Un été de cinéma israélien – En français -2e édition

/ CINEMA

Un été de cinéma israélien – En français – 2e édition

Du 15 juillet au 5 septembre

Cinémathèque de Tel Aviv

Au mois d’août 

Cinémathèque de Jérusalem 

 

085_09_french_movies_cinematheque_July18_ banner_600x250

“Un été de cinéma israélien – En français” revient !

Cet été, à partir du 15 juillet, retrouvez à la cinémathèque de Tel Aviv une sélection de 8 films israéliens récemment sortis en salle et sous-titrés en français. Et pour la première fois, une sélection de 4 de ces films sera également projetée à la cinémathèque de Jérusalem à partir du mois d’août. L’occasion pour le public francophone et pour tous les amoureux du cinéma et de la langue française, de découvrir ou de redécouvrir l’actualité du cinéma israélien !

Cette année, le thème de la filiation est au coeur de nombre de films israéliens. Proposant une programmation mêlant enquêtes, drames et comédies, cette seconde édition permettra au public francophone et hébréophone d’appréhender, à travers le regard de cinéastes, certains aspects la société israélienne dans toute sa richesse et sa complexité.

Rendez-vous deux fois par semaine, les dimanches et mercredis, à 17h et à 19h30 à la cinémathèque de Tel Aviv, et à la cinémathèque de Jérusalem, en août et en début septembre (dates et horaires des projections à venir).

La bande annonce :

YouTube Preview Image

Films  :

Films en version originale sous-titrée en français

 

Téléchargez le programme 

 

« Un été de cinéma israélien – en français » est un cycle de films israéliens proposé par l’Israel Film Fund et l’Institut français d’Israël, avec le concours des Cinémathèques de Tel Aviv et Jérusalem, et en partenariat avec la Mairie de Tel Aviv-Yafo, ANNATEL et A+.

 

Un été_frise de logos_hd

Family Album & Papers

EXPOSITION / SAISON FRANCE ISRAEL 2018

Family Album & Papers

Une double exposition de l’artiste franco-israélien Joseph Dadoune

Lobby Art Space, Arlozorov, 6 Tel Aviv –  Du 5 juillet au 16 août 2018 – Les vendre dis et samedis de 11h à 14h

Consulat général de France, Ben Yehuda, 1 Tel Aviv – Du 6 juillet au 5 septembre – du lundi au vendredi de 11h à 13h

Apolonia 600 x 300

Joseph Dadoune s’est plongé dans les archives maternelles pour en faire le matériau de nouvelles expressions artistiques. Documents d’immigration et photographies familiales constituent ainsi le point de départ d’une série d’œuvres qui revisitent une enfance, en France et en Israël. 

Né à Nice, dans le Sud de la France, l’artiste s’est installé en Israël, à Ofakim, à l’âge de six ans, dans le cadre d’une alya effectuée avec sa mère. Joseph Dadoune n’a cessé, depuis, d’effectuer des allers et retours entre Israël et la France, où il s’est établi tout récemment. Déplacements physiques de part et d’autre de la Méditerranée, mais aussi va-et-vient mental entre les langues, les appartenances, les cultures.
Ces déplacements sont au cœur des deux nouvelles expositions d’un artiste dont l’œuvre, mêlant photographies, vidéos, dessins et installations, questionne, depuis ses débuts, l’identité, la différence, mais aussi les frontières et leur dépassement. Frontières qui séparent l’Orient de l’Occident, le pouvoir central de la périphérie, ou encore l’imaginaire du réel.

L’exposition proposée au Consulat général, Papiers, s’articule autour des documents d’immigration, en écho à la fonction du lieu. Joseph Dadoune effectue un travail plastique à même ces documents, pour en souligner la poésie mais aussi l’âpreté. Les papiers deviennent papiers à dessins, tandis que l’autorisation d’immigrer et de circuler ouvre la voie d’un voyage artistique. Le Consulat accueille ces séries de dessins, mais aussi une vidéo, dans ses espaces publics.

Family Album, présenté au Lobby Art Center, s’organise autour de photographies familiales, archives d’enfance qui témoignent des transformations induites par cette alya, sur les corps notamment. Montrés là-bas, cachés ici, voire effacés totalement, à l’instar du corps du père, annulé de l’image par la mère, mais dont l’absence est rendue visible par le vide laissé par la photographie déchirée. L’immigration se révèle ici dans sa dimension de nouveau départ, de volonté radicale de changement de vie, qui serait susceptible d’abolir une vie passée. Radicalité d’un geste, que l’artiste apaise par ses interventions.

InstitutFR_BlocInstit_ok FR

 

 

 

 

Jacques Audiard – Invité d’honneur du Festival International du Film Etudiant

/ cinema

Jacques Audiard – Invité d’honneur du  Festival International du Film Etudiant
Du 10 au 16 juin 2018
Cinémathèque de Tel Aviv
800 x 400

Cette année, le Festival International du Film Etudiant accueillera le réalisateur et scénariste français, Jacques Audiard grâce au soutien de l’Institut Français.
La présence française sera marquée lors de cette 19e édition par la sélection de 3 de ses films plusieurs fois récompensés aux César : De battre mon cœur s’est arrêté en 2006, Un Prophète en 2010 et De rouille et d’os, film présenté en compétition officielle au festival de Cannes 2012 et nommé à neuf César lors de la 38e cérémonie des César en 2013. 

Jacques_Audiard_Cannes_2017Les films de Jacques Audiard sont à la fois bien accueillis par la critique et le public, se caractérisent par des mises en scène stylisées et violentes et par une volonté de combiner cinéma de genre (film noir, film policier, thriller) et cinéma d’auteur. Ses réalisations s’appuient sur des récits sophistiqués et des personnages insaisissables ou ambivalents, évoluant dans un univers sombre et angoissant.

 

AU PROGRAMME :

De battre mon cœur s’est arrêté (2005)Dimanche 10 juin à 15h30
Avec : Romain Duris, Niels Arestrup, Emmanuelle Devos 
Genre : Drame
de-battre-mon-coeur-s-est-arrete-romain-duris-600 x 300

À 28 ans, Tom semble marcher sur les traces de son père dans l’immobilier véreux. Mais une rencontre fortuite le pousse à croire qu’il pourrait être le pianiste concertiste de talent qu’il rêvait de devenir, à l’image de sa mère.
Sans cesser ses activités, il tente de préparer une audition.
Réservation

De rouille et d’os (2012) - Mardi 12 juin à 19h30
La projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur et animée par Avner Shavit
Avec : Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure
Genre : Drame
de-rouille-et-d-os.600 x 300

Ça commence dans le Nord.
Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau.
A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone.
Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose.
Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.
Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions.
Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.
Réservation

Masterclass  avec Jacques Audiard : 21st century Auteur: the cinema of Jacques Adudiard - Mercredi 13 juin à 13h
La master sera modérée par  Avner Shavit, critique de cinéma israélien
(en anglais)
Information et réservation

Un Prophète (2009)Vendredi 15 juin à 20h30
Avec :Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif 
Genres : Policier, Drame
un-prophete-600 x 300

Condamné à six ans de prison, Malik El Djebena ne sait ni lire, ni écrire. A son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans.
D’emblée, il tombe sous la coupe d’un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil des ” missions “, il s’endurcit et gagne la confiance des Corses.
Mais, très vite, Malik utilise toute son intelligence pour développer discrètement son propre réseau…
Réservation

SELECTION DES COURTS-METRAGES FRANCAIS AU FESTIVAL :

Daglet Nour – 14.06.2018 à 16:30
Synopsis: Ismael is a construction worker who is out of work. He dreams of building entire cities, while in reality the only job available to him is to replace his friend Ryad as a guard at a construction site. Bound to his work-station and a guard dog, Ismael faces unexpected trouble.
Director: Sofiane Halis Screenwriter: Simon Serna Cinematographer: Kristy Baboul Gremeaux Producer: Paul Lavaud Editor: Noémie Fy Cast: Samir Harrag, Driss Ramdi

Retour – 10.06.2018 à 14:00
synopsis: Two journeys take place in two different periods. One is a return by rail, passing through two continents. The second is an old family photograph that traces back to war life.
Creator: Pang-Chuan Huang
Trailer:

The Unbeaked – 12.06.2018 à 17:00
Synopsis: A beak isn’t a big deal. That is, one could easily do without it. Yet, as the whole world revolves around the beak, the Unbeaked is in a fix.
Creator: Hugo Glavier Producer: Annie-Claude Ruescas
École Estienne, France

Le jour ou ma mere est devenu un monstre – 14.06.2018 à 13:00
Synopsis: Since her parents’ divorce, Candice lives alone with her mother. As her birthday approaches, the little girl is delighted at the thought of seeing her father again, while at the same time, her mother’s attitude begins to change.
Director and Screenwriter: Joséphine Hopkins Cinematographer: Julien Grandjean Producer: Maelle Gagne Editor: Paul Jegaden Cast: Joséphine Bernetti, Gretel Delattre
École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle, France

Saison France-Israël 2018

/ EVENEMENT

Saison France Israël 2018 
120 évènements français en Israël !

A partir du 31 mai jusqu’à  fin novembre 2018

33872643_2101841930093643_8012533044290256896_o

Décidée au plus haut niveau des deux Etats, la Saison France-Israël 2018 se déroulera de manière simultanée dans les deux pays entre les mois de juin et de novembre 2018. Elle sera centrée sur l’innovation, la création et la jeunesse qui sont les axes majeurs d’un dialogue tourné vers l’avenir.

La Saison France-Israël 2018 a ainsi pour ambition de montrer la vitalité de la relation bilatérale dans les domaines culturels et scientifiques, de marquer une nouvelle étape dans les relations économiques et de renouveler le regard que portent les Français sur Israël et les Israéliens sur la France.

Mobilisée autour d’institutions, de savants, d’intellectuels et d’artistes engagés dans le dialogue franco-israélien depuis plusieurs années, la Saison France-Israël 2018 encourage aussi de nouvelles coopérations et promeut la rencontre entre la « Start-up nation » et la « French-Tech ».

A travers plus de 400 événements dans les deux pays, la Saison France-Israël 2018 résonnera dans une cinquantaine de villes en France et une vingtaine de villes en Israël autour de thèmes variés tels que l’innovation , les sciences, l’économie, le théâtre, la danse, l’art contemporain, la musique, l’éducation, le cinéma, le design, le livre et le débat d’idées.

Suivez l’actualité de la saison France Israël 2018 :

Sur le site officiel de la saisonwww.israelfranceseason.com

Sur les réseaux sociaux de la saison : 
Facebook
Instagram
Twitter

Sur les réseaux sociaux de l’Institut français d’Israël :
Facebook 

Sur les réseaux sociaux de l’Ambassade de France en Israël :
Facebook

Instagram
Twitter

Season Isr-Fr 2018_Instit-Block_300DPI_CMJN_def

DOCAVIV 2018

/ CINEMA

DOCAVIV 2018 
Festival international du film documentaire à Tel Aviv
17-26.5.18 
Cinémathèque de Tel Aviv
doc_web_header-en 1140 x 240

Pour sa 20e édition, le festival Docaviv, l’un des plus grands festival international  de films documentaires propose,  dans sa sélection, 4  documentaires français ou réalisés en coproduction avec la France :

Marianne Faithfull, fleur d’âme - de Sandrine Bonnaire
Premières solitudes – de Claire Simon
Carré 35 - de Éric Caravaca – Projection en présence du réalisateur et acteur Eric Caravaca
Impulso – de Emilio Belmonte

 

 

Le siècle des femmes, une révolution silencieuse

/ CONFERENCE

Docteur Anita Izcovich: Le siècle des femmes, une révolution silencieuse
Conférence proposée par le Forum Tel Aviv du Champ Lacanien en partenariat avec l’Institut français d’Israël
Vendredi 11 mai de 13h à 17h
Institut français de Tel Aviv
image 1
Deux thèmes seront traités lors de cette après-midi : Les énigmes du désir féminin et Les femmes et l’acte créateur. La conférence est animée par le Docteur Anita Izcovich, psychanalyste, membre de l’International des Forums du Champ lacanien et de son Ecole de psychanalyse.  La conférence est modérée par Eduardo Minesas, ainsi que par Daphna Benzaken, tous les deux sont psychologues cliniciens, psychanalystes, membres fondateurs du Forum Tel Aviv du Champ Lacanien et membres de l’Ecole de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien

Les énigmes du désir féminin : 
Qu’est-ce qu’une femme, comment la définir ? Quelle est l’essence du désir d’une femme pour un homme, quelle est-elle comme objet de désir ? Si au siècle dernier il y a eu la révolution sexuelle, il y a aussi eu un autre type de révolution avec la psychanalyse qui, par contre, a découvert ce qui jusque-là était le versant silencieux de l’inconscient.  C’est ainsi que Freud a fait parler le désir inconscient des femmes hystériques, en s’interrogeant sur la fin de l’analyse et le roc de la castration, en aboutissant à son impasse chez la femme. Il s’agira de développer comment Lacan, à partir de la théorie freudienne, a conceptualisé ce qui ne peut se dire d’une femme et de l’inexistence du rapport sexuel, pour saisir comment on peut, dans une analyse, cerner la cause de son désir au plus près de l’impossible à dire.

Les femmes et l’acte créateur : 
Il s’agira d’explorer ce qui constitue l’acte créateur, à partir de quel vide opère-t-il, naît-il d’un exil de soi et d’une profonde déchirure du semblant ? Comment la création peut-elle avoir une telle puissance pour incarner la femme qui paradoxalement n’existe pas ? Nous éluciderons le rapport de l’acte créateur avec ce qui ne peut se dire d’une femme, dans des effets entre présence et absence, sur la frontière entre savoir et jouissance. Nous prendrons l’exemple de Sarah Bernhardt qui situait l’excentricité de sa création sur la frontière entre la vie et la mort, en apprenant ses rôles dans son élégant cercueil d’argent. Quant à Marlène Dietrich, elle se donnait des airs de femme en se faisant absente à elle-même. Et si Marilyn Monroe a fait jaillir la puissance d’une image à partir de la coupure de son être, c’est pour incarner la femme qui paradoxalement n’existe pas.

Docteur Anita Izcovich :
Elle enseigne actuellement au Collège de clinique psychanalytique de Paris et exerce la psychanalyse à Paris. Parmi ses publications se comptent: Le corps précieux, Éditions du Champ Lacanien, Paris, 2003; Des sciences à la psychanalyse,L’Harmattan, Paris, 2007; La femme, la lettre et l’image, Éditions Stilus, Paris, 2016; La malédiction sur le sexe, Éditions Stilus, Paris,  2017.

Autres activités :
Le samedi 12 mai entre 14h et 15h15 se tiendra à Beit Zioni America, 26 rue Ibn Gvirol une discussion sur la politique actuelle des Forums et entre 15h15 et 17h15 la présentation d’un cas clinique suivie d’une discussion. Ces activités sont adressées aux membres du Forum Tel Aviv, étudiants de l’Espace Clinique, participants des groupes d’étude du Forum et invités. Les frais de participation aux activités, pour les non- membres du Forum Tel Aviv, est de 80 NIS.
Renseignements et inscription s’adresser à: Eduardo Minesas – tel. 050-7226370 –eminesas@gmail.com

cropped-logo-heb

 

CAFE DES SCIENCES #5 / Dr. Hagar Landsman-Peles : “Le mystère de la matière noire”

/ CAFE DES SCIENCE #5 

“Le mystère de la matière noire”

Une discussion animée par le Dr. Hagar Landsman-Peles, chercheuse à l’institut Weizmann.

Lundi 7 mai à 20h au bar « BuXa », 31 boulevard Rothschild, Tel Aviv

En anglais – entrée libre

Café des sciences_évT FB_#5La vidéo de la conférence :
Continue reading

Gérard Rabinovitch : La shoah, rupture dans la civilisation

/ CONFERENCE

Gérard Rabinovitch : La shoah, rupture dans la civilisation

L’Institut des savoirs – Israël : histoire et sociétés

Vendredi 4 mai 2018,  11h

Institut français de Tel Aviv

9782240046581Gérard Rabinovitch présentera, autour de son dernier livre Leçons de la Shoah, (éditions Canopé), une thèse : un choc hante les civilisations, non pas entre elles, mais interne à chacune d’elles : entre civilisation de vie et civilisation de mort.
Ce choc entre civilisation de vie et civilisation de mort est le seul «choc» légitimement explorable et nommable des civilisations, depuis ces courants contradictoires traversant toutes nos cultures.
Gérard Rabinovitch proposera un éclairage original sur ce que la Shoah appelle de remises en perspective cognitives, de synthèses alertées, d’avertissements éthiques, prenant mesure de la rupture de civilisation qui s’est produite là, dont nos vies contemporaines restent tributaires.

Ph. Gérard Rabinovitch©Pascal AmoyelGérard Rabinovitch est philosophe et sociologue, chercheur au CNRS, chercheur associé au centre de recherche « Psychanalyse, médecine et société » de l’université Paris VII. Il est également directeur des
programmes de l’Institut européen Emmanuel Levinas de l’AIU (Alliance israélite universelle). Ses travaux et réflexions portent sur les crises civilisationnelles de l’époque moderne et contemporaine. Il a été le
commissaire scientifique de l’exposition « Survivre. Les enfants dans la Shoah » du Mémorial de Caen (2009) et l’auteur du dossier « Les enfants dans la Shoah » pour Francetv Éducation (2012).
Il est l’auteur, entre autres, des ouvrages :

Terrorisme/Résistance. D’une confusion lexicale à l’époque des sociétés de masse (2014) et Somnambules et Terminators. Sur une crise civilisationnelle contemporaine (2016) publiés aux Éditions Le Bord de l’eau.
Son dernier livre Leçons de la Shoah est publié aux éditions Canopé (2018).

Ph. Gérard Rabinovitch©Pascal Amoyel

 

Nathalie Azoulai autour de son livre Les spectateurs

/ LES RENCONTRES DE LA CLOSERIE

Nathalie Azoulai autour de son livre Les spectateurs (POL, janvier 2018)
Mercredi 9 mai, 18h30
La Closerie, la médiathèque de l’Institut français de Tel Aviv

ob_573994_les-spectateursCe 27 novembre 1967, à 15 heures, le général de Gaulle donne une conférence retransmise en direct à la télévision. Pour beaucoup, c’est un banal discours évoquant des questions de politique étrangère. Pas pour cette famille, dont les visages inquiets se reflètent sur l’écran, pesant chaque mot prononcé par le « héros » qui a « sauvé la France ».

Car ils savent. Ils « savent que c’est déjà arrivé. Là-bas. Ils savent qu’un discours de chef d’État peut se transformer en quelques mois et sans qu’on y prenne garde, en mesures, en adieux et en valises remplies à la hâte ».

300 x 500Nathalie Azoulai est née en région parisienne. Après avoir suivi des études à l’École normale supérieure et y avoir été diplômée d’une agrégation en lettres modernes, elle se lance dans une carrière dans l’enseignement. Elle se réoriente ensuite vers le monde de l’édition et y occupe divers postes. .Nathalie vit et travaille à Paris.
Elle a reçu le prix Médicis en 2015 pour Titus n’aimait pas Bérénice. C’est son deuxième livre aux éditions P.O.L.

Ph. Azoulai Nathalie (c) Hélène Bamberg -P.O.L

 

 

Biologie cellulaire et du développement : un domaine d’excellence partagé par l’Institut Weizman et l’Université Aix-Marseille

/COOPERATION SCIENTIFIQUE

Biologie cellulaire et du développement : un domaine d’excellence partagé par l’Institut Weizmann et l’Université Aix-Marseille

Des chercheurs d’Aix-Marseille Université (AMU) ont fait le déplacement en Israël en mars 2018 pour rencontrer leurs homologues de l’Institut Weizmann des Sciences (WIS) à l’occasion d’un symposium franco-israélien intitulé « Biologie Cellulaire et du Développement ». Au programme : échanges sur des projets de recherche et pistes de coopération éventuelles.

Image 1. Un symposium franco-israélien sur la « Biologie Cellulaire et du Développement » a été organisé au WIS, Crédits image : Institut Weizmann des Sciences

Image 1. Un symposium franco-israélien sur la « Biologie Cellulaire et du Développement » a été organisé au WIS (crédits image : Institut Weizmann des Sciences)

La Biologie Cellulaire et du Développement est un domaine d’excellence partagé par WIS et AMU. Par exemple, AMU a été la seule institution à être lauréate, à l’échelle nationale, de l’appel à projet « Instituts Convergences »* sur la thématique Biologie (projet CenTuri).

Un axe potentiel de coopération a ainsi été identifié entre WIS et AMU sur ce domaine en particulier, ce qui a débouché sur l’organisation d’une 1e rencontre scientifique bilatérale entre les deux institutions les 20 et 21 Mars 2018 à Rehovot (Israël).

A cette occasion, la délégation française d’AMU était constituée de 17 chercheurs affiliés à l’Institut de Biologie du Développement de Marseille Luminy (IBDM), à l’Institut de neurobiologie de la méditerranée (Inmed) et au Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML).

Le symposium a notamment permis aux chercheurs d’échanger sur leurs projets de recherche et d’évoquer des pistes de coopération éventuelles. M. Jacques Baudier, Responsable Echanges Internationaux à l’IBDM, estime que « des interactions entre les équipes de recherche ne peuvent être que fructueuses en matière de participation commune aux grands appels à projets nationaux, européens et internationaux et génératrices de nouvelles connaissances et, donc, d’innovation ». De plus, il souligne que « cette initiative s’inscrit pleinement dans l’axe euro-méditerranéen de la stratégie internationale conduite par AMU qui ne peut que renforcer le lien entre les communautés scientifiques de part et d’autre de la Méditerranée ».

Image 2. Daniel Zajfman (Président du WIS) et Pierre Chiappetta (Vice-Président Recherche d’AMU) lors du symposium (crédits photo : Institut Weizmann des Sciences)

Image 2. Daniel Zajfman (Président du WIS) et Pierre Chiappetta (Vice-Président Recherche d’AMU) lors du symposium (crédits photo : Institut Weizmann des Sciences)

Enfin, Mme Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël, a reçu les participants au colloque le 20 mars à la Résidence de France et s’est réjouie que cette initiative puisse renforcer les liens entre deux institutions scientifiques majeures en France et en Israël.

  Image 3. Avi Levy (Doyen de la Faculté de Biochimie du WIS), Hélène le Gal (Ambassadrice de France en Israël) et Pierre Chiappetta (Vice-Président Recherche d’AMU) lors de la réception à la Résidence de France (crédits photo : Elodie Sauvage / Ambassade de France en Israël)


Image 3. Avi Levy (Doyen de la Faculté de Biochimie du WIS), Hélène le Gal (Ambassadrice de France en Israël) et Pierre Chiappetta (Vice-Président Recherche d’AMU) lors de la réception à la Résidence de France (crédits photo : Elodie Sauvage / Ambassade de France en Israël)

* L’appel à projet « Instituts Convergences » a été lancé en 2016 par l’Agence nationale de la recherche (ANR) dans le cadre du Programme « Investissements d’avenir », afin de structurer des centres rassemblant des forces scientifiques pluridisciplinaires de grande ampleur et de forte visibilité.

Rédaction : Etienne Charbit