Eric Vuillard

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Eric Vuillard – L’ordre du jour

(Editions Actes Sud, Prix Goncourt 2017)

Eric_Vuillard_B_05-2014_A.SavinRencontre le 15 mai à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

L’Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l’Anschluss par l’auteur de Tristesse de la terre et de 14 juillet.

Éric Vuillard, est écrivain et cinéaste. Il a réalisé deux films, L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de Conquistadors (Léo Scheer, 2009) récompensé par le Grand prix littéraire du Web – mention spéciale du jury 2009 et le prix Ignatius J. Reilly 2010. Il a reçu le prix Franz-Hessel 2012 et le prix Valery-Larbaud 2013 pour deux récits publiés chez Actes Sud, La bataille d’Occident et Congo ainsi que le prix Joseph-Kessel 2015 pour Tristesse de la terre, le prix Alexandre Viallate pour 14 juillet.

Rencontre en français.

En partenariat avec le Festival international du livre Mishkenot Sha’ananim, Jerusalem

Eric Vuillard sera l’invité du Festival international du livre Mishkenot Sha’ananim à Jérusalem pour deux rencontres en français (traduction en hébreu) :

  • Le 13 mai à 19h – rencontre animée par le journaliste Emmanuel HalperinEn savoir plus
  • Le 14 mai à 20h – rencontre animée par le journaliste Goël PintoEn savoir plus

770x180_new

Ruby Namdar

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Ruby Namdar, La maison de ruines (Editions Belfond, 2018)

Traduction de l’anglais : Sarah Tardi

Ruby Namdar_© Beowulf Sheehan

Ph. Ruby Namdar © Beowulf Sheehan

Rencontre le 20 mai à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

Foisonnant, érudit, baroque, évoquant rien moins que Saul Bellow, Tom Wolfe ou Philip Roth, un roman tout en excès et en humour, qui s’attaque aux épineuses questions de l’identité et de la religion, avec en fond une critique grinçante de l’Amérique d’aujourd’hui. Couronnée par le prix Sapir, une œuvre puissante, jubilatoire, mystique, un véritable morceau de bravoure littéraire.

La Maison de ruinesRuby Namdar est né et a grandi à Jérusalem, dans une famille juive iranienne. Son premier livre, Haviv (2000), a remporté le Israeli Ministry of Culture’s Award for Best First Publication. La Maison de ruines, son premier roman traduit en français, est lauréat du Sapir Prize, le plus prestigieux prix littéraire israélien.
Ruby Namdar vit actuellement avec sa femme et leurs deux filles à New York, où il enseigne la littérature juive. C’est un spécialiste des textes bibliques et talmudiques.

Rencontre en hébreu et en français animée par Dorit Shilo, traductrice et spécialiste de la littérature hébraïque. 

Marc Weitzmann

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

A l’initiative du FSJU Israël, tournée de conférences littéraires, avec :

Marc Weitzmann – Un temps pour haïr

(Editions Grasset, 2018)

Ph. Marc Weitzmann - Crédits : Olivier Roller

Ph. Marc Weitzmann – Crédits : Olivier Roller

Rencontre le 3 avril à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv, et le 4 avril à 19h00 à l’Institut français à Haïfa

Fruit d’un travail de quatre années, Un Temps pour haïr  est fondé sur des écoutes des services secrets; sur les comptes rendus de procès terroristes ; sur des rencontres avec les familles de djihadistes, des psychiatres, des enseignants ; sur l’analyse sémiotique des dialogues entre les équipes de tueurs ; mais aussi sur la reconstitution de chapitres méconnus de la colonisation et sur celle des réseaux d’extrême droite dans les années 1990.

Aucune porte ne se tient devant nous – porte de la guerre ou de la paix qu’il suffirait de franchir ou de refermer – mais au moins serons-nous mieux armés pour comprendre…

Un temps pour haïrMarc Weitzmann est romancier et collaborateur régulier de plusieurs grands supports, dont Le Monde et Tablet (NYC).  Il est notamment l’auteur d’Une matière inflammableMariage mixteFraternité et Une place dans le monde.

Le 3 avril, 19h30, Institut français de Tel Aviv  – Rencontre en français animée par le critique littéraire du quotidien Haaretz, Benny Ziffer. 

Le 4 avril, 19h00, Institut français de Haïfa – Entrée libre, rencontre en français et animée par Tilla Rudel, Attachée culturelle. 

En partenariat avec :

logo-fsju-israel-2016-FR

 

 

Marc Weitzmann sera également le 1er avril  à 10h30 à l’espace Wizo de Netanya, 13 rue Mac Donald.

Delphine Horvilleur

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Delphine Horvilleur – Réflexions sur la question antisémite

(Editions Grasset, 2019)

Ph. Delphine Horvilleur - Crédits : JF PAGA GRASSET

Ph. Delphine Horvilleur – Crédits : JF PAGA GRASSET

Rencontre le 5 mai à 19h30 au Centre Neve Schechter à Neve Tsedek à Tel Aviv et le 6 mai à 19h00 à l’Institut français de Haïfa

Delphine Horvilleur choisit ici de retourner la focale en explorant l’antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Cette littérature rabbinique que l’auteur décortique ici est d’autant plus pertinente dans notre période de repli identitaire que les motifs récurrents de l’antisémitisme sont revitalisés dans les discours de l’extrême droite et de l’extrême gauche (notamment l’argument de l’« exception juive » et l’obsession du complot juif).
Mais elle offre aussi et surtout des outils de résilience pour échapper à la tentation victimaire : la tradition rabbinique ne se soucie pas tant de venir à bout de la haine des juifs (peine perdue…) que de donner des armes pour s’en prémunir.

Réflexions sur la question antisémiteNée en  1974 à Nancy, Delphine Horvilleur est une rabbin française du  Mouvement juif libéral de France. Elle dirige la rédaction de la Revue de pensée(s) juive(s) Tenou’a. Elle est l’auteur de En tenue d’Eve : féminin, pudeur et judaïsme (Grasset,2013), Comment les rabbins font les enfants (Grasset, 2015) et, en collaboration avec Rachid Benzine, Des mille et une façons d’être juif ou musulman (Seuil, 2017).

A Tel Aviv, la rencontre sera animée en français par Daniel Shek, diplomate israélien, ancien ambassadeur d’Israël en France. La conférence affiche complet. Il n’est plus possible de réserver.

A Haïfa, la rencontre sera animée en français par Roselyne Déry, attachée pour le livre. Places disponibles.

Conférence organisée par l’Association Pax Medicalis en partenariat avec l’Institut dans le cadre d’un voyage d’études et de rencontres en Israël et dans les territoires palestiniens. 

Pax Medicalis_logo

 

 

 

Pour en savoir plus sur les événements programmés par Pax Medicalis en partenariat avec l’Institut français d’Israël, cliquez ici.

Ralph Toledano

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Ralph Toledano s’entretient avec Roselyne Déry, attachée pour le livre, Institut français d’Israël

Autour de son roman : Le retour du phénix – Editions Albin Michel, 2018

Mercredi 20 février à 19.30

Auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

Ralph Toledano_crédit Diane Safra

Ph. Ralph Toledano crédit Diane Safra

L’Institut français de Tel Aviv propose cette année encore un cycle de rencontres avec un auteur. Destiné au grand public, ce cycle de conférences permettra à tous de directement s’entretenir avec des écrivains et écrivaines sur leurs dernières publications. La première rencontre est prévue le mercredi 20 février, à 19h30, avec Ralph Toledano pour son roman, Le retour du Phénix, publié aux éditions Albin Michel en 2018. 

Voyage initiatique dans les mystères du monde d’hier, à travers les villes éternelles que sont Rome et Jérusalem, Le Retour du phénix est un roman intemporel dans lequel Ralph Toledano, auteur de Un prince à Casablanca (La Grande Ourse, 2013) et de Revoir Tanger (La Grande Ourse, 2015 – Prix Alberto Benveniste), suggère avec subtilité que « notre seul combat légitime est la courageuse conquête de notre clarté et de notre cohérence. »

Le retour du phénixRalph Toledano est écrivain et également historien d’art et expert en peinture italienne.

Mati Ben Avraham: Israël depuis 1948

 / LIVRE

 

Mati Ben Avraham autour de son livre Israël depuis 1948
(Ateliers Henry Dougier 2018)
Mercredi 6 Juin, 19h00
Institut Français de Haïfa

Mati ben Avraham 3

Israël, les coulisses de l’Histoire : (re)découvrir 70 ans d’histoires à travers
12 événements-clés contés par des témoins essentiels
2018 marque les 70 ans du vieil et pourtant si jeune Etat d’Israël. Bien sûr, on a l’impression de connaître son histoire parce qu’on l’a lue ou apprise sur les bancs d’école. Mais l’auteur nous propose ici les coulisses, les récits de celles et ceux qui ont vécu et participé à ces grands bouleversements.
oixante-dix années riches en événements que ce livre raconte, non pas à la manière d’un livre d’Histoire,mais d’un livre d’histoires.
La création de l’Etat d’Israël ouvre le cycle, un accouchement dans la douleur raconté par Amos Horev, l’un des derniers dinosaures de ces temps d’enfantement.
En 1967, Michael Bar-Zohar, autre témoin du livre, participe à la Guerre des Six Jours, où il conjugue activités politiques et obligations de soldat.
Métamorphoses d’Israël revient également sur la Guerre de
Kippour en octobre 1973, l’assassinat d’Yitzhak Rabin en 1995, l’installation en Israël des différentes populations de la diaspora juive depuis 1948…
Jusqu’au professeur Yitzhak Ben-Israël qui boucle le cycle des métamorphoses, avec cette question : comment Israël est devenu une « nation start-up » ?
Douze dates, douze métamorphoses, douze voix narrant autant d’évènements qui ont impacté la société israélienne, pour en faire ce qu’elle est et esquissé, peut-être, ce qu’elle sera demain.

Mati ben Avraham 1

 

Mati Ben-Avraham est journaliste indépendant, établi en Israël depuis octobre 1973. Réalisateur à la Télévision publique israélienne, il a rejoint  le service des programmes en français de Kol Israël en 1982 et enfin le Desk des informations en français qu’il a dirigé de 1995 à 2005. De 2006 à 2012, il a été l’éditorialiste politique du site IsraëlValley.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

..

Mati Ben-Avraham est journaliste indépendant à Jérusalem. Il a été le rédacteur en chef du service des informations en langue française de la radio israélienne mais aussi un réalisateur sur la première chaîne de télévision israélienne.

 

Rencontre avec Robert Bober

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Rencontre avec Robert Bober
Auteur de “Vienne avant la nuit” publié aux Editions POL 2017
Jeudi 21 décembre à 19h30
Institut français de Tel Aviv
600 x 300

Invité dans le cadre du “Festival du film juif de Jérusalem”, Robert Bober présentera le film “Vienne avant la nuit” à partir duquel il a conçu le livre éponyme. Robert Bober sera à l’Institut français de Tel Aviv pour présenter ce récit autobiographique : il répondra aux questions de Michèle Tauber, spécialiste de littérature hébraïque, interprète de chansons en yiddish et en hébreu.

Dans les premières années du siècle dernier, l’arrière-grand-père de Robert Bober, Wolf Leïb Fränkel, tenta d’émigrer aux Etats-Unis, en avant-garde de sa famille restée en Pologne. Refoulé à Ellis Island, il décida de s’installer en Autriche, à Vienne, où la vie était pour les Juifs plus facile qu’en Pologne, et il y fit venir sa femme et ses enfants. Wolf Leïb Fränkel est mort en 1929, avant que la nuit nazie ne tombe sur l’Europe. A l’époque, Vienne était une ville cosmopolite, ouverte, une capitale intellectuelle et artistique, effervescente.

Dans Vienne avant la nuit, Robert Bober part à la recherche de son arrière-grand-père. Il remonte aux sources du nazisme en Autriche et signe un chef d’œuvre de délicatesse pour évoquer un terrible passé.

Robert Bober est né à Berlin en 1931, sa famille a fui le nazisme et s’est réfugiée à Paris en 1933. Bober est par la suite devenu réalisateur : il est l’auteur de plus de cent films documentaires et a reçu en 1991 le Grand Prix de la Société Civile des Auteurs Multimédia pour l’ensemble de son œuvre.

 

 

Marathon d’auteurs

/ LITTERATURE

Dans le prolongement de la Foire internationale du livre de Jérusalem et de la « Semaine du livre hébreu », l’Institut français d’Israël vous propose :

Marathon d’auteurs

Le jeudi 15 juin 2017 de 18h30 à 21h30 à l’Institut français de Tel Aviv

Avec Dominique Manotti, Dorit Rabinyan, Philippe Claudel, Raphaël Jerusalmy

Au programme :

Philippe Claudel s’entretient avec Stéphane Kerber –  Rencontre en français

Philippe Claudel_Agence Opale_litePhilippe Claudel est écrivain et réalisateur. Il est l’auteur des Âmes grises (prix Renaudot, Grand prix des lectrices de Elle, consacré meilleur livre de l’année 2003 par le magazine Lire), traduit dans plus de trente pays, de La Petite Fille de Monsieur Linh (2005), du Rapport de Brodeck (prix Goncourt des lycéens), de L’Enquête (2010), de L’Arbre du pays Toraja (2016) et d’Inhumaines (2017). Il a réalisé quatre films : Il y a longtemps que je t’aime avec Kristin Scott Thomas, qui a reçu le César 2009 de la meilleure première oeuvre, Tous les soleils, Avant l’hiver et Une enfance.

Une rencontre avec Philippe Claudel est également proposée à l’Institut français de Haïfa le 13 juin à 20h. La discussion aura lieu en compagnie de son traducteur israélien, Shai Sendik.

Raphaël Jerusalmy s’entretient avec  Gérard Benhamou – Rencontre en français

Raphael_Jerusalmy_(print)©_Oumeya_el_Ouadie[1]Diplômé de l’École normale supérieure et de la Sorbonne, Raphaël Jerusalmy a fait carrière au sein des services de renseignements militaires israéliens avant de mener des actions à caractère humanitaire et éducatif. Auteur de plusieurs romans, dont Sauver Mozart, La Confrérie des chasseurs de livres et Les obus jouaient à pigeon vole, il présente son dernier roman : Evacuation, Actes Sud, 2017

Dominique Manotti s’entretient avec Roselyne Déry – Rencontre en français

Dominique Manotti_crédits Photo C.Hélie © Editions Gallimard (2)Née en 1942 à Paris, Dominique Manotti est universitaire et historienne. Connue pour son engagement en faveur des causes sociales, elle publie son premier roman en 1995, Sombre sentier, et entre rapidement dans la prestigieuse collection de la série noire chez Gallimard. Elle signe, entre autres, Lorraine Connection, Le corps noir, Bien connu des services de police, L’honorable société (Grand Prix de Littérature Policière) et récemment Or noir (Grand Prix 2016 du roman noir). Nos fantastiques années fric est adapté au cinéma par Eric Valette, « Une affaire d’Etat ».

Dorit Rabinyan s’entretient avec Dorit Shilo – Rencontre en hébreu – traduction simultanée en français

2233~1Née en Israël, Dorit Rabinyan est romancière, scénariste et critique de cinéma. Talent de la jeune génération israélienne, elle se retrouve au centre d’un scandale après avoir été retirée des programmes scolaires israéliens à la publication de son troisième roman, Sous la même étoile – publié aux Escales en 2016, traduit en français par Laurent Cohen. Le hasard newyorkais fait se rencontrer et s’aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d’autres circonstances. La femme, c’est Liat, une Israélienne dévorée par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L’homme, c’est ‘Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah.

Dominique Manotti et Philippe Claudel sont les invités de la Foire Internationale du livre à Jérusalem. Pour en savoir plus sur la présence française sur cet événement, cliquez ici. 

Les rencontres sont suivies de vente de livres et signatures en partenariat avec La Librairie du foyer

LOGO-librairie du foyer

 

 

Julia Kristeva « Existe-t-il une culture européenne ? »

RENCONTRE

Julia Kristeva « Existe-t-il une culture européenne ? »
Conversation animée par Marie Shek

Mardi 13 juin à 19h30
Au Musée d’Art de Tel Aviv – salle Kaufmann 

Julia_Kristeva_à_Paris_en_2008

Julia Kristeva sera en Israël en juin à l’invitation de l’Université Hébraïque de Jérusalem qui lui remettra le titre de Docteur Honoris Causa. 

Julia Kristeva est écrivain, psychanalyste, professeur émérite à l’Université Paris 7 – Diderot et membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris.

Docteur Honoris Causa de nombreuses universités aux États-Unis, au Canada et en Europe où elle enseigne régulièrement. Commandeur de la Légion d’Honneur (2015), Commandeur de l’Ordre du Mérite (2011), première lauréate en décembre 2004 du Prix Holberg (créé par le gouvernement de Norvège pour remédier à l’absence des sciences humaines dans le palmarès du Nobel), elle a obtenu le Prix Hannah Arendt en décembre 2006 et le prix Vaclav Havel en 2008.

Elle est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels : La Révolution du langage poétique, Histoires d’amour, Pouvoirs de l’horreur (essai sur l’abjection), Soleil noir (dépression et mélancolie), Le Temps sensible (Proust et l’expérience littéraire), la trilogie Le génie féminin : Hannah Arendt, Mélanie Klein et Colette, La Haine et le PardonCet incroyable besoin de croirePulsions du temps, ainsi que des romans dont Les Samouraïs, Meurtre à Byzance, Thérèse mon amourL’Horloge enchantée.

Son œuvre est entièrement traduite en anglais, et la plupart de ses livres sont disponibles dans les grandes langues du monde.

 

 

 

 

Christian Plantin

RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Rencontre avec Christian Plantin
Discours politiques des primaires en France : argumentations et émotions

Mercredi 18 janvier, 19h30

Auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

plantin-2-1

Que révèle l’exaltation émotionnelle d’Emmanuel Macron à la fin de son discours lors de l’un de ces mémorables meeting de campagne ? Argumentation et émotion sont les deux axes sur lesquels Christian Plantin, ancien Directeur de recherche au CNRS en science du langage, porte son attention pour décrypter les discours de nos hommes politiques.

Christian Plantin nous propose de décrypter les discours politiques des primaires en France, de caractériser ce qui, dans le langage parlé de nos hommes politiques, est l’expression d’une « routine » et celle d’une tension, d’une émotion qui se joue, se dit, se mime même dans le contexte, dans l’interaction avec un opposant ou face à un public. Il tente de systématiser une approche communicationnelle de l’émotion : qu’est-ce que l’émotion ? Quel est son lexique ? Comment s’exprime-t-elle ? Que nous révèle-t-elle ? Pour sa conférence, Christian Plantin proposera une grille de lecture en termes d’argumentation/émotion en s’appuyant sur des exemples précis tirés des débats télévisés des primaires en France et des déclarations ou des commentaires journalistiques qui les ont suivis.

Christian Plantin est Professeur Émérite de l’Université Lyon 2, Ancien Directeur de recherche au CNRS. Il effectue ses recherches au sein de l’Unité Mixte de Recherche ICAR (Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations). Ses principaux axes de recherche : argumentation, émotions, pragmatique, interactions. Il est l’auteur des ouvrages Les bonnes raisons des émotions – Principes et Méthode pour l’étude de la parole émotionnée paru en 2011 ((Berne : Peter Lang) et du Dictionnaire de l’argumentation paru en 2016 (ENS Editions). Christian Plantin a également été directeur adjoint de la revue Mots – les langages du politique.

 

A TELECHARGER

Le communiqué de presse : ICI