Master class animée par Daniel Sibony

/ MASTER CLASS

“De l’identité à l’existence. D’où vient que la question identitaire soit si agitée alors que chacun sait à peu près qui il est ?”
Master class en anglais animée par Daniel Sibony
Dimanche 3 novembre, 18h30
Institut français de Tel Aviv
IMG_1208

A l’occasion du colloque organisé par l’association Schibboleth – Actualité de Freud, Daniel Sibony, psychanalyste de renom, donnera une master class à l’Institut français de Tel Aviv sur le thème : « De l’identité à l’existence ». D’où vient que la question identitaire soit si agitée alors que chacun sait à peu près qui il est ?
La conférence sera suivie d’un cocktail sur la terrasse de l’Institut.

Né à Marrakech, Daniel Sibony s’installe plus tard à Paris et devient chercheur en mathématiques, puis psychanalyste et écrivain. Auteur d’une quarantaine de livres traitant de thèmes tels que les identités, les transmissions symboliques ou encore les religions, il a publié en 2012 “De l’identité à l’existence – La contribution du peuple juif”.

Pour en savoir plus sur Daniel Sibony : http://www.danielsibony.com/.

 

 

 

 

CAFE DES SCIENCES : Les systèmes de défense des bactéries

 / CAFE DES SCIENCES

Le Café des sciences fait sa rentrée !
“Les systèmes de défense des bactéries”

Par Aude Bernheim

Le mardi 5 novembre 2019, 19h
Polly Bar – 60 bd. Rothschild, Tel Aviv

Café des sciences_évT FB_#78A vos tablettes : l’Institut français de Tel Aviv organise son prochain Café des Sciences le mardi 5 novembre à 19h au bar Polly ! Le rendez-vous convivial des amateurs de sciences devient mensuel. La discussion, animée par Aude Bernheim, post-doctorante à l’Institut Weizmann, abordera la question des « systèmes de défense des bactéries ». Entrée gratuite, consommations payantes, discussion en anglais.

Dr. Aude Bernheim est biologiste à l’Institut Weizmann dans le laboratoire de Prof. Rotem Sorek. Elle a fait sa thèse au sein de l’Institut Pasteur sous la direction de Dr. David Bikar, Dr. Marie Touchon et Dr. Eduardo Rocha. Sa thèse avait pour sujet le système CRISPR-Cas, un système de défense immunitaire chez les bactéries. Aujourd’hui elle cherche à découvrir et comprendre le mécanisme de nouveau système immunitaire bactérien.

En plus de sa recherche Aude est particulièrement impliquée dans des projets faisant le lien entre science et société. Elle est co-fondatrice de WAX-Science une association qui fait la promotion de la Science de manière ludique et sans stéréotypes.

Aude parlera d’immunité bactérienne durant le Café de Science. Comme nous, les bactéries sont sujettes à des infections virales. Pour s’en défendre elles ont mis en place des systèmes de défense moléculaire. Outre l’amélioration de la compréhension de notre monde, l’étude de ces systèmes nous a permis de faire des avancées technologiques et médicales majeurs, de la naissance de la biotechnologie moderne dans les années 70 aux promesses de CRISPR-Cas : l’aventure ne fait que commencer.

35e édition du Festival International du Film de Haïfa

/ CINEMA

35e édition du Festival International du Film de Haïfa
Du 12 au 21 octobre 2019

banniere 640 x 360

Le 12 octobre prochain démarre la 35ème édition du Festival International du Film à Haïfa. Le Festival projettera cette année pas moins de 15 films français et recevra des invités prestigieux venus de France, grâce au soutien de l’Institut français d’Israël, partenaire de l’événement. Invités d’honneur du Festival, le réalisateur français Claude Lelouch et son actrice fétiche Anouk Aimée, présenteront Les plus belles années d’une vie, projeté notamment le 16 octobre dans le cadre d’une « journée française » proposée par le Festival.

Jusqu’au 21 octobre, le public israélien pourra découvrir ou re-découvrir 15 films français, ou réalisés en co-production avec la France, sélectionnés par le Festival, dont Alice et le maire de Nicolas Pariser avec Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier, primé à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes cette année, ou le 2e film de Nicolas Bedos en tant que réalisateur, La belle époque, avec Daniel Auteuil, Guillaume Canet et Doria Tillier, nominé au festival de Cannes dans la catégorie longs-métrages – hors compétition. Le film de Blaise Harrison, Particules, fait également partie de la sélection : le film, qui s’inquiète de l’impact sur l’environnement d’un puissant accélérateur de particules localisé près de la frontière franco-suisse, aura retenu l’attention des professionnels à Cannes avec 5 nominations dans différentes catégories dont la Caméra d’Or.
A noter, les projections des derniers films de Cédric Kahn, Fête de famille, avec Catherine Deneuve et Emmanuelle Bercot, et d’André Téchiné, L’Adieu à la nuit, dans lequel Muriel (Catherine Deneuve) découvre que son petit-fils s’apprête à rejoindre un groupe terroriste en Syrie.
A ne pas manquer, le film de Laurent Heynemann, Je ne rêve que de vous, projeté en avant-première car le film n’est pas encore sorti en France : l’histoire, dans la France de 1940, du destin de Jeanne Reichenbach qui décide de lier sa vie à celle de Léon Blum, grand nom du socialisme français.
En cette période de vacances scolaires, le festival n’oublie pas le jeune public et proposera de découvrir le film Rémi sans famille d’Antoine Blossier.

Spéciale “Journée française” 
Mercredi 16 octobre,Cinémathèque de Haïfa
16h La belle époque de Nicolas Bedos
19h30 Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouche – projection en présence du réalisateur 

/ LES FILMS FRANCAIS DU FESTIVAL

Le daim
La belle époque
Alice et le maire
Particules
Je ne rêve que de lui
In the Bottle
Les plus belles années d’une vie
Un homme et une femme
Varda par Agnès
Fête de famille
L’adieu à la nuit
Un monde plus grand
Fahim
L’extraordinaire voyage de Marona
Rémi sans famille

 

 

Emanuel Gat Dance – France

/ DANSE

Emanuel Gat Dance – France

SACRE / WORKS
Les 4 et 5 octobre à 21h00 (Discussion avec le chorégraphe à l’issue de la performance le 4 octobre)
Centre Suzanne Dellal, Tel Aviv
2. emanuel gat by Julia Gat4

Emanuel Gat, d’origine israélienne, revient chez lui, au Centre Suzanne Dellal, avec une chorégraphie particulière. SACRE / WORKS revisite certaines des œuvres les plus célèbres d’Emmanuel Gat dans un collage de performances. Installé en France depuis 2007,Emanuel Gat a choisi le Sud. Istres et Montpellier seront ses premières terres d’accueil, avant de poursuivre des collaborations avec Albi, puis le Théâtre national de Chaillot. 

SACRE est une version revisitée de 2004, créée par Emmanuel Gat, sur la partition éponyme de Stravinsky Le Sacre du Printemps. Conçu pour trois femmes et deux hommes, SACRE déconstruit les mécanismes de la salsa cubaine et les rassemble pour créer une partition chorégraphique complexe et dramatique. Lecture libre et stimulante de la musique de Stravinsky, SACRE n’offre aucune notion de sacrifice, mais une multitude d’options d’action.

WORKS est un programme qui célèbre les danseurs. Leur singularité, virtuosité, engagement, courage, responsabilité et humanité. Un groupe de 10 danseurs partage la scène dans une série de six pièces dans une variété de constellations, formats, environnements sonores et directions chorégraphiques. La notion de la redistribution des responsabilités et ressources artistiques est au cœur des six pièces et du programme dans son ensemble.

Emanuel Gat est né en Israël en 1969. Il découvre la danse lors d’un atelier dirigé par le chorégraphe israélien Nir Ben Gal. Il commence à travailler en tant que chorégraphe indépendant en 1994 et fonde sa compagnie Emanuel Gat Dance dix ans plus tard au Centre Suzanne Dellal de Tel Aviv. Il y créé plusieurs pièces, dont Winter Voyage (2004) et The Rite of Spring (2004), lauréat du prix « BESSIE ». Il a depuis élu domicile en France. En 2013, il est artiste associé au festival de Danse de Montpellier. Il a présenté SUNNY, DUOS et TENWORKS. Emanuel Gat a été chorégraphe sur la scène nationale d’Albi en 2016 et 2018-19 et au Théâtre national de Chaillot à Paris pendant trois ans. En 2018, il a collaboré avec le prestigieux Ensemble Modern et créé Story Water présenté dans la Cour d’honneur au Festival d’Avignon. Il a co-composé la partition Folkdance avec les musiciens de l’ensemble. Emanuel Gat est régulièrement invité à présenter son travail et à créer de nouvelles pièces pour des compagnies de danse du monde entier, notamment le Ballet de l’Opéra de Paris, la Sydney Dance Company et le Ballet British Columbia, entre autres.

 

Hommage à Marceline Loridan-Ivens

/ CINEMA

Hommage à Marceline Loridan-Ivens
Du 15 au 26 septembre 2019
Cinémathèque de Jérusalem

marceline

En cette rentrée de septembre, la cinémathèque de Jérusalem, avec le soutien de l’Institut français d’Israël, programme 8 films, courts et longs métrages, en hommage à la cinéaste française Marceline Loridan-Ivens. Cette programmation nous permettra de plonger dans l’univers d’une femme engagée, militante, passionnée et furieusement vivante qui, rescapée d’Auschwitz, n’a eu de cesse jusqu’à sa mort l’année dernière d’apporter son témoignage sur la Shoah.

Le cinéma, c’était l’arme de Marceline Loridan-Ivens pour lutter contre ses souvenirs et ses fantômes. A l’écran, le temps d’une longue séquence du film Chronique d’un été de Jean Rouch et Edgar Morin, elle raconte pour la première fois son histoire, celle d’une jeune fille de 14 ans déportée à Auschwitz avec son père qui lui n’est jamais revenu. C’était en 1961, un moment heureux d’amnésie silencieuse pour Marceline Loridan. Mais c’est surtout derrière la caméra que la survivante des camps de la mort a signé un pacte avec la vie, le présent et les grandes causes de sa génération. Un pacte d’amour aussi avec le grand documentariste Joris Ivens qui deviendra son mari.

Ensemble, ils partiront tourner Le 17ème parallèle : la guerre du peuple , s’installant sur la ligne de front en pleine guerre du Vietnam. Ils plongeront ensuite dans la révolution culturelle chinoise où ils tourneront près de 14 films, longs et moyens métrages, rassemblés sous le titre onirique « Comment Yukong déplaça des montagnes ». Dans ces moments intenses, Marceline ne se sentait pas nécessairement en pays étranger. La guerre, la survie, la révolte faisaient partie d’elle. Écrasée par l’histoire, elle avait maintenant le sentiment de peser sur elle

En 2003, Marceline Loridan-Ivens exhume son passé en retournant à Birkenau, ce camp où on a voulu qui sa mort, pour le tournage de La petite prairie aux bouleaux. L’héroïne s’exclame du haut d’un mirador abandonné : « Je suis en vie ! ». C’est le cri inoubliable de Marceline Loridan-Ivens qui nous a quittés l’année dernière, à la fin d’une vie férocement « balagan ».

/ LES FILMS
La petite prairie aux bouleaux  (2002) (film d’ouverture) – Une discussion portant sur Marceline Loridan-Ivens se tiendra en début de projection
L’épouse du vent (1998) et Une histoire de vent (1989) – Discussion avec la rélisatrice Daniela Schulz
Chronique d’un été (1961) et Algérie, année zéro (1962) – Discussion avec le réalisateur Jean-Pierre Sergent
La vie balagan de Marceline Loridan-Ivens (2018) et Une histoire de ballon, Lycée N°31 Pekin (1976) – Discussion avec le réalisateur Yves Jeuland
Le 17e parallèle : La guerre du peuple (1968)

 

Au premier temps de la valse…

/ CAFE THEATRE 

Au premier temps de la valse…

Un spectacle en français et en hébreu imaginé par Hadar Dimand et Alexandre Ruby

Les 7 & 8 août à 20h à l’Institut français de Tel Aviv

Au premier temps de la valse_frActeurs et metteurs en scène, Hadar Dimand et Alexandre Ruby sont un couple sur scène et dans la vie. Leur histoire est celle d’un amour entre deux êtres, entre deux langues, le français et l’hébreu, entre deux cultures qu’ils ont souhaité porter sur scène, en Israël, devant les publics francophone et israélien, pour leur faire partager cette folle rencontre, drôle, touchante et festive.

Le spectacle qu’ils ont imaginé et qui reprend des textes classiques et contemporains, des chansons et improvisions sur le thème de l’amour prend la forme du café-théâtre, un lieu de liberté dans lequel les artistes peuvent s’exprimer sans tabou tout en créant une grande intimité avec le public. C’est naturellement dans les deux langues, en français et en hébreu, qu’Hadar Dimand et Alexandre Ruby invitent le public le plus large à découvrir et partager leur histoire, conviant Rimbaud, Jean de La Fontaine et bien d’autres, dans leur danse.

Hadar Dimand et Alexandre Ruby sont des acteurs professionnels. Hadar Dimand a tourné pour la télévision et le cinéma israéliens et a été à l’affiche de nombreuses pièces de théâtre en Israël. Issu de l’école du Théâtre National de Strasbourg, Alexandre Ruby a un parcours plutôt dans le théâtre et a travaillé aux côtés de personnalités comme Michel Bouquet, Michel Fau, Nicole Calfan, la chanteuse Demi-Mondaine, Régis Laspalès, Florence Viala de la Comédie-Française, Tsilla Chelton et Mathilda May. Hadar et Alexandre ont ensemble créé la troupe d’artistes franco-israéliens Les Renards.

« Au premier temps de la valse » est leur premier spectacle.

Télécharger le dossier de presse

UN ÉTÉ DE CINÉMA ISRAÉLIEN – EN FRANÇAIS – 3e édition

/ CINEMA

“Un été de cinéma israélien – En français” – #3

Du 18 août au 11 septembre 2019 
Cinémathèque de Tel Aviv

Un été de cinéma83_800x350

L’Institut français d’Israël et l’Israel Film Fund, en partenariat avec la cinémathèque de Tel Aviv, la Fondation Rabinovich, et la Municipalité de Tel Aviv-Yafo, proposent pour la troisième année consécutive « Un été de cinéma israélien – en français » !

Quatre films israéliens tous sortis en 2018 ou en 2019, en version originale sous-titrée en français seront programmés cet été à partir du 18 août à la Cinémathèque de Tel Aviv. L’occasion pour les francophones, qu’ils soient résidents ou touristes, et pour tous les amoureux du cinéma et de la langue française, de découvrir ou redécouvrir, l’actualité du cinéma israélien.

Chaque film, à sa manière et dans le langage choisi par le réalisateur, raconte des situations réalistes ou cocasses issues d’un vécu social propre à Israël et constitue une clé d’appréhension, à travers le cinéma, de la société israélienne, dans toute sa richesse et sa complexité. L’armée, le harcèlement, le couple et le cinéma font partie des thématiques abordées par les films sélectionnés.

/ LES FILMS

« Tel Aviv On Fire » de Sameh Zoabi (2019)
« Working Woman » de Michal Aviad (2018)
« Un havre de paix » de Yona Rozenkier (2018)
« Echo » d’Amikam Kovner et Assaf Snir (2018)

Un été de cinéma_3_frise de logos_2lignes

Tintin et la lune

/ PROJECTION ET DEBAT

TINTIN ET LA LUNE

On a marché sur la Lune ! – Entrée libre

Lundi 22 juillet  à 18h

Institut français de Tel Aviv

Tintin et la Lune affichePour célébrer un double anniversaire – les 90 ans de Tintin et les 50 ans des premiers pas sur la Lune, l’Ambassade de Belgique en Israël, l’Ambassade de France-l’Institut français de Tel Aviv, l’Ambassade de Suisse en Israël, Wallonie-Bruxelles International, Moulinsart, SwissApollo et Titans Film s’associent pour réaliser une soirée spéciale aux accents lunaires à Tel Aviv !

Cette soirée spéciale “Tintin et la Lune – 50e anniversaire des premiers pas sur la Lune …16 ans après Tintin” aura lieu le lundi 22 juillet à 18h. à l’Institut français de Tel Aviv. Pour ce double anniversaire exceptionnel, une série de documentaires courts sur la conception des aventures spatiales de Tintin jusqu’au passage du rêve à la réalité ont été réalisés.  Ces films, en français et sous-titrés en anglais, sont inédits et seront projetés en première mondiale (hors Belgique) à l’auditorium de l’Institut français de Tel Aviv.

Yves Février de Moulinsart viendra de Bruxelles partager son expertise sur l’œuvre visionnaire d’HERGÉ.

Ensuite, nous revivrons aussi les aventures de Tintin dans « On a marché sur la Lune ».

Venez nombreux pour ce voyage unique et combien passionnant en vous inscrivant en écrivant un message ici avec le nombre de places souhaitées (2 maximum/personne).

Attention, l’évènement aura lieu exclusivement en français.  Aucune traduction/interprétation n’est prévue.

 

 

 

 

 

Salon QS MBA

/ ETUDES EN FRANCE

Envie d’accélérer votre carrière ?
Venez rencontrer Campus France au Salon QS MBA

Mercredi 24 juillet, 18h30-21h

800 x 350-4

Y avez-vous songé ? Chaque année, 300000 étudiants venus du monde entier font le choix de la France pour étudier car ils y trouvent un enseignement d’excellence, diversifié et accessible, tourné vers l’avenir. De retour en Israël, un passage par une université ou une grande école en France constituera un atout majeur sur le CV.

Pour en savoir plus, Campus France sera présent pour vous renseigner sur de prestigieuses écoles françaises (HEC, INSEAD, EDHEC, etc.) au Salon QS MBA.

Ce sera l’occasion de vous présenter Campus France :
Un service entièrement dédié à l’accompagnement des étudiants israéliens qui souhaitent venir étudier en France. Choix des formations les plus adaptées, contact avec les établissements d’accueil en France, procédures d’inscription, entretiens, formalités administratives… Pour toutes ces questions, Campus France apporte des réponses personnalisées en fonction des profils et situations des étudiants intéressés.
Site Campus France

Logo-campus-France-petit-custom

 

36e édition du Festival International du film à Jérusalem

 / CINEMA

Une très belle représentation française pour la 36e édition du Festival International du film à Jérusalem

25 juillet – 4 août 2019

Cinémathèque de Jérusalem

téléchargementPour sa 36ème édition, le Festival International du Film à Jérusalem met la France à l’honneur avec plus de 30 films français ou réalisés en co-productions avec la France, proposés en compétition. Le Festival reçoit par ailleurs de nombreux invités français notamment les réalisateurs Nicolas Philibert et Olivier Meyrou ainsi que Yolande Zauberman, pour son film M. Le Festival poursuivra cette année l’atelier « Pitch Point Music » lancé l’année dernière à l’occasion de la Saison croisée France-Israël.

La France fait toujours partie des pays les mieux représentés au Festival International du Film à Jérusalem. Cette année ne fait pas exception avec plus de 30 films français ou réalisés en co-productions avec la France, proposés en compétition, avec le soutien de l’Institut français d’Israël. Parmi les films les plus attendus, celui de Céline Sciamma, Portrait de ljeune fille en feu, Prix du scénario à Cannes, dans lequel la réalisatrice raconte une histoire d’amour passionnée entre une femme peintre et son modèle, promise à un mariage qu’elle rejette.

Egalement attendu, le film de Ladj Ly, Les Misérables, 5 fois récompensés à Cannes, lauréat du Prix du Jury : un film rageur sur la banlieue, 24 ans après La haine de Mathieu Kassovitz. Présentés aussi en compétition : le dernier film d’Oliver Assayas, Doubles vies avec Juliette Binoche, le film d’animation Les hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman, Chambre 212 de Christophe Honoré, interprété par Chiara Mastroianni, lauréate du Prix d’interprétation – Un Certain Regard – au Festival de Cannes, Grâce à Dieu de François Ozon, ainsi que le film très attendu, M de Yolande Zauberman, l’histoire d’un enfant prodige, abusé sexuellement par un membre de sa communauté juive ultra-orthodoxe.

FIFJ_Pitch point music_bannerPour la 2ème année consécutive, le Festival et l’Institut français d’Israël poursuivent leur collaboration autour de l’atelier « Pitch Point Music » initié l’année dernière pendant la Saison croisée France-Israël. Cet atelier consiste à valoriser la création musicale au cinéma en proposant une programmation associant évènements grand public et ateliers professionnels, en partenariat avec la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique). Cette année, 6 compositeurs de musique de film – Anne DE BOYSSON, Julie ROUE, Julien BELLANGER, Laetitia PANSANEL-GARRIC, Mathieu LAMBOLEY et Marc MARDER – participeront au Festival afin d’y rencontrer réalisateurs ou producteurs israéliens en cours de création de films et à la recherche de leur « palette musicale ». Grâce au «Pitch Point Music», le Festival offre une occasion unique à ces réalisateurs, producteurs et compositeurs de réaliser ensemble les prémisses d’une bande-son, posant l’édifice d’une collaboration prometteuse entre professionnels français et israéliens.

 / EVENEMENTS FRANCAIS DANS LE CADRE DU FESTIVAL

Enfin Marc MARDER, complice musical du réalisateur Rithy Panh tiendra une Master Class à l’issue de la projection du film Les tombeaux sans nom le vendredi 26 juillet à 17h30.

A l’initiative de la productrice française Dominique Welinski, la Quinzaine des Réalisateurs et DW présentent La Factory pour la première fois cette année au Festival international du film à Jérusalem. Initiée en 2013, La Factory vise à l’émergence de nouveaux talents sur la scène internationale en permettant à 5 couples de jeunes cinéastes locaux et internationaux, de se rencontrer et de créer ensemble. En savoir plus

/ LES FILMS FRANCAIS PRESENTES DANS LE CADRE DU FESTIVAL

פסטיבל הקולנוע בירושלים_לוגו