique a résonné glorieusement pendant un millénaire dans les annales de la France, qui avez-vous désigné ? Un Russe de naissance, et juif de surcroît. Oh ! J’entends bien, pour vous la question ne s’est même pas posée et vous êtes surpris, sans doute, de me l’entendre mentionner. Mais, croyez-moi, le fait même de cet étonnement méritait qu’il fût signalé. »

“En avant-première” – visio-conférences
Tous les mardis à 19h sur ZOOM du 2 juin au 7 juillet

En avant-première de ces séminaires en présentiel à l’Institut français de Tel Aviv, des visio-conférences sur Zoom vous sont proposées à partir du 2 juin avec Georges Bensoussan, Frédérique Schillo et Denis Charbit.
/ AU PROGRAMME :

Avec Georges Bensoussan, historien
Mardi 2 juin à 19h
Histoire de l’Alliance israélite Universelle – Une émancipation longtemps inachevée
Lien vers l’inscription au webinaire : ICI 
Mardi 9 juin à 19h
Un terreau révolutionnaire : la génération juive de 1848

Avec Frédérique Schillo, docteur en Histoire, spécialiste d’Israël et des relations internationales
Mardi 16 juin à 19h
Pour une collaboration franco-sioniste. Les dessous du projet d’alliance secrète de 1946
Mardi 23 juin à 19h
David Ben Gourion à Paris. Le rendez-vous forcé avec la France

Avec Denis Charbit, professeur de sciences politiques à l’Université ouverte d’Israël
Mardi 30 juin à 19h
La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789) et la Déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël (1948) – Analyse comparée de deux textes fondamentaux de la France et d’Israël
Mardi 7 juillet à 19h
Droite-gauche, gauche-droite ou les aléas d’une identité politique en France et en Israël

Le programme et le format définitifs des séminaires d’octobre seront publiés ultérieurement.

Apprenez le français en ligne !

/ APPRENDRE LE FRANÇAIS

Cours de français en ligne avec les professeurs de l’Institut français d’Israël
A partir du 17 mai 2020

FR_slideshow_NL 800x350 pxNOUVEAU !
Apprenez le français en restant chez vous via l’application Zoom ! Les professeurs de l’Institut français d’Israël vous proposent désormais des cours en ligne.

24 rencontres, 2 fois par semaine, 60h de cours en tout :
Les dimanches et mercredi, matin, après-midi ou soir
Ou les lundis et jeudis, matin, après-midi ou soir

24 rencontres, 1 fois par semaine, 60h de cours en tout
2h30 de cours le mardi soir

Tarif spécial : 19% de réduction soit 2100 NIS pour la session en ligne au lieu de 2590 NIS pour des cours en classe.

icon-contactLa prochaine session démarre le 17 mai : inscrivez-vous maintenant par téléphone au 1-700-701-778 ou sur notre page d’accueil.

LES ANTIVIRUS PHILOSOPHIQUES

/ PHILOSOPHIE

“Les Antivirus Philosophiques”

Tous les lundis à 14h à partir du 13 avril
Sur la page Facebook de l’Institut français de Tel Aviv

Comment penser le confinement et son après ? Face à cette situation inédite, Les Rencontres Philosophiques de Monaco, en association avec l’Institut français d’Israël, proposent  “Les Antivirus Philosophiques”, des conversations vidéos en français, sous-titrées en hébreu, diffusées tous les lundis à 14h sur notre page Facebook, pour penser notre monde actuel et imaginer celui de demain.

Quels effets le confinement a-t-il sur nos vies personnelles et sur notre vivre-ensemble ? Echange entre Claire Marin, philosophe et psychanlyste, et Joseph Cohen, philosophe et membre-fondateur des “Rencontres Philosophiques de Monaco”.
> Rencontre diffusée le lundi 13 avril à 14h sur notre page Facebook
Regarder la vidéo : ICI

Pouvons-nous encore être maîtres de notre histoire ? Les philosophes Etienne Bimbenet et Joseph Cohen questionnent notre rapport au monde et à l’histoire, à l’épreuve de l’épidémie de Covid-19.
> Rencontre diffusée le lundi 20 avril à 14h sur notre page Facebook

Regarder la vidéo : ICI

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, et Joseph Cohen, philosophe
Au coeur de cette crise sanitaire, comment l’humanisme se dévoile-t-il ?
> Rencontre diffusée le lundi 27 avril à 14h sur notre page Facebook
Regarder la vidéo : ICI

Avec les philosophes Camille Riquier et Joseph Cohen il sera question des effets du confinement sur notre intimité, notre pensée, nos habitudes, notre espace et notre temps. Seront aussi évoqués Pascal, le nez de Cléopâtre et la remise en question de nos évidences.
> Rencontre diffusée le lundi 4 mai à 14h sur notre page Facebook
Regardez la vidéo : ICI

Peut-on encore satisfaire son désir ? Les philosophes Gérard Bensussan et Joseph Cohen évoqueront la distance sociale ou l’impossibilisation du désir mais aussi les prophètes de malheur, la responsabilité du politique dans cette situation inédite, le complotisme et l’avenir du capitalisme mondialisé.
> Rencontre diffusée le lundi 11/5 mai à 14h sur notre page Facebook
Regardez la vidéo : ICI

Emmanuel Levinas: une philosophie de l’évasion

/ PHILOSOPHIE / SEMINAIRE

Emmanuel Levinas : une philosophie de l’évasion
Cycle de rencontres proposé par l’Institut français d’Israël, le Collège international de philosophie (Paris) et l’Université Paris-Lumières

Rencontres animées par Joëlle Hansel

A partir du 23 avril 2020 via l’application ZOOM

Levinas_bannière

« J’avais alors une abondante chevelure très noire » : c’est ainsi qu’Emmanuel Levinas décrit le jeune homme qu’il était au début des années 1930, peu avant qu’Hitler n’accède au pouvoir. A cette époque, il a développé une « philosophie de l’évasion » où il n’est pas encore question de l’éthique de la responsabilité infinie pour autrui qui a fait sa renommée en Israël et dans le monde.

Dans le cadre de nos trois rencontres, nous retracerons l’itinéraire qui a mené le jeune Levinas de Kovno, sa ville natale, à Paris. Nous le situerons dans la constellation des philosophes français du début des années 1930, particulièrement, Henri Bergson. Nous nous pencherons sur De l’évasion, son premier essai philosophique (1935) et sur d’autres textes où il oppose le judaïsme et le christianisme au racisme, à l’antisémitisme et au néo-paganisme hitlériens.

Première rencontre :
De Kovno à Paris: Introduction à la pensée du jeune Levinas
Jeudi 23 avril, 17h – via l’application ZOOM
Rencontre gratuite

Deuxième rencontre :
La philosophie de l’évasion : solitude et liberté
Jeudi 21 mai, 17h  – via l’application ZOOM
Lien pour rejoindre la conférence : ICI
Rencontre gratuite

Troisième rencontre :
Réflexions sur la philosophie de l’hitlérisme
Jeudi 18 juin, 17h  – via l’application ZOOM

 

jeune LevinasEmmanuel Levinas (1906-1995), figure éminente de la philosophie du 20e siècle, a conçu une œuvre originale, nourrie à la fois de la tradition philosophique occidentale et des sources juives-talmudiques. Sa philosophie où l’éthique et la relation avec autrui est au centre a aussi trait à la politique, à la justice sociale et bien d’autres domaines. La parution en hébreu de ses ouvrages philosophiques et de ses écrits juifs les plus importants et leur enseignement dans les universités et au-delà témoignent de son rayonnement en Israël.

Joëlle Hansel est directrice de programme au Collège international de philosophie, Paris, ancienne élève de l’école Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses. Membre fondateur du Centre Raïssa et Emmanuel Levinas (MOFET, Jérusalem), de la Société Internationale de Recherche Emmanuel Levinas (SIREL, Paris) et de la North American Levinas Society (NALS, USA), elle est spécialiste de l’histoire intellectuelle du judaïsme italien aux XVIIe-XVIIIe siècles, auteur de Kabbale et philosophie dans l’œuvre de Moïse Hayyim Luzzatto (1707-1746), Paris, Cerf, 2004 et spécialiste de philosophie française contemporaine, notamment de l’œuvre de Levinas et de Jankélévitch. Parmi ses publications : Vladimir Jankélévitch. Une philosophie du charme, Paris, Manucius, 2012 et une co-édition, avec R. Burggraeve, M.-A. Lescourret, J.-F. Rey et J.-M. Salanskis, de deux ouvrages collectifs parus chez Peeters (Leuven) en 2012 : Recherches lévinassiennes ; Levinas autrement.

LOGO-CIPh-CYAN-WEB logo_UPL_RVB_2296x1195pix

 

Stéphane Thidet – Exposition PLAN(e)T

/ ART VISUEL

Stéphane Thidet – Les pierres qui pleurent
Exposition PLAN(e)T

Du 8 janvier au 30 juin 2020
Université de Tel Aviv – The Genia Schreiber University Art Gallery and the Michel Kikoine Memorial 

פלאנט עם קרדיט

L’Institut français d’Israël est heureux de présenter l’installation de l’artiste français, Stéphane Thidet Les pierres qui pleurent dans le cadre de l’exposition collective PLAN(e)T qui sera visible pendant six mois à partir du 8 janvier à la galerie Genia Schreiber de l’Université de Tel Aviv. Cette exposition traite de la durabilité environnementale et de la végétation, en se concentrant sur les questions de survie, de consommation et d’utilisation des ressources naturelles, passées et présentes. Un sujet éminemment d’actualité.

Artistes : David Burns and Austin Young (Fallen Fruit) // Relli de Vries // Stéphane Thidet // Dr. Dafna Langgut // Dr. Yasmine Meroz // Liat Segal // Onya Collective // Noam Rabinovich
Commissaires d’exposition : Dr. Tamar Mayer, Dr. Sefy Hendler
Assistants des commissaires d’exposition : Yifat Pearl
Commissaire de théâtre : Dr. Sharon Aronson Lehavi

L’exposition comprend un certain nombre de projets d’artistes internationaux et israéliens de premier plan, ainsi que des recherches révolutionnaires menées par des chercheurs universitaires.

L’exposition remet en question l’utilisation des ressources naturelles par les humains et assimile les plantes à des créatures intelligentes dotées d’un potentiel décisionnel exceptionnel. L’exposition démontre le potentiel inhérent à la combinaison de la recherche et de l’art comme moyen de s’attaquer aux problèmes écologiques brûlants d’aujourd’hui,

En marge de l’exposition, se tiendront  des discussions et des performances dans de nombreux domaines de la connaissance, notamment le droit, l’environnement, l’économie, la philosophie, l’archéologie, l’architecture et le théâtre.

Au coeur de l’exposition sera présenté le travail de Stéphane Thidet. Cet artiste français vit et travaille à Paris. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2002, il enseigne à l’École Supérieure d’Art de Nantes depuis 2017.
Stéphane Thidet met en scène les éléments naturels. Pour cette exposition, il propose une installation autour de l’eau, la pierre et la lumière qui interrogent sur ce qui se produit par accident. Le sol est recouvert d’argile broyée, réduit à l’état de poudre. Trois pierres suspendues laissent ruisseler sur ce sol une eau qui s’égoutte lentement, telles d’inexorables larmes qui vont transformer la scène, jour après jour. “La nuit, l’eau s’arrête, l’argile se cristallise, craquelle. Jusqu’à ce qu’elle soit à nouveau transformée par l’eau le lendemain. Ces “pierres qui pleurent” posent la question de l’évolution, quand on ne contrôle pas le processus”.

800 x 350

L’installation de Stéphane Thidet a reçu le soutien de la Fondation Jacqueline de Romilly abritée par la Fondation de France. 

French popcorn ! Les séries TV en France et en Israël

/ CYCLE DE RENCONTRES

[31.03.2020] En raison des mesures de précaution prises par le ministère de la santé israélien pour endiguer la progression du Coronavirus, la prochaine rencontre du cycle French Popcorn aura lieu le 7 avril à 14h via l’application ZOOM. Pour participer à cette séance qui portera sur “Les minorités à l’écran”, rien de plus simple : cliquez sur ce lien (ID de réunion : 336 760 4392) à l’heure du rendez-vous et vous rejoindrez automatiquement la conférence.
Accès libre / Durée de la rencontre : 45 minutes

French popcorn !
« Quelle philosophie autour des séries TV en France et en Israël »
Un cycle de rencontres proposé par l’Institut français d’Israël, animé par Amélie Férey
28 janvier / 25 février / 24 mars /  5 & 26 mai à 19h00
Institut français de Tel Aviv – 7 bd. Rothschild
Rencontres en français

French popcorn_bannière800x350

Vous avez un amour inconditionnel pour les séries TV ? Vous passez vos soirées devant Netflix et Yes ? Le Bureau des Légendes et Fauda n’ont plus de secrets pour vous ? Improvisez-vous critiques pour un temps et venez partagez vos impressions sur les séries TV israéliennes et françaises à l’Institut français.

Dans l’auditorium du 7 boulevard Rothschild, nous vous proposons un cycle de cinq conférences où vos séries préférées seront passées à la loupe. Sous la direction d’Amélie Férey, Docteur en sciences politiques, nous nous interrogerons sur “comment et pourquoi, la série TV devient la nouvelle agora où avec passion et audace, se trouvent débattus les enjeux et défis de nos sociétés en France et en Israël”.

Rendez-vous le mardi de 19h30 à 21h dans une ambiance conviviale et festive. Chaque séance sera précédée d’un apéritif dès 19h.

Le cycle proposera une séance exceptionnelle avec une projection en avant-première d’une série française inédite !

Dr. Amélie Férey est chercheuse rattachée au Centre de Recherche en Relations Internationales (CERI) et enseignante à Sciences Po Paris et à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas. Ses publications traitent des thèmes suivants : l’éthique et le droit de la guerre, la justice pénale internationale, la démocratie libérale, le contre-terrorisme, l’analyse politique des séries TV.

/ CONTENU DU CYCLE

Préambule
Les séries TV ont acquis une place de choix dans la culture populaire. Par-delà les langues et les frontières, elles réunissent des millions de fans autour de thématiques diverses, allant de la DGSE française (Le Bureau des Légendes) aux communautés orthodoxes d’Israël (Shtisel).  Au-delà de leur fonction de divertissement, elles thématisent des interrogations sociales contemporaines. Que nous apprennent-elles des enjeux politiques actuels ? Comment les analyser de manière critique, et déceler leurs messages cachés ? En croisant les regards sur les productions française et israélienne, les séries se dévoilent autour des quatre thèmes à suivre.  

Fictions sécuritaires. La Raison d’État à l’écran
Face à la montée des menaces terroristes, l’industrie du divertissement a réagi en produisant des « fictions sécuritaires » mettant en scène les risques multiples auxquels font face les sociétés française et israélienne. Souvent présentées du point de vue des institutions censées protéger les citoyens (DGSE pour le Bureau des légendes, unité Duvdevan pour Fauda), ces fictions sécuritaires peuplent les conversations ordinaires et s’invitent dans les débats politiques, construisant par là un système commun de références. Simples outils de divertissement, instruments de propagande ou critiques acerbes, quel(s) regard(s) portent ces séries TV sur la sécurité d’État ?

Le jeu du vrai et du faux. Ressemblances et faux semblants dans les séries TV.
Les séries contemporaines telles que Dix pourcent, Baron noir ou Le Bureau des Légendes suscitent l’intérêt parce qu’elles offrent un aperçu de milieux professionnels prestigieux méconnus ou inaccessibles au grand public. À travers la fiction, elles prétendent également informer sur ces univers intrigants, en s’inspirant du documentaire. Comment alors démêler le vrai du faux ? Quelles sont les conséquences politiques de ce brouillage entre réalité et fiction ?

Minorités à l’écran
Les industries audiovisuelles israélienne et française rencontrent de fortes revendications pour une plus grande représentation des identités minoritaires. Ces réflexions sur la place dans l’espace public des femmes, des personnes LGBTQ, et des identités ethniques et religieuses sont rassemblées sous le vocable anglais d’identity politics. Hétéronormativité, masculinité toxique, féminisme intersectionnel et invisibilisation sont autant de vocables dont scénaristes et producteurs s’emparent. Quelles sont les innovations en matière d’identités marginalisées dans les productions israélienne et française ?

Et si ? Dystopies contemporaines
Pour penser le monde actuel, parfois vaut-il mieux s’en échapper. Comment l’utopie, ce lieu qui n’existe pas, et la dystopie, son double cauchemardesque, sont-elles utilisées pour produire des séries TV originales et novatrices sur le plan politique ? La série française Les revenants qui dépeint un monde dans lequel les morts reprennent leurs places parmi les vivants, et la série israélienne Autonomies, qui met en scène un Israël divisé entre un État laïc dont la capitale est Tel Aviv et un territoire haredi organisé autour de Jérusalem sont deux exemples brillants de l’utilisation de la dystopie pour questionner les enjeux politiques actuels.

Popcorn visuel 500 x 500Les séries à la loupe 
Baron Noir (Canal +)
Bureau des légendes (Canal +)
Dix pour cent (France 2)
Fauda (Yes, Netflix)
Les Revenants (Canal +, SundanceTV)
Our boys (HBO)
Shtisel (Yes, Netflix)

Tout savoir sur les écoles de mode en France

/ ETUDES EN FRANCE

Tout savoir sur les écoles de mode en France 
Une rencontre organisée par le service Campus France, en charge de la promotion des études en France au sein de l’Institut français d’Israël

Lundi 18 novembre 2019 à 18h30
Institut français de Tel Aviv

600 x 300

Vous aimez la mode et vous voulez en faire votre métier ? Pourquoi n’envisagez-vous pas de venir faire vos études en France, capitale mondiale de la mode ! Les écoles de mode en France ont une réputation internationale, en être diplômé constituera un atout sur votre CV en plus d’offrir un accès direct au marché européen.

L’équipe de Campus France organise un atelier d’information sur les opportunités de formation dans le domaine de la mode en France. L’occasion idéale de s’informer sur les établissements enseignant la discipline, leurs programmes et débouchés. Venez poser toutes vos questions ! Vous découvrirez une large palette de formations et de métiers liée à l’univers de la création, de la mode et du textile (Esmod, Institut Marangoni, Institut français de la Mode (IFM), Ecole de Condé, Formamod, Mod’art…).

La rencontre prévoit également un échange avec les alumni de ces écoles françaises.

Entrée libre
Participez à notre journée d’information ! Inscription gratuite via ce lien : ICI

icon-info

 

Contact : Esther LEVY / e.levy@ambfr-il.org / 03-7968035

“Baktana – Lazuz” au International Fringe Festival 2019

/ SPECTACLE DE RUE

“Baktana” au International Fringe Festival 2019

Mardi 23 juillet, 19h30 et 20h30
Mercaz ha’Tseirim -12 rue Herzl, Beer Sheva

upld5ce157800de46332202548Du 23 au 25 juillet 2019 se tiendra le Festival International Fringe à Beer Sheva : 3 jours de performances musicales, spectacles pour toute la famille, cirque de rue et plus encore. Avec le soutien de l’Institut français d’Israël, la compagnie française Laluz présentera son spectacle “Baktana”. 

Baktana est une lucarne ouverte sur une rencontre entre deux hommes qui est loin d’aller de soi… L’un, jongleur obsédé par son monde d’objets volants, communique en manipulant ses massues. L’autre, acrobate, s’exprime à travers le mouvement. De malentendus en questionnements, leur curiosité les amène à une rencontre muette, de laquelle émane l’envie d’aller vers l’autre.

batkana1 72 dpi

Ph. Cie Baktana crédits : Frederic David

ENTREE LIBRE !

Fringe_logo

Christian Lequesne

/ CONFERENCE

L’Union européenne échappera-t-elle à la désintégration ? – Christian Lequesne 
Lundi 10 juin à 19h30
Institut français de Tel Aviv
Christian Lequesne

Depuis 2009, l’Union européenne a fait face à une série de crises sans précédent : crise de la dette publique dans les pays d’Europe du sud, crise due à l’arrivée d’un million de réfugiés en provenance de Syrie, crise de l’adhésion dans un Etat membre –la Grande Bretagne- dont le peuple a décidé par référendum de retrouver sa pleine souveraineté.

Ces crises ont politisé le débat sur l’Europe dans tous les Etats membres, alimentant une polarisation plus grande que dans le passé entre des forces politiques libérales pro-intégration et des forces populistes/nationalistes anti-intégration. Ce nouveau paysage politique était particulièrement présent dans la campagne des élections européennes de mai 2019, sans que les forces anti-intégration aient réussi à les gagner complètement. Une majorité des sociétés européennes reste attachée à la poursuite de l’Union européenne. La question d’avenir est de savoir si cet attachement permettra simplement de sauver les acquis ou de se réformer autour de nouveaux thèmes comme la lutte contre le changement climatique, la sécurité des aliments ou encore la défense.

Christian Lequesne 

Christian Lequesne est diplômé de Sciences Po Strasbourg et du Collège d’Europe à Bruges. Il obtient ensuite le doctorat en science politique et l’habilitation à diriger les recherches à Sciences Po, sous la direction du Professeur Alfred Grosser. De septembre 1986 à septembre 1988, il a été assistant au Département des études politiques et administratives au Collège d’Europe à Bruges, Belgique. Entré à Sciences Po en octobre 1988, il a été directeur adjoint du CERI d’octobre 2000 à décembre 2003, puis directeur du CERI de janvier 2009 à janvier 2014. Il a également dirigé le Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES) à Prague de janvier 2004 à août 2006, a été titulaire de la chaire Sciences Po-LSE à la London School of Economics (LSE) de septembre 2006 à août 2008, membre (et vice-président) du conseil de direction de Sciences Po de 2007 à 2013. Depuis 2015, il est “visiting professor of honor” au Département des sciences sociales de l’Université Charles de Prague.

Co-rédacteur en chef de European Review of International Studies (Editions Barbara Budrich), membre du comité de rédaction de Journal of European Integration et de Perspectives (Prague), des conseils scientifiques de Politique européenne, Etudes européennes, Christian Lequesne est aussi chroniqueur régulier au quotidien Ouest France sur la politique européenne. Il est co-président (avec F. Villeroy de Galhau) du groupe de veille France-Allemagne de l’Institut Montaigne, membre du conseil scientifique de la Fondation Robert Schuman, de l’Institut für Europäische Politik de Berlin et de l’Institut finlandais des relations internationales. Il est titulaire de la médaille des sciences sociales F. Palacky de l’Académie des sciences de la République tchèque et chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

Eric Vuillard

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Eric Vuillard – L’ordre du jour

(Editions Actes Sud, Prix Goncourt 2017)

Eric_Vuillard_B_05-2014_A.SavinRencontre le 15 mai à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

L’Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l’Anschluss par l’auteur de Tristesse de la terre et de 14 juillet.

Éric Vuillard, est écrivain et cinéaste. Il a réalisé deux films, L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de Conquistadors (Léo Scheer, 2009) récompensé par le Grand prix littéraire du Web – mention spéciale du jury 2009 et le prix Ignatius J. Reilly 2010. Il a reçu le prix Franz-Hessel 2012 et le prix Valery-Larbaud 2013 pour deux récits publiés chez Actes Sud, La bataille d’Occident et Congo ainsi que le prix Joseph-Kessel 2015 pour Tristesse de la terre, le prix Alexandre Viallate pour 14 juillet.

Rencontre en français.

En partenariat avec le Festival international du livre Mishkenot Sha’ananim, Jerusalem

Eric Vuillard sera l’invité du Festival international du livre Mishkenot Sha’ananim à Jérusalem pour deux rencontres en français (traduction en hébreu) :

  • Le 13 mai à 19h – rencontre animée par le journaliste Emmanuel HalperinEn savoir plus
  • Le 14 mai à 20h – rencontre animée par le journaliste Goël PintoEn savoir plus

770x180_new