Rétrospective Moshé Mizrahi

/ CINEMA

Rétrospective Moshé Mizrahi
A partir du 25 juin 2019
Cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Herzliya et Sderot
800 x 350

Les cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Herzliya et Sderot rendent hommage au réalisateur et scénariste israélien Moshé Mizrahi décédé en août 2018 en proposant une rétrospective de ses films, pour certains dans une version restaurée, avec l’aide de TF1 Studio et le soutien de l’Institut français d’Israël.

Moshé Mizrahi a fait tourner de grands noms du cinéma français, comme Bernadette Lafont, Claude Rich, Simone Signoret, Jean Rochefort, Jacques Dutronc, Pierre Richard, Jacques Villeret, ou Bernard Blier. Le pôle catalogue de TF1 Studio qui administre les droits cinémas de 1000 films dont certains de Moshé Mizrahi a naturellement voulu soutenir l’initiative des cinémathèques israéliennes en apportant son concours au processus de restauration de trois des films présentés – « Les Stances à Sophie », « Une jeunesse », « Le Client de la morte saison » – en coopération avec les Archives Israéliennes du Cinéma – Cinémathèque de Jérusalem.

/ LES FILMS

le client de la morte saison 800 x 350
LE CLIENT DE LA MORTE SAISON (1970)
Avec Hans Christian Blech, Claude Rich
Comédie Dramatique – 1h30
En Israël, un jeune Français occupe une chambre dans un hôtel qui appartient à un ancien nazi obsédé par son passé…
Nommé aux Golden Globe 1971 dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère

les stances a sophie 800 x 350
LES STANCES A SOPHIE (1971)
Avec Micha Bayard, Bernadette Lafont, Michel Duchaussoy
Comédie Dramatique – 1h37
Céline, une jeune fille aux idéaux hippies, épouse Philippe, un homme d’affaires. Mais la vie tranquille d’un couple bourgeois n’est décidément pas pour elle…

rosa je t aime 800 x 350
ROSA JE T’AIME (1972)
Avec Michal Bat-Adam, Gabi Otterman, Joseph Shiloach
Comédie Dramatique – 1h12
A la fin du siècle dernier, Rosa vit dans le vieux Jérusalem. Elle recueille chez elle le jeune frère encore adolescent de son mari, qu’elle devra plus tard épouser selon la tradition.
Nommé aux Oscar 1973 dans la catégorie Meilleur film étranger
3 nominations au Festival de Cannes 1972 (Grand prix, Prix du jury et Prix de la mise en scène)

la maison de la rue chelouche 800 x 350
LA MAISON DE LA RUE CHELOUCHE (1973)
Avec Gila Almagor, Ofer Shalhin, Michal Bat-Adam
Comédie Dramatique – 1h50
L’arrivée d’une famille sépharade d’Alexandrie en 1946 en Israël pendant des années décisives pour la création de l’Etat et l’histoire d’un adolescent de l’époque, de ses rapports avec sa mère, de leur installation dans un faubourg de Tel-Aviv.
Nommé aux Oscar 1974 dans la catégorie Meilleur film étranger

les fille a papa 800 x 350
LES FILLES A PAPA (1974)
Avec Shaike Ophir, Zaharira Harifai, Joseph Shiloach
Drame – 1h33
4 nominations au Festival de Cannes 1974 (Grand prix, Prix du jury, Prix du jury œcuménique et Grand Prix International du Festival)

la vie devant soi 800 x 350
LA VIE DEVANT SOI (1977)

Avec Simone Signoret, Geneviève Fontanel, Abder El Kebir
Comédie dramatique – 1h35
L’histoire de Mme Rosa, vieille habitante de Belleville, et de ses protégés, les mômes, dans un milieu difficile ou Arabes, Noirs, Juifs se côtoient.

Oscar du Meilleur film étranger en 1978
César de la Meilleure actrice pour Simone Signoret
Nommé pour le Golden Globes du Meilleur film en langue étrangère en 1978

chère inconnue 800 x 350
CHERE INCONNUE (1979)

Avec Delphine Seyrig, Simone Signoret, Jean Rochefort
Drame – 1h40
Louise, dévouée à son frère paraplégique, souffre cependant de sa solitude affective. Elle passe une petite annonce dans un journal local, mais c’est un frère qui, sans le savoir, lui répond.
Nommé aux Césars 1981 dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle pour Delphine Seyrig

une jeunesse 800 x 350
UNE JEUNESSE (1983)
Avec Patrick Norbert, Ariane Lartéguy, Jacques Dutronc
Comédie dramatique – 1h40
L’itinéraire d’un jeune couple en marge, entre la France, la Suisse et l’Angleterre.

everything we say goodbye 800 x 350
EVERY TIME WE SAY GOODBYE (1986)
Avec Tom Hanks, Cristina Marsillach, Benedict Taylor
Romance – 1h38
Pendant la seconde guerre mondiale, un aviateur américain qui sert dans la Royal Air Force se trouve à Jérusalem. Il tombe amoureux de Sarah, une jeune juive sépharade, qui partage son sentiment. La famille de cette dernière ne voit pas d’un très bon œil cette relation naissante…

mangeclous 800 x 350
MANGECLOUS (1988)
Avec Pierre Richard, Jacques Villeret, Bernard Blier
Comédie dramatique – 1h58
Mangeclous, Saltiel, Salomon, Mattathias et Michael sont juifs, francais, naïfs, et surtout bons à rien. Ils reçoivent un chèque et une carte, sensé les aiguiller dans une recherche au trésor.

warburg 800 x 350
WARBURG : UN HOMME D’INFLUENCE (1992)
Avec Sam Waterston, Julian Glover
2h30
L’un des Warburgs – une famille de riches banquiers juifs allemands – émigre en Grande-Bretagne juste avant la Seconde Guerre mondiale. Une mini-série en trois parties.

Femmes 800 x 350
FEMMES (1996)
Jérusalem au début du siècle. L’empire ottoman (Les Turcs) occupe la Palestine, Juifs, Arabes et Chrétiens vivent côte à côte dans un esprit de tolérance mutuelle. Un rabbin célèbre pour sa sagesse et son érudition est marié depuis 14 ans à Rebecca. Leur union n’a cependant engendré aucun enfant. Par amour pour son mari, et afin de lui assurer une progéniture, elle s’inspire de la Thora pour le convaincre de prendre une seconde épouse, qu’elle lui choisit, et qui pourra lui donner une descendance. Jacob se marie donc en grande pompe une seconde fois avec Sultana, une belle et jeune femme de 18 ans. Mais Rebecca sent qu’elle s’est piégée elle-même, car elle est dévorée par le démon de la jalousie, et cette union à trois est vouée à l’échec.

week end en galilee 800 x 350
WEEK-END EN GALILEE (2007)
Avec Hanna Meron, Oded Teomi, Sharon Alexander
Comédie dramatique – 1h33min
Avner, professeur d’arts réputé et sa jeune épouse Ilana, viennent visiter la ferme familiale dirigée par Rachel et Shouki (ses enfants d’un premier mariage) et Menahem (le frère de sa défunte première épouse). Avner est souffrant. Rachel appelle Joel, un médecin et ami de la famille. Joel et Ilana entretiennent une relation secrète. Menahem est amoureux d’Ilana et Rachel a des sentiments pour Joel. Le film, inspiré de la pièce Oncle Vania de Tchekhov, est avant tout une histoire israélienne.

Christian Lequesne

/ CONFERENCE

L’Union européenne échappera-t-elle à la désintégration ? – Christian Lequesne 
Lundi 10 juin à 19h30
Institut français de Tel Aviv
Christian Lequesne

Depuis 2009, l’Union européenne a fait face à une série de crises sans précédent : crise de la dette publique dans les pays d’Europe du sud, crise due à l’arrivée d’un million de réfugiés en provenance de Syrie, crise de l’adhésion dans un Etat membre –la Grande Bretagne- dont le peuple a décidé par référendum de retrouver sa pleine souveraineté.

Ces crises ont politisé le débat sur l’Europe dans tous les Etats membres, alimentant une polarisation plus grande que dans le passé entre des forces politiques libérales pro-intégration et des forces populistes/nationalistes anti-intégration. Ce nouveau paysage politique était particulièrement présent dans la campagne des élections européennes de mai 2019, sans que les forces anti-intégration aient réussi à les gagner complètement. Une majorité des sociétés européennes reste attachée à la poursuite de l’Union européenne. La question d’avenir est de savoir si cet attachement permettra simplement de sauver les acquis ou de se réformer autour de nouveaux thèmes comme la lutte contre le changement climatique, la sécurité des aliments ou encore la défense.

Christian Lequesne 

Christian Lequesne est diplômé de Sciences Po Strasbourg et du Collège d’Europe à Bruges. Il obtient ensuite le doctorat en science politique et l’habilitation à diriger les recherches à Sciences Po, sous la direction du Professeur Alfred Grosser. De septembre 1986 à septembre 1988, il a été assistant au Département des études politiques et administratives au Collège d’Europe à Bruges, Belgique. Entré à Sciences Po en octobre 1988, il a été directeur adjoint du CERI d’octobre 2000 à décembre 2003, puis directeur du CERI de janvier 2009 à janvier 2014. Il a également dirigé le Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES) à Prague de janvier 2004 à août 2006, a été titulaire de la chaire Sciences Po-LSE à la London School of Economics (LSE) de septembre 2006 à août 2008, membre (et vice-président) du conseil de direction de Sciences Po de 2007 à 2013. Depuis 2015, il est “visiting professor of honor” au Département des sciences sociales de l’Université Charles de Prague.

Co-rédacteur en chef de European Review of International Studies (Editions Barbara Budrich), membre du comité de rédaction de Journal of European Integration et de Perspectives (Prague), des conseils scientifiques de Politique européenne, Etudes européennes, Christian Lequesne est aussi chroniqueur régulier au quotidien Ouest France sur la politique européenne. Il est co-président (avec F. Villeroy de Galhau) du groupe de veille France-Allemagne de l’Institut Montaigne, membre du conseil scientifique de la Fondation Robert Schuman, de l’Institut für Europäische Politik de Berlin et de l’Institut finlandais des relations internationales. Il est titulaire de la médaille des sciences sociales F. Palacky de l’Académie des sciences de la République tchèque et chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

Céline Nieszawer

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Céline Nieszawer, Claude (Editons Tohu-Bohu, 2019)

Ph. Céline Nieszawer - crédits Louis Stéphane Ulysse

Ph. Céline Nieszawer – crédits Louis Stéphane Ulysse

Rencontre le 12 juin à 19h à La Closerie, médiathèque de l’Institut français de Tel Aviv

Claude, la quarantaine rondouillarde, est spectateur de sa vie. Une mère excentrique -70 ans, rouge à lèvres flamboyant et haut talons girafiens – qu’il a envie de tuer à mi-temps et une jolie amoureuse à temps partiel. Un jour en tombant dans la rue, sa vie bascule…Une chronique d’un petit monde décalé qui fume des cigarettes, boit des bières et des zombies dans les cafés en essayant de survivre à notre modernité agressive et conformiste.

CVT_Claude_6153

Photographe reconnue, Céline Nieszawer a débuté sa carrière à New York. De retour à Paris, elle devient photographe de presse pour Liberation, Passage, Nouvel observateur.                                                       

Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs galeries à Paris et à l’étranger. Elle a récemment exposé,  La Madeleine de Gide chez Artcurial sous son nom d’artiste Pupa Neumann (2018).

Céline Nieszawer collabore également au journal la Fringale Culturelle en tant que photographe et dirige la rubrique Peaux. 

Claude, son premier roman a été publié en janvier 2019.

Rencontre en français. 

Interview de Patrick Nédellec

/ ENTRETIEN

« Israël, par la qualité de sa recherche, est un partenaire important pour le CNRS ». Interview de Patrick Nédellec, Directeur Europe de la recherche et coopération internationale du CNRS

Patrick Nédellec est Directeur Europe de la recherche et coopération internationale du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il identifie Israël comme un partenaire cible pour le CNRS, qui souhaite renforcer les coopérations scientifiques avec ce pays. Interview.

photo P Nedellec

  • Quel intérêt le CNRS porte-t-il à Israël ?

Israël est un pays très dynamique qui investit fortement dans la recherche scientifique avec plusieurs institutions d’excellence reconnues au niveau européen et mondial. C’est aussi un pays qui est particulièrement riche dans les domaines de l’archéologie et de l’histoire et qui a développé une recherche très active dans les différents champs des sciences sociales.

Israël est aussi associé aux programmes cadres de l’Union Européenne pour la recherche et l’innovation et, à ce titre, ses principales universités sont des partenaires réguliers du CNRS dans le cadre des projets européens.

Enfin le modèle de la recherche israélienne avec un lien étroit entre les universités publiques, la recherche et l’innovation développée dans les entreprises est un modèle intéressant pour le CNRS.

En résumé, Israël, par la qualité de sa recherche, est un partenaire important pour le CNRS, mais nous pouvons et devons faire plus pour renforcer la recherche collaborative d’excellence entre la France et Israël.

 

  • Quelle est la stratégie du CNRS vis-à-vis d’Israël ?

Nous souhaitons accompagner nos chercheurs et les inciter à travailler davantage encore avec des collègues israéliens. De nombreuses collaborations existent de gré à gré, et nos chercheurs se connaissent bien : nous avons publié plus de 2 000 articles scientifiques avec des collègues israéliens depuis 2015. Il faut encourager ces coopérations en donnant les moyens à nos chercheurs de développer des projets de recherche ambitieux, mais aussi faire naître de nouvelles coopérations car il y a un fort potentiel. C’est pourquoi nous avons lancé cette année un appel à projet conjoint avec l’Institut Weizmann qui nous a permis de sélectionner 8 projets collaboratifs de recherche ambitieux : le CNRS et l’Institut Weizmann attribuent à leurs chercheurs lauréats deux bourses doctorales par projet et un financement de la mobilité entre nos deux pays, pour 3 ans. Cela permet aussi de créer les conditions de liens durables entre nos institutions quand ces doctorants continueront leur carrière de chercheurs.

Nous nouons aussi des relations institutionnelles avec les autres grandes universités de recherche israéliennes. Nous organisons par exemple conjointement avec l’Université de Tel Aviv un séminaire sur les études de genre cet automne, qui permettra à des chercheuses et chercheurs français et israéliens de mieux se connaître et peut-être d’initier des coopérations plus pérennes dans ce domaine.

 

  • Quelles sont les actions en cours du CNRS en Israël ?

Il existe de très nombreuses initiatives avec des niveaux de structuration différents. Le CNRS est par exemple partenaire d’institutions israéliennes dans 48 projets de recherche européens au total, ce qui donne l’ampleur de notre coopération institutionnalisée dans le cadre des programmes européens. Cinq de ces projets, qui impliquent souvent un grand nombre de partenaires européens dont Israël, sont directement coordonnés par le CNRS. Ces coopérations impliquent avant tout les grandes universités de recherche israéliennes qui sont nos partenaires naturels, mais aussi quelques entreprises israéliennes ou d’autres types d’institutions publiques comme l’autorité des antiquités israéliennes.

Si l’on se limite aux initiatives impulsées et directement soutenues par le CNRS, on peut mentionner quatre principaux projets structurés de coopération avec Israël dans différents domaines scientifiques. Notre investissement le plus fort concerne le Centre de recherche français de Jérusalem (CRFJ), qui est une unité de recherche conjointe avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qui accueille une dizaine de chercheurs et doctorants français et couvre tous les domaines des sciences humaines et sociales, de l’archéologie à la sociologie. Nous soutenons aussi trois projets structurés dans le domaine de l’informatique fondamentale, des neurosciences et des nanosciences, en partenariat avec l’Institut Weizmann, l’Université de Tel Aviv et l’Université hébraïque de Jérusalem.

Mais nos chercheurs travaillent aussi dans bien d’autres domaines, puisqu’ils sont en moyenne plus de 400 à se rendre en Israël chaque année pour effectuer leurs recherches, dans toutes les disciplines. Cette vitalité des échanges est peut-être le meilleur signe de l’intérêt de nos communautés de recherche à travailler ensemble, et ce sont autant de nouvelles actions possibles dans les années à venir.

 

FESTIVAL D’ISRAËL 2019

/ SPECTACLE VIVANT
Quatre spectacles français à ne pas manquer !

PERFORMANCE. Put your heart under your feet… And walk ! / à Elu
Steven Cohen (Conception)
Jeudi 6 juin à 21h30 et Vendredu 7 juin à 15h30 – Théâtre de Jérusalem
***
DANSE. Robyn Orlin – And so you see… our honourable blue sky and ever enduring sun… can only be consumed slice by slice…
Solo interprété par Albert Silindokuhle Ibokwe Khoza
Jeudi 6 juin à 22h45 et vendredi 7 juin à 14h – Théâtre de Jérusalem
***
PERFORMANCE.
La nuit des taupes

Philippe Quesne (Conception, scénographie et mise en scène)
Jeudi 13 juin à 21h30 – Théâtre de Jérusalem
L’après midi des Taupes
Vendredi 14 juin à 13h – Théâtre de Jérusalem

באנר פסטיבל ישראל 19

Le Festival d’Israël est l’un des grands rendez-vous culturels du pays et aura lieu cette année du 30 mai au 15 juin 2019. Il s’agit d’un événement printanier s’étalant sur trois semaines, durant lequel les professionnels du spectacle israéliens croisent des artistes venus des quatre coins du monde et la France cette année est présente avec trois spectacles exceptionnels soutenus par l’Institut français d’Israël.

C’est un festival d’oeuvres classiques qui côtoieront des pièces avant-gardistes ou contemporaines, avec une large variété de performances musicales, théâtrales et artistiques – notamment l’art vidéo – des avant-premières israéliennes et des performances familiales.

PERFORMANCE. Put your heart under your feet… And walk ! / à Elu
Steven Cohen (Conception)
Steven 600 x 300

Le performeur et plasticien sud-africain Steven Cohen se livre à une bouleversante cérémonie funéraire en mémoire de son compagnon danseur, Elu, décédé après vingt ans de vie commune.
Juché sur d’improbables talons cercueils, soutenu par de vertigineuses béquilles, le performeur en quête d’absolu chemine tantôt entre des chaussons de ballerines, tantôt à travers les images sanguinolentes de bêtes agonisantes, filmé en tutu blanc. Plongée dans les abysses d’un monde entre les vivants et les morts, la cérémonie se veut crue et cathartique.

Conception, mise en scène, chorégraphie, costumes et interprétation :  Steven Cohen
Musique :  Joseph Go Mahan The Desperate Ones, Leonard Cohen It Seemed the Better Way, Marianne Faithfull Boulevard Of Broken Dreams
Lumière : Yvan Labasse
Technique & régie vidéo : Baptiste Evrard
Coproduction : Cie Steven Cohen, Festival Montpellier Danse 2017, humain Trop humain – CDN à Montpellier, Dance Umbrella à Johannesburg (Afrique du Sud), Aide aux projets de la Drac Nouvelle Aquitaine

DANSE. Robyn Orlin – And so you see… our honourable blue sky and ever enduring sun… can only be consumed slice by slice… 
Solo interprété par Albert Silindokuhle Ibokwe Khoza
Robyn 600 x 300

Chorégraphe sud-africaine vivant à Berlin, Robyn Orlin a été rattrapée par son pays d’origine. Choquée par une politique post-apartheid qui ferme les yeux sur des actes anticonstitutionnels, elle s’insurge dans “And so you see… our honourable blue sky and ever enduring sun… can only be consumed slice by slice”… Devant la recrudescence de l’homophobie, la chorégraphe s’est mise à l’écoute des jeunes confrontés à ces violences. À 61 ans, Robyn, la blanche, a créé un solo sur mesure pour Albert Ibokwe Khoza, un jeune de 25 ans, danseur, acteur et guérisseur. Homosexuel noir avec un corps voluptueux aux formes féminines, le jeune homme est un irrésistible performer.

Conception : Robyn Orlin
Solo : Albert Silindokuhle Ibokwe Khoza –
Costumes : Marianne Fassler –
Lumière : Laïs Foulc
Coproduction : City Theater & Dance Group, Damien Valette

PERFORMANCE.
Philippe Quesne 600 x 300
La nuit des taupes

Philippe Quesne (Conception, scénographie et mise en scène)
L’univers plastique imaginé par Philippe Quesne crée une poétique du souterrain à la frontière entre la mauvaise réputation des lieux – l’enfer – et le bonheur apaisant du refuge à l’abri de la vitesse du monde. Des grottes protéiformes, des glissades, une mise au monde, des moments de tendresse, quelques coups de pioches et des rochers qui roulent, des grognements et un concert live, La Nuit des taupes est une immersion en forme d’opéra-rock dans les abysses de la fiction.

L’après midi des Taupes
L’Après-midi des taupes est la version jeune public de La Nuit des Taupes, Philippe Quesne emmène les enfants sous la terre… Et quoi de plus fertile pour l’imagination qu’un sous-sol habité de taupes géantes ? Jouée dans le même décor que La Nuit des taupes, cette version promet aux jeunes spectateurs un voyage presque au centre de la terre, sous la forme d’un conte ludique.

Mise en scène : Philippe Quesne
Avec : Yvan Clédat, Jean-Charles Dumay, Léo Gobin, Sébastien Jacobs, Erwan Ha Kyoon Larcher, Thomas Suire, Gaëtan Vourc’h
Assistante scénographie : Élodie Dauguet
Costumes : Corine Petitpierre

ATELIER UNIVERSITAIRE : Les écoles de mode en France

/ ATELIER UNIVERSITAIRE

Les écoles de mode en France

Le mardi 11 juin, 18h30

A l’Institut français de Tel Aviv

ENTREE LIBRE

modeUne rencontre organisée par le service Campus France, en charge de la promotion des études en France au sein de l’Institut français d’Israël

Vous aimez la mode et vous voulez en faire votre métier ? Pourquoi n’envisagez-vous pas de venir faire vos études en France, capitale mondiale de la mode ! Les écoles de mode en France ont une réputation internationale, en être diplômé constituera un atout sur votre CV en plus d’offrir un accès direct au marché européen.

L’équipe de Campus France organise une soirée d’information le mardi 11 juin 2019 à 18h30 sur les opportunités de formation dans le domaine de la mode en France. L’occasion idéale de s’informer sur les établissements enseignant la discipline, leurs programmes et débouchés. Venez poser toutes vos questions !  Vous découvrirez une large palette de formations et de métiers liée à l’univers de la création, de la mode et du textile (Esmod, Institut Marangoni, Institut français de la Mode (IFM), Ecole de Condé, Formamod,  Mod’art…).

La rencontre prévoit également un échange avec les alumni de ces écoles françaises.

Logo campus France

François-Xavier Fauvelle

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

L’Afrique ancienne

De l’Acacus au Zimbabwe. 20 000 avant notre ère – XVIIe siècle

Sous la direction de François-Xavier Fauvelle du Collège de France

Ed. Belin, 2018

FAUVELLE François-Xavier_tel

Rencontre le dimanche 26 mai à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

Rencontre en français. 

L’histoire ancienne de l’Afrique, millénaire et plurielle, est celle d’empires et de villes, d’innovations techniques et artistiques, de vies nomades ou sédentaires, de mouvements de populations et de circulations d’idées. L’ouvrage de François-Xavier Fauvelle, L’Afrique ancienne, propose, de manière inédite, de découvrir l’histoire ancienne du continent africain. Il nous emmène sur les routes qui ont attiré les marchands grecs ou arabes dans les grandes capitales africaines, qui ont conduit les pèlerins sahéliens de Tombouctou à La Mecque, les diplomates nubiens de Dongola à Bagdad. L’histoire de l’Afrique est le fruit d’un balancement entre le temps court des acteurs et le temps long des profondeurs culturelles.

Loin des clichés, l’ouvrage dirigé par François-Xavier Fauvelle relève un défi : faire de toute trace une source d’histoire et nous présenter à la fois des sites archéologiques grandioses ou ténus, des écrits de moines ou de scribes royaux, des gravures et des peintures rupestres, des vestiges d’outils, des parures, des objets du culte ou de la vie quotidienne, des fragments de langues, des robes d’animaux domestiques ou encore des génomes de plantes, des paysages façonnés par l’homme, des événements remémorés.

Le livre est illustré par plus de 300 documents – photographies, cartes, relevés et dessins archéologiques. Cette somme unique réunit les meilleurs spécialistes au monde, quelquefois les seuls de leur domaine. La rencontre proposée par l’Institut français de Tel Aviv, en partenariat avec le Centre de Recherche Français de Jérusalem (CRFJ), permettra de réunir François-Xavier Fauvelle et cinq des contributeurs du livre : François Bon, Directeur du CRFJ, professeur de préhistoire, Claire Bosc-Tiessé, Chargée de recherches au CNRS, historienne et spécialiste de l’histoire de l’art éthiopien, en détachement à l’INHA, Marie-Laure Derat, Directrice de recherches au CNRS, spécialiste de l’Histoire et de l’archéologie de l’Éthiopie médiévale, Rédactrice en chef de la revue Afriques. Débats, méthodes et terrains d’histoire, Julien Loiseau, historien, spécialisé en Histoire du Proche-Orient médiéval, histoire de l’Islam et Clément Ménard, préhistorien, secrétaire scientifique du Centre français des études éthiopiennes.

L'Afrique ancienne_couvProfesseur au Collège de France, historien spécialiste de l’Afrique, auteur d’une douzaine d’ouvrages, François-Xavier Fauvelle est directeur de recherches au CNRS. Il a publié notamment une Histoire de l’Afrique du Sud (Seuil, 2006), Le Sauvage idéal, (Seuil, 2017) et Le Rhinocéros d’or : Histoires du Moyen Âge africain (Alma), Grand Prix des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, paru en allemand (Beck), en italien (Einaudi) et en anglais (Princeton UP).

 

Eric Vuillard

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Eric Vuillard – L’ordre du jour

(Editions Actes Sud, Prix Goncourt 2017)

Eric_Vuillard_B_05-2014_A.SavinRencontre le 15 mai à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

L’Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l’Anschluss par l’auteur de Tristesse de la terre et de 14 juillet.

Éric Vuillard, est écrivain et cinéaste. Il a réalisé deux films, L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de Conquistadors (Léo Scheer, 2009) récompensé par le Grand prix littéraire du Web – mention spéciale du jury 2009 et le prix Ignatius J. Reilly 2010. Il a reçu le prix Franz-Hessel 2012 et le prix Valery-Larbaud 2013 pour deux récits publiés chez Actes Sud, La bataille d’Occident et Congo ainsi que le prix Joseph-Kessel 2015 pour Tristesse de la terre, le prix Alexandre Viallate pour 14 juillet.

Rencontre en français.

En partenariat avec le Festival international du livre Mishkenot Sha’ananim, Jerusalem

Eric Vuillard sera l’invité du Festival international du livre Mishkenot Sha’ananim à Jérusalem pour deux rencontres en français (traduction en hébreu) :

  • Le 13 mai à 19h – rencontre animée par le journaliste Emmanuel HalperinEn savoir plus
  • Le 14 mai à 20h – rencontre animée par le journaliste Goël PintoEn savoir plus

770x180_new

5e Nuit de la Philosophie à Tel Aviv

/ EVENEMENT

NUIT DE LA PHILOSOPHIE – 5e édition

A l’Institut français de Tel Aviv et aux alentours
Jeudi 30 mai à partir de 18h45 jusqu’au milieu de la nuit

Commissaire : Raphael Zagury-Orly

BANNER_600x250

Pour la cinquième année consécutive, l’Institut français d’Israël et le Goethe Institut, en coordination cette année avec l’Institut Cervantès, le forum culturel autrichien, l’Institut polonais, et avec le soutien de la municipalité de Tel Aviv-Yafo et de la délégation européenne, proposent une Nuit de la philosophie à Tel Aviv, un parcours philosophique, festif et gratuit situé dans différents lieux autour du boulevard Rothschild et composé de discussions, conférences, panels, lectures, projection et intermèdes musicaux pour aborder tout au long de la nuit les questionnements et enjeux de notre temps. L’événement aura lieu le jeudi 30 mai à 18h45 à Tel Aviv et se prolongera le 1er juin à Nazareth. 

Depuis quatre ans, la Nuit de la Philosophie à Tel Aviv est un succès, réunissant chaque année, le dernier jeudi du mois de mai, près de 5000 participants. Véritablement installée dans la vie culturelle tel-avivienne, la Nuit de la Philosophie revient pour une cinquième édition, dont le commissariat est assuré par le philosophe Raphael Zagury-Orly, en coordination avec Tilla Rudel, attachée culturelle de l’Ambassade de France en Israël, Wolf Iro, Directeur de l’Institut Goethe, ainsi que Yael Baruch, responsable de Projets culturels.

L’événement sera ouvert sur la terrasse de l’Institut français de Tel Aviv boulevard Rothschild par un panel inaugural sur le thème « Expression artistique et démocratie. Un état des lieux » en présence de l’artiste Dani Karavan, du dramaturge Joshua Sobol et de l’artiste Sigalit Landau. Le public sera ensuite invité à rejoindre les différents lieux de l’événement où se tiendront des discussions, conférences, panels et performances. Des philosophes et intellectuels français, allemands, autrichiens, espagnols et polonais, ainsi qu’une philosophe américaine, tous de notoriété internationale et plus de quatre-vingts intellectuels israéliens de renom participent à cet événement unique. A travers des thématiques et des formats divers et variés, ces penseurs débattront et poseront ensemble les questions essentielles qui marquent nos sociétés contemporaines.

Les événements auront lieu simultanément au Centre pour l’Art Contemporain (CCA), à la galerie Sommer, à Beit Heseg, au restaurant La Cantina, à l’Abraham Hostel, à la librairie Tola’at Sfarim de la rue Mazeh, à la galerie Chelouche, à l’hôtel Lily and Bloom, à la librairie Sipur Pashut de Neve Tsedek et à l’Institut français de Tel Aviv, dans quatre espaces distincts : le toit-terrasse, l’auditorium, la salle 104 et La Closerie, médiathèque de l’Institut.

***

/ PROGRAMME DE LA NUIT – JEUDI 30 MAI

Cliquez sur les lieux partenaires pour découvrir le programme proposé dans chacun d’eux… 

Toit-terrasse de l’Institut français – Ouverture
7 bd Rothschild

Auditorium de l’Institut français
7 bd Rothschild

«La Closerie», médiathèque de l’Institut français
6 rue Herzl

Salle 104 de l’Institut français de Tel Aviv
7, Bd. Rothschild

Hôtel Lily and Bloom
48 rue Lilienblum

Beit Heseg
Rothschild Bvld. 46

GIVON ART FORUM
Elroy St. 3, Newe Tsedek

Sipur Pashut
Shabazi St. 36, Newe Tsedek

Galerie Sommer
Rothschild Blvd. 13

Abraham Hostel
21, rue Levontin

Librairie Tola’at Sfarim
7 rue Mazeh

Galerie Chelouche
7 rue Mazeh

Centre pour l’Art Contemporain (CCA)
2a rue Tsadok Hacohen

Restaurant La Cantina
71 bd Rothschild

La Nuit de la philosophie se poursuivra à Nazareth le samedi 1er juin à 18h au Café Liwan, 6132 St. 22-24, Nazareth.
L’une de nos invités, Astrid von Busekist, professeur de théorie politique à Sciences Po Paris, abordera le sujet de « L’éthique de la politique linguistique ».                          Venez partager avec nous ce moment philosophique convivial, avec pâtisseries et boissons locales.

icon-reservation 1

Téléchargez le programme 

***

Merci à nos partenaires !

NDP2019_tous les logos

Ruby Namdar

/ RENCONTRE AVEC UN AUTEUR

Ruby Namdar, La maison de ruines (Editions Belfond, 2018)

Traduction de l’anglais : Sarah Tardi

Ruby Namdar_© Beowulf Sheehan

Ph. Ruby Namdar © Beowulf Sheehan

Rencontre le 20 mai à 19h30 dans l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv

Foisonnant, érudit, baroque, évoquant rien moins que Saul Bellow, Tom Wolfe ou Philip Roth, un roman tout en excès et en humour, qui s’attaque aux épineuses questions de l’identité et de la religion, avec en fond une critique grinçante de l’Amérique d’aujourd’hui. Couronnée par le prix Sapir, une œuvre puissante, jubilatoire, mystique, un véritable morceau de bravoure littéraire.

La Maison de ruinesRuby Namdar est né et a grandi à Jérusalem, dans une famille juive iranienne. Son premier livre, Haviv (2000), a remporté le Israeli Ministry of Culture’s Award for Best First Publication. La Maison de ruines, son premier roman traduit en français, est lauréat du Sapir Prize, le plus prestigieux prix littéraire israélien.
Ruby Namdar vit actuellement avec sa femme et leurs deux filles à New York, où il enseigne la littérature juive. C’est un spécialiste des textes bibliques et talmudiques.

Rencontre en hébreu et en français animée par Dorit Shilo, traductrice et spécialiste de la littérature hébraïque.