35e édition du Festival International du Film de Haïfa

/ CINEMA

35e édition du Festival International du Film de Haïfa
Du 12 au 21 octobre 2019

banniere 640 x 360

Le 12 octobre prochain démarre la 35ème édition du Festival International du Film à Haïfa. Le Festival projettera cette année pas moins de 15 films français et recevra des invités prestigieux venus de France, grâce au soutien de l’Institut français d’Israël, partenaire de l’événement. Invités d’honneur du Festival, le réalisateur français Claude Lelouch et son actrice fétiche Anouk Aimée, présenteront Les plus belles années d’une vie, projeté notamment le 16 octobre dans le cadre d’une « journée française » proposée par le Festival.

Jusqu’au 21 octobre, le public israélien pourra découvrir ou re-découvrir 15 films français, ou réalisés en co-production avec la France, sélectionnés par le Festival, dont Alice et le maire de Nicolas Pariser avec Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier, primé à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes cette année, ou le 2e film de Nicolas Bedos en tant que réalisateur, La belle époque, avec Daniel Auteuil, Guillaume Canet et Doria Tillier, nominé au festival de Cannes dans la catégorie longs-métrages – hors compétition. Le film de Blaise Harrison, Particules, fait également partie de la sélection : le film, qui s’inquiète de l’impact sur l’environnement d’un puissant accélérateur de particules localisé près de la frontière franco-suisse, aura retenu l’attention des professionnels à Cannes avec 5 nominations dans différentes catégories dont la Caméra d’Or.
A noter, les projections des derniers films de Cédric Kahn, Fête de famille, avec Catherine Deneuve et Emmanuelle Bercot, et d’André Téchiné, L’Adieu à la nuit, dans lequel Muriel (Catherine Deneuve) découvre que son petit-fils s’apprête à rejoindre un groupe terroriste en Syrie.
A ne pas manquer, le film de Laurent Heynemann, Je ne rêve que de vous, projeté en avant-première car le film n’est pas encore sorti en France : l’histoire, dans la France de 1940, du destin de Jeanne Reichenbach qui décide de lier sa vie à celle de Léon Blum, grand nom du socialisme français.
En cette période de vacances scolaires, le festival n’oublie pas le jeune public et proposera de découvrir le film Rémi sans famille d’Antoine Blossier.

Spéciale “Journée française” 
Mercredi 16 octobre,Cinémathèque de Haïfa
16h La belle époque de Nicolas Bedos
19h30 Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouche – projection en présence du réalisateur 

/ LES FILMS FRANCAIS DU FESTIVAL

Le daim
La belle époque
Alice et le maire
Particules
Je ne rêve que de lui
In the Bottle
Les plus belles années d’une vie
Un homme et une femme
Varda par Agnès
Fête de famille
L’adieu à la nuit
Un monde plus grand
Fahim
L’extraordinaire voyage de Marona
Rémi sans famille

 

 

Festival du film français 16e édition

/ CINEMA

Festival du film français 16e édition

Invités d’honneur du festival : Gilles Lellouche, ainsi que les producteurs Alain Attal (Trésor Films) et Hugo Selignac (Chi-Fou-Mi Productions)

Du 14 au 30 mars 2019

Cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Holon, Herzliya, Sderot, Centre culturel de Savyon, au Globus Max Ashdod et à l’Heichal Hatarbut Arik Einstein, Netanya

lite_כריכהLe Festival du Film Français en Israël ouvrira sa 16e édition avec le film « Le Grand bain » 10 fois nominé aux César 2019. Le festival se déroulera du 14 au 30 mars 2019, un peu partout en Israël.

Le Festival du Film Français en Israël, conjointement produit par l’Institut français d’Israël et la société Eden Cinéma, se tiendra du 14 au 30 mars 2019 dans l’ensemble des Cinémathèques du pays (Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Holon, Herzliya et Sderot) ainsi qu’au Globus Max d’Ashdod (Espace Francophone Ashdod), à l’Heichal Hatarbut Arik Einstein de Netanya et au Centre culturel de Savyon. Le Festival est soutenu par UniFrance Films, en charge de la promotion du cinéma français à l’étranger, par la Municipalité de Tel Aviv-Yafo et par l’Institut français. Les objectifs de ce festival sont de permettre aux publics israélien et francophone en Israël de découvrir ou (re) découvrir le cinéma français contemporain en proposant une programmation éclectique de films récents ayant été salués par la critique ou plébiscités par le public. La plupart des films sélectionnés concourent pour de nombreux prix dans divers compétitions et festivals. Comme à son habitude, le festival est l’occasion de revoir quelques grandes œuvres du patrimoine cinématographique français, avec, cette année, un hommage tout particulier à l’auteur et compositeur de musiques de film Michel Legrand, disparu récemment.

Avec près de 4 millions d’entrées en France, le film d’ouverture est l’un des plus grands succès de l’année en France : « Le grand bain », réalisé par Gilles Lellouche, a reçu 10 nominations aux César 2019, notamment pour le César du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario, et a remporté le César du meilleur second rôle pour Philippe Katerine. Le film raconte l’histoire improbable d’un groupe d’hommes en pleine crise de la quarantaine qui décide de former une équipe de natation synchronisée. Entre fous rire, remise en question et motivation opiniâtre, ces hommes ensemble vont trouver, autour de cette idée un peu bizarre, un sens à leur vie. Un film très réussi qui réunit à l’écran certains des plus grands acteurs français actuels : Mathieu Amalric, Jean-Hugues Anglade, Benoît Poelvoorde et Guillaume Canet.

בידיים טובות Chi Fou Mi Productions (6) לבLe film « Pupille » de Jeanne Herry, 7 fois nominés aux César 2019, dont celui du meilleur acteur pour Gilles Lellouche a convaincu, touché et ému le public. L’acteur incarne un travailleur social en charge d’un bébé qui vient d’être abandonné par sa mère.

De même que le film « Sauver ou Périr » avec Pierre Niney, un film d’une réalité poignante, inspiré d’une histoire vraie, sur le courage et le sacrifice des sapeurs-pompiers.

קלייר דרלינג GF _ FDP 1 Claire Darling לבLes films mettant en scène la famille sont nombreux dans la programmation du festival cette année : dans « La dernière folie de Claire Darling », de Julie Bertuccelli, Catherine Deneuve campe une femme persuadée de vivre sa dernière journée et qui décide de brader tous les objets qui ont jalonné sa vie flamboyante, un coup de folie qui fait rapidement revenir à ses côtés sa fille, jouée par la propre fille de Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni. Plus sombre, le film de Mikhaël Hers, « Amanda », met en scène Vincent Lacoste (« Lolo », « Hippocrate ») dans le rôle de David, un jeune homme de 24 ans, qui se retrouve avec la responsabilité de sa nièce de 7 ans, Amanda. Dans « Lola et ses frères », ce sont les relations frères-sœur qui sont scrutées à la loupe par Jean-Paul Rouve, réalisateur et aussi protagoniste du film aux côtés de José Garcia et Ludivigne Sagnier. Même fil conducteur dans le film de Cécilia Rouaud, « Photo de famille », avec Camille Cottin et Vanessa Paradis, avec une autre fratrie, celle de Gabrielle, Elsa et Mao : ils ne se parlent plus, et leurs parents ne font rien pour resserrer leurs liens. A la mort du grand-père, comment vont-ils répondre à cette terrible question : « que faire de Mamie ? »

L_Amour Flou 2Enfin, dans « L’amour flou », Romane Bohringer et Philippe Rebbot, raconte, en jouant leur propre rôle, l’histoire en temps réel de leur installation dans deux appartements distincts qui communiquent par une seule pièce commune, celle des enfants. Un « sépartement » en somme, pour se séparer ensemble.

Outre la famille, ce sont les contextes sociaux difficiles qui sont les toiles de fond des films « En guerre », réalisé par Stéphanie Brizé, avec Vincent Lindon, dans lequel des salariés se battent pour sauver leur emploi et « Les gardiennes » de Xavier Beauvois, avec Nathalie Baye et sa fille, Laura Smet, dans lequel les femmes en 1915 ont remplacé les hommes partis au front et exécutent à leur place leur rude labeur.

Les Parapluies 2Comme chaque année, le Festival sera l’occasion de redécouvrir des classiques du cinéma français avec la projection de 3 films : « Paris nous appartient » de Jacques Rivette (1960), « Pépé le Moko » de Julien Duvivier (1937), avec Jean Gabin, et « Milou en mai » de Louis Malle (1990). En hommage à Michel Legrand, auteur et compositeur de certaines des plus belles et célèbres musiques de film, décédé le 26 janvier dernier, une projection exceptionnelle des « Parapluies de Cherbourg » de Jacques Demy dont il avait réalisé la musique sera programmé dans le cadre du festival. Michel Legrand avait, au cours de sa carrière, remporté trois Oscar pour son travail.

/ LES LONGS METRAGES

/ LES CLASSIQUES

 

Les films sont projetés en langue française, sous-titrés en hébreu.

Le Festival du film français en Israël est proposé avec le soutien d’Air France, d’Israël Discount Bank, de l’Occitane en Provence, du CLUB MED, de Boutique Centrale, des fromages de Nanny Seyman et de Digitittle.

L’enseignement supérieur français à l’honneur pour le Salon CHOOSE FRANCE

/ ETUDES EN FRANCE

L’enseignement supérieur français à l’honneur pour le Salon CHOOSE FRANCE

C’était l’un des moments phares de la Saison croisée et le premier évènement de ce genre en Israël : le Salon CHOOSE FRANCE, organisé par Campus France et par l’Institut français d’Israël, s’est déroulé à l’Université de Tel-Aviv le jeudi 1er novembre 2018 dans une ambiance studieuse ponctuée de moments festifs. Ce Salon d’attractivité globale destiné à valoriser la France dans son ensemble auprès des étudiants israéliens a rassemblé 23 établissements d’enseignement supérieur français et 3 entreprises françaises.

C’est sur les mots du Professeur Raanan Rein, Vice-Président de l’Université de Tel-Aviv, d’Hélène le Gal, Ambassadrice de France en Israël, et de Béatrice Khaiat, Directrice Générale de l’Agence Campus France, que le Salon a débuté. L’ensemble de l’offre de formation dans le domaine de l’enseignement supérieur y était à l’honneur : 6 universités, 1 école de langue, 3 écoles de commerce, 6 écoles d’ingénieurs, 3 écoles d’art et 4 écoles d’art culinaires avaient fait le déplacement en Israël.

En parallèle des stands des établissements, plusieurs évènements ont émaillé cette journée. On peut citer notamment une conférence de l’architecte Michel Rémon, concepteur du Centre de nanotechnologies de l’Université de Tel-Aviv, un atelier sur l’interculturalité, une conférence sur les études en France, une master class scientifique sur les algues, ainsi que l’inauguration de l’exposition franco-israélienne « La mer Arc-en-ciel » au Musée Steinhardt. Un défilé organisé par deux écoles de mode françaises a clôturé le Salon dans une excellente ambiance.

Au final, ce sont plus de 800 visiteurs qui se sont présentés sur le Salon au cours de la journée, dont une majorité de lycéens.

Par ailleurs, la présence en Israël des représentants de l’enseignement supérieur français a permis la signature de plusieurs accords Erasmus+[1] (signés par l’Université de Rennes 1, l’Université de Lyon 1 et Sciences Po) avec l’Université de Tel-Aviv, le Technion, l’Université de Ben Gourion, l’Interdisciplinary Center d’Herzliya et l’Université hébraïque de Jérusalem.

[1] Ceux-ci permettront de financer la mobilité d’étudiants, de professeurs et de personnel administratif entre les deux établissements signataires. Cette année, 221.592€ ont été attribués aux projets Erasmus+ entre Israël et la France.

Crédits : Amandine Desmousseaux – Ambassade de France en Israël

 

Rédaction : Juliette Chauveau

Journées de la francophonie 2019 en Israël

/ FRANCOPHONIE

Journées de la francophonie 2019 en Israël

Du 22 février au 10 mars 2019

 

Francophonie_Baner_600x250hL’Ambassade de France en Israël, l’Institut français d’Israël, les ambassades de Belgique, Bulgarie, Cameroun, Canada, Chypre, Côte d’Ivoire, Grèce, Irlande, République Démocratique du Congo, Roumanie, Rwanda, Suisse et Vietnam sont heureux de vous inviter aux Journées de la Francophonie du 22 février au 10 mars 2019.

La Journée de la francophonie – le 20 mars – est célébrée depuis 1998 dans le monde entier. Il s’agit d’une célébration festive autour de la langue française et des cultures francophones qu’ont en partage plus de 70 pays. De nombreux événements sont traditionnellement organisés en Israël à travers tout le pays pour cette occasion. Festival du cinéma de la francophonie, dictées, concerts s’échelonneront du 22 février au 10 mars 2019 pour célébrer la francophonie avec cette année un événement exceptionnel proposé à l’Institut français de Tel Aviv : une séance de cinéma sonore de la bande-dessinée mythique d’Hergé, Les aventures de Tintin, « Les cigares du pharaon ».

/ Au programme de cette édition 2019 :

Inscrivez-vous aux fameuses dictées de la francophonie de l’Institut français de Tel Aviv ! De nombreux prix sont à gagner, offerts par les ambassades partenaires de l’événement.

icon-contact

Le 22 février 2019 à 10h (dictée pour les francophones dont le français est la langue maternelle) et 11h (dictée pour les francophiles ayant appris le français)
Institut français de Tel-Aviv
Inscrivez-vous ici !

  • Cinéma Sonore : Les Cigares du Pharaon

Tintin en Israel - Cinema Sonore - Les cigares du pharaon

Une première en Israël et ce à l’occasion des 90 ans de Tintin : l’Ambassade de France, l’Ambassade du Royaume de Belgique et l’Institut français d’Israël organisent une séance de « cinéma sonore » :

“Les Cigares du Pharaon” – Hergé

Le feuilleton radiophonique de France Culture en cinéma sonore avec les voix des comédiens de la troupe de la Comédie-Française, la Musique originale enregistrée par l’Orchestre National de France et accompagné d’une projection synchronisée des cases de la bande dessinée !

icon-ticketInstitut français de Tel-Aviv
Jeudi 28 février à 19h
Reservations obligatoires : v.miny@ambfr-il.org

Du 1e au 9 mars 2019

Cinémathèque de Tel Aviv, Jérusalem et Holon

A l’occasion des Journées de la Francophonie 2019, les cinémathèques de Tel Aviv, de Jérusalem et de Holon proposent un festival du cinéma de la francophonie entre le 1e et le 9 mars. Plusieurs films proposés par les ambassades partenaires, issus de leur patrimoine cinématographique, seront projetés en version originale et sous-titrés en hébreu et parfois en anglais, permettant ainsi au public israélien de découvrir ou redécouvrir le cinéma des pays francophones.

icon-reservezEn savoir plus sur les films ici / Téléchargez les dates, horaires et lieux des projections ici

 

  • Matinée festive à Jaffa

Fete de la francophonie à Jaffa

 

Le vendredi 8 mars à 11h30, sur l’esplanade du théâtre de Jaffa, les 14 ambassades partenaires vous invitent à une matinée festive, gratuite et ouverte à tous ceux qu’intéressent les langues et les cultures de la francophonie, dans un esprit de dialogue et d’ouverture. Plusieurs chansons et concerts ponctueront la matinée, accompagnés d’un buffet de spécialités culinaires des pays participants.L’événement commence à 11h30.

Au programme : 

– Discours d’ouverture

– Remise des prix des dictées de la francophonie par les ambassadeurs

– Performances de chant par les gagnants du concours « La soirée française 2018 » :

  • Liron Ben Yossef, du Lycée Herzog à Cfar Saba, interprétera “J’avais rêvé” de Rose Laurens, extrait des Misérables,
  • Timoti Sanikov, du Lycée Français Mikve Israël, chantera “Papaoute” de Stromae
  • Jonathan Belin, du Lycee Ha’vat Ha’noar Ha’tsioni de Jérusalem, interprétera Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, acte 2 scène 8

– Concert du groupe suisse Les Petits chanteurs à la gueule de bois et dégustations de spécialités culinaires des pays de la francophonie.

– Concert du groupe Eli Africa de la République Démocratique du Congo

icon-reservation 1Théâtre Arabo-Hébreu de Jaffa
Vendredi 8 mars à 11h30
Entrée libre – buffets gratuits

 

  • Concert des Petits chanteurs à la gueule de bois

Petits chanteurs à la GDB

Le dimanche 10 mars à 20h, le groupe Suisse Les petits chanteurs à la gueule de bois donneront un concert gratuità Tel Aviv au bar The Zone.

 

icon-etoileDimanche 10 mars, 20h

The Zone

Entrée libre

Ha-Rekhev St 13, Tel Aviv-Yafo 

Renseignements et réservations : haezor.com/en

 

Bande Logos 2019 francophonie

Les Journées de la Francophonie sont organisées en partenariat avec le théâtre de Jaffa, la Cinémathèque de Tel Aviv, la Cinémathèque de Jérusalem et la Cinémathèque de Holon, le groupe suisse Les petits chanteurs à la gueule de bois, le groupe de la RDC Eli Africa, le bar The Zone et IF Cinema, et avec le soutien exceptionnel de France Culture et de Moulinsart SA.

Le Français Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, reçoit le grade de doctor honoris causa du Technion

/SPATIAL

Le Français Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, reçoit le grade de doctor honoris causa du Technion

Jean-Yves Le Gall, Président du Centre national d’études spatiales (CNES), était en visite en Israël du 10 au 12 juin 2018, afin de recevoir le grade de doctor honoris causa du Technion et de prendre part à une rencontre organisée dans le cadre de la Saison croisée France-Israël avec des lycéens, autour de l’Espace et du microsatellite franco-israélien Venµs.

Photo 1. De gauche à droite : Muriel Touaty (Directrice générale du Technion France), Jean-Yves Le Gall (Président du CNES), Hélène Le Gal (Ambassadrice de France en Israël) et Peretz Lavie (Président du Technion) (crédits photo : Ambassade de France en Israël / Amandine Desmousseaux)

Photo 1. De gauche à droite : Muriel Touaty (Directrice générale du Technion France), Jean-Yves Le Gall (Président du CNES), Hélène Le Gal (Ambassadrice de France en Israël) et Peretz Lavie (Président du Technion) (crédits photo : Ambassade de France en Israël / Amandine Desmousseaux)

Si l’on devait mettre en exergue un domaine de la coopération scientifique entre la France et Israël particulièrement intense et dynamique, la coopération spatiale ferait sans conteste partie des premiers cités.

Le lancement du satellite franco-israélien Venµs le 1er août 2017, dédié à l’étude de la végétation dans le contexte du changement climatique, est à ce titre emblématique. Les événements organisés autour de Venµs ont d’ailleurs été identifiés comme des temps forts de la Saison croisée France-Israël. Parmi ceux-ci, un colloque scientifique de présentation des résultats de Venμs aura lieu en Israël au mois de novembre à Beer-Sheva. Par ailleurs, une nouvelle mission conjointe, nommée C3IEL, vient d’être lancée en 2018 entre le CNES et l’Agence spatiale israélienne (ISA), consacrée à l’étude des nuages et à leur évolution liée au changement climatique.

Le Président la République française, Emmanuel Macron, et le Premier ministre d’Israël, Benyamin Netanyahou, ont d’ailleurs salué l’engagement du CNES et de l’ISA dans la lutte contre le changement climatique lors de l’inauguration de la Saison croisée début juin à Paris.

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES depuis 2013, a largement contribué aux renforcements des liens entre les deux pays dans le domaine spatial. Il se rend ainsi régulièrement en Israël, à l’occasion de la Conférence spatiale internationale annuelle Ilan Ramon et de visites liées au projet Venµs, notamment dans le cadre de la Saison croisée France-Israël. Il est par ailleurs Président de la Fédération internationale d’Astronautique (IAF) depuis 2015 et, depuis mars 2017, Président du conseil de l’Agence Spatiale Européenne (ESA).

Afin de récompenser l’engagement de M. Le Gall dans la relation bilatérale, le Technion lui a décerné le grade de doctor honoris causa lors d’une cérémonie à Haïfa le 11 juin 2018.

Encadré. Présentation du Technion

Fondé en 1912 et ouvert en 1924 à Haïfa, le Technion est la plus ancienne université du pays. Le Technion propose des formations à tous les niveaux, de la licence aux recherches post-doctorales, en ingénierie, sciences naturelles, médecine et architecture. Au total, le Technion regroupe 18 départements et 52 centres de recherche dans lesquels se répartissent 14 000 étudiants dont 1 000 étudiants étrangers. En 2017, le classement de Shanghai place le Technion à la 93ème place des meilleures universités mondiales (1ère université israélienne).

M. Le Gall a déclaré à l’issue de la cérémonie : « L’honneur que vient de me faire le Technion rend hommage à la coopération spatiale exemplaire entre la France et Israël et à l’engagement extraordinaire des femmes et des hommes qui la mettent en œuvre. A titre plus personnel, 30 ans après ma première visite en Israël et trois ans après mon élection à Jérusalem comme Président de l’IAF, cette distinction, qui m’a été remise à Haïfa, suscite en moi reconnaissance et émotion. »

M. Le Gall a également rencontré 200 lycéens de Rishon LeZion le 11 juin, dont des élèves du collège-lycée franco-israélien Mikvé Israël, en présence de Peretz Vazan, Directeur général du ministère israélien de la Science, de la Technologie et de l’Espace, Avi Blasberger, Directeur de l’ISA, et Haim Rousso, Président de l’association Taasiyeda. M. Le Gall a donné une conférence sur l’Espace et Venµs et a participé à une remise de diplômes à des lycéens impliqués dans un projet de recherche axé sur l’identification de divers matériaux et phénomènes visant à optimiser l’utilisation des ressources naturelles.

Enfin, M. Le Gall a visité, en compagnie de M. Blasberger et Barbara Wolffer, Directrice de l’Institut français d’Israël, la galerie d’art Charlot à Jaffa, présentant les œuvres de Eduardo Kac, un artiste contemporain américano-brésilien ayant notamment travaillé avec le spationaute Thomas Pesquet (une performance poétique dans l’Espace intitulée « Télescope intérieur »).

Rédaction : Etienne Charbit

“Boomerang”

/Cinéma

“Boomerang” un film de François Favrat avec Laurent Lafitte, Mélanie Laurent et Audrey Dana
Jeudi 28 Juin 2018 à 20h00
Auditorium Krieger, Haïfa

Boomerang film2

Boomerang : nom masculin, arme de jet capable en tournant sur elle-même de revenir à son point de départ… En revenant avec sa sœur Agathe sur l’île de Noirmoutier, berceau de leur enfance, Antoine ne soupçonnait pas combien le passé, tel un boomerang, se rappellerait à son souvenir. Secrets, non-dits, mensonges : et si toute l’histoire de cette famille était en fait à réécrire ? Face à la disparition mystérieuse de sa mère, un père adepte du silence et une sœur qui ne veut rien voir, une inconnue séduisante va heureusement bousculer la vie d’Antoine…

Mission Annuelle du Technion France : un intérêt français renouvelé

/INNOVATION

Mission Annuelle du Technion France : un intérêt français renouvelé

La 13ème Mission Annuelle du Technion France s’est déroulée du 12 au 14 mai 2018 en Israël. L’occasion pour 80 participants français, que ce soient des entreprises, des collectivités territoriales ou des établissements de recherche, de visiter ce fer de lance de l’innovation israélienne qu’est le Technion.

Photo 1. La délégation française de la Mission Annuelle du Technion France

Photo 1. La délégation française de la Mission Annuelle du Technion France (Crédits : Technion)

Le Technion contribue de manière importante au dynamisme de l’écosystème israélien de l’innovation, en formant des diplômés qualifiés et en contribuant à l’émergence de nombreuses startups, notamment par le biais de T3, la société de transfert de technologie du Technion.

Les relations du Technion avec la France sont intenses. Ainsi, le Technion a établi des liens avec de nombreux établissements d’enseignement supérieur français, avec 11 accords bilatéraux actifs actuellement. De plus, en matière de recherche, les relations bilatérales sont remarquables, à l’image des travaux du Laboratoire International Associé NA-NOSE, créé en 2013 en partenariat avec l’Inserm et qui vient d’être renouvelé en décembre dernier. Enfin, de nombreuses délégations françaises viennent visiter le Technion chaque année.

Encadré. Le Technion et son antenne Technion France

Fondé en 1912 et ouvert en 1924 à Haïfa, le Technion est la plus ancienne université du pays. Le Technion propose des formations à tous les niveaux du cycle d’enseignement supérieur (de la licence aux recherches post-doctorales) en ingénierie, sciences naturelles, médecine et architecture. Au total, le Technion regroupe 18 départements et 52 centres de recherche dans lesquels se répartissent 14 000 étudiants dont 1 000 étudiants étrangers. En 2017, le classement de Shanghai place le Technion à la 93ème place des meilleures universités mondiales (1ère université israélienne).

Le Technion France est la représentation du Technion dans l’hexagone et en Europe Francophone. Il a pour but de promouvoir le Technion en France dans les différents domaines scientifiques, technologiques, d’entrepreneuriat ou encore d’éducation et de développer des coopérations. Il organise des colloques, évènements et conférences et s’emploie à lever des fonds pour le Technion.

 S’intégrant pleinement dans les relations entre le Technion et la France, la Mission Annuelle du Technion France en Israël s’est tenue en mai 2018 sur le campus du Technion. Organisé chaque année par Muriel Touaty, Directrice générale du Technion France, ce rendez-vous scientifique et technologique a réuni 80 participants français en 2018, dont des représentants :

Au programme de la Mission : présentation générale du Technion, visites de laboratoires et d’entreprises, rencontres avec des chercheurs, présentations de projets de startup et soirée de gala, lors de laquelle l’Ambassadrice de France en Israël, Hélène Le Gal, a souligné la place très importante du Technion dans la relation économique et scientifique bilatérale.

Photo 2. Karien Hervé (Hervé Group), Muriel Touaty (Directrice générale du Technion France), Edith Cresson (ancienne Premier Ministre française), Hélène Le Gal (Ambassadrice de France en Israël)

Photo 2. Karien Hervé (Hervé Group), Muriel Touaty (Directrice générale du Technion France), Edith Cresson (ancienne Premier Ministre française), Hélène Le Gal (Ambassadrice de France en Israël) (Crédits : Technion)

Les attentes des participants français, qui pour la plupart prenaient part pour la première fois à cette Mission, étaient multiples.

De manière générale, la délégation, en particulier les primo-participants, a fait état d’une curiosité pour le modèle et l’écosystème du Technion, notamment dans l’objectif de s’en inspirer et de l’adapter à leur propre organisme. De même, la connexion particulière que parvient à maintenir le Technion entre sciences fondamentales / appliquées et développement d’entreprises a suscité une forte curiosité. On peut également noter la volonté de nombreux participants de développer leur réseau lors de cette Mission, que ce soit avec des contacts en Israël ou au sein même de la délégation française, ainsi que d’initier des projets concrets (ex : accélérateur franco-israélien) avec le Technion.

De manière plus spécifique, les attentes variaient selon les organismes d’appartenance des participants. Ainsi, les représentants des collectivités territoriales ont porté attention au rapport à l’investissement et au capital risque du Technion avec les startups, ainsi qu’aux questions d’organisation pratique de l’université (durée des études, financements, etc.) et à son investissement dans la société. Les entreprises étaient plus intéressées par les transferts de technologie, la durée de vie des startups et le maintien du contact avec les alumni. Les organismes de recherche ont montré un intérêt pour la valorisation de la recherche fondamentale et pour la création de startups à partir de celle-ci au sein du Technion.

La Mission a ainsi permis de dresser un large panorama des activités du Technion pour une délégation française nombreuse. A l’an prochain pour la 14ème édition !

Photo 3. La délégation française lors d'une visite au Technion

Photo 3. La délégation française lors d’une visite au Technion (Crédits : Technion)

Rédaction : Etienne Charbit

Mati Ben Avraham: Israël depuis 1948

 / LIVRE

 

Mati Ben Avraham autour de son livre Israël depuis 1948
(Ateliers Henry Dougier 2018)
Mercredi 6 Juin, 19h00
Institut Français de Haïfa

Mati ben Avraham 3

Israël, les coulisses de l’Histoire : (re)découvrir 70 ans d’histoires à travers
12 événements-clés contés par des témoins essentiels
2018 marque les 70 ans du vieil et pourtant si jeune Etat d’Israël. Bien sûr, on a l’impression de connaître son histoire parce qu’on l’a lue ou apprise sur les bancs d’école. Mais l’auteur nous propose ici les coulisses, les récits de celles et ceux qui ont vécu et participé à ces grands bouleversements.
oixante-dix années riches en événements que ce livre raconte, non pas à la manière d’un livre d’Histoire,mais d’un livre d’histoires.
La création de l’Etat d’Israël ouvre le cycle, un accouchement dans la douleur raconté par Amos Horev, l’un des derniers dinosaures de ces temps d’enfantement.
En 1967, Michael Bar-Zohar, autre témoin du livre, participe à la Guerre des Six Jours, où il conjugue activités politiques et obligations de soldat.
Métamorphoses d’Israël revient également sur la Guerre de
Kippour en octobre 1973, l’assassinat d’Yitzhak Rabin en 1995, l’installation en Israël des différentes populations de la diaspora juive depuis 1948…
Jusqu’au professeur Yitzhak Ben-Israël qui boucle le cycle des métamorphoses, avec cette question : comment Israël est devenu une « nation start-up » ?
Douze dates, douze métamorphoses, douze voix narrant autant d’évènements qui ont impacté la société israélienne, pour en faire ce qu’elle est et esquissé, peut-être, ce qu’elle sera demain.

Mati ben Avraham 1

 

Mati Ben-Avraham est journaliste indépendant, établi en Israël depuis octobre 1973. Réalisateur à la Télévision publique israélienne, il a rejoint  le service des programmes en français de Kol Israël en 1982 et enfin le Desk des informations en français qu’il a dirigé de 1995 à 2005. De 2006 à 2012, il a été l’éditorialiste politique du site IsraëlValley.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

..

Mati Ben-Avraham est journaliste indépendant à Jérusalem. Il a été le rédacteur en chef du service des informations en langue française de la radio israélienne mais aussi un réalisateur sur la première chaîne de télévision israélienne.

 

Villages de Terre-Sainte au début du XXème siècle

/ EXPOSITION

“Villages de Terre-Sainte au début du XXème siècle”

Jusqu’au 27 avril 2018

Institut français de Nazareth

DSC_1249Depuis le 9 mars dernier, l’Institut français de Nazareth accueille l’exposition photographique “Villages de Terre-Sainte au début du XXème siècle”, une magnifique exposition de photographies issues de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem, l’exposition se poursuit jusqu’au 27 avril.

Les photographies anciennes présentées par l’Institut français de Nazareth proviennent d’une collection privée, commencée à l’époque Ottomane (en 1890) par des Français venus à Jérusalem étudier l’archéologie et le Livre Saint. Aujourd’hui, la collection regroupe plus de 25,000 photographies. Du 9 mars au 27 avril, l’Institut français de Nazareth exposera quelques-unes de ces œuvres autour du thème « village ».

/ Ouverture de l’exposition le 9 mars – les photos

Continue reading

Festival du film français – 15e édition

/ CINEMA

Festival du film français – 15e édition

Pour son 15e anniversaire, le Festival du film français en Israël reçoit l’acteur et réalisateur Albert Dupontel, le réalisateur Robert Guédiguian et l’actrice Ariane Ascaride

Du 13 mars au 7 avril

Cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Holon, Herzliya, Rosh Pina et Sderot, et le Globus Max Ashdod

600x250Le festival du film français en Israël fête son 15e anniversaire en recevant cette année le réalisateur Albert Dupontel qui présentera son film « Au-revoir, là-haut », 13 fois nommés pour les César 2018, ainsi que le réalisateur Robert Guédiguian et l’actrice Ariane Ascaride. Le festival se déroulera du 13 mars au 7 avril, un peu partout en Israël.

Film historique ou témoignant du contexte social actuel, biopic, comédies, le festival propose un programme varié qui permettra aux israéliens et aux francophones d’Israël de saisir le cinéma français contemporain dans toute sa richesse, sa complexité et sa diversité. Evidemment, à découvrir cette année, les films portés par nos invités : “Au revoir là-haut” d’Albert Dupontel et “La villa” réalisé par Robert Guédiguian avec l’actrice Ariane Ascaride.

Parmi les temps forts du festival, les projections de deux premiers films réussis et encensés par la critique : Le film de Xavier Legrand, « Jusqu’à la garde », récompensé par le prix du meilleur film et de la mise en scène à la Mostra de Venise 2017, et « M », réalisé par Sara Forestier, dans lequel la sensibilité et l’émotion dégagées par ce couple, l’un illettré et l’autre muette, ont séduit les spectateurs et les professionnels.

/ LE PROGRAMME

// LONGS METRAGES RECENTS

// LES CLASSIQUES

Le Festival du Film Français en Israël est conjointement produit par l’Institut français d’Israël et la société Eden Cinéma, et est proposé avec le soutien d’Air France, d’Israël Discount Bank, de l’Occitane en Provence et du CLUB MED.