Anne-Marie Mitterrand, Musique russe

/ RENCONTRE AVEC UNE AUTEURE

Anne-Marie Mitterrand
Roman : Musique russe (éd. Seguier, mai 2017)
Une rencontre animée par l’écrivain et réalisateur Joël Abécassis

Lundi 16 octobre 2017 à 19h30
Institut français de Tel Aviv

AM Mitterrand_webL’Institut français d’Israël est heureux de recevoir Anne-Marie Mitterrand pour une discussion autour de son dernier livre, Musique russe, publié aux éditions Séguier en mai dernier. La rencontre sera animée par le réalisateur et écrivain français Joël Abécassis.

Au travers de ce texte, que de son propre aveu “elle a mis du temps à écrire”, c’est son histoire qu’Anne-Marie Mitterrand nous raconte. Paris, début des années 1970. Nous faisons la connaissance d’une famille de la haute bourgeoisie où Mathilde, la cadette, cherche à tromper son ennui. Ainsi promène-t-elle son spleen dans les fameux « rallyes », fait l’école buissonnière, couche avec son cousin Franz, en attendant l’évènement qui devrait tout changer : le bal de ses dix-huit ans. Musique russe_couv_webQuelle déception : au lendemain de la fête, la vie reprend son cours entre les immeubles haussmanniens, routinière et absurde. Mathilde voudrait ne plus avoir à vivre, elle tombe dans l’anorexie…Mais dans un « certain milieu », on ne met pas fin à ses jours : on est d’abord soigné dans une clinique ruineuse, puis on se marie. Mathilde n’a guère de prétendant ? En guise d’époux, sa mère va lui trouver un veuf, russe, de vingt ans son aîné, seul rescapé d’une famille juive déportée sous l’Occupation. L’homme, désargenté, violent, a des fréquentations louches, mais aussi une énergie tonitruante qui fascine Mathilde. Au son des airs slaves qu’il joue si bien, la vie pourra-t-elle recommencer ? L’auteure réalise une galerie de portraits et de personnages qui, savoureux ou détestables, sont à la fois littéraires et vrais. Un roman – une autofiction ? – entre deux tons, deux religions, deux mondes, qui parvient à construire des ponts inattendus.

Anne-Marie Mitterrand est l’auteur d’une dizaine de romans, dont Un nom dur à porter (Éditions du Rocher, 2003) et Attends-moi, j’arrive (Albin Michel, 2009). Elle est nommée gouverneur de l’Université hébraïque de Jérusalem en 2010. Active sur la toile, elle anime un blog suivi sur www.annemariemitterrand.net. Musique russe est son dernier roman, publié en mai 2017 aux Editions Séguier.

Louise Bourgeois : Twosome

/ EXPOSITION

Louise Bourgeois : Twosome

Commissariat : Suzanne Landau et Jerry Gorovoy
Du 8 septembre 2017 au 20 janvier 2018
Musée d’Art de Tel Aviv

araignée en rouge

L’Institut français d’Israël est heureux de s’associer au Musée d’Art de Tel Aviv qui  présente, pour la première fois en Israël, une exposition monographique consacrée à l’artiste franco-américaine Louise Bourgeois, l’une des artistes les plus brillantes et influentes du 20ème siècle.  

Louise Bourgeois (1911-2010) a laissé derrière elle un travail considérable, nourri de souvenirs d’enfance et d’émotions subjectives, et se déployant sous de multiples formes. Dans l’exposition que lui consacre le Musée d’Art de Tel Aviv, les œuvres proposées s’articulent autour du thème du couple et de la dualité, et incluent d’imposantes sculptures, mais aussi des peintures et des dessins, permettant de suivre les étapes les plus marquantes de la carrière artistique de Louise Bourgeois.

L’événement de l’exposition, la sculpture Twosome.

Parmi les oeuvres présentées, la sculpture Twosome, créée en 1991 et révélée la même année lors d’une exposition au MoMA à New York, n’a été exposée qu’en de très rares occasions. L’œuvre se compose de deux grands containers métalliques inondés d’une lumière rouge et imbriqués l’un dans l’autre par une action mécanique. Alors qu’on penserait à une œuvre à connotation sexuelle, Louise Bourgeois veut y voir le portrait d’une relation mère/enfant.

 

twosome-1581-PB-web

Louise Bourgeois TWOSOME, 1991 Steel paint and electric light 190.5 x 193 x 1244.6 cm Collection The Easton Foundation Photo: Peter Bellamy, © The Easton Foundation/ Licensed by VAGA, NY

L’exposition comprend également l’œuvre monumentale réalisée en acier Spider Couple (2003), emblématique du travail de l’artiste, la célèbre sculpture Fillette (1968), forme phallique aux interprétations multiples, ou encore Passage dangereux (1997), œuvre centrale de la très conséquente série des Cellules.

 

Louise Bourgeois, l’une des artistes les plus influentes du 20e siècle

2003-LB-0323-NL-5-web

Louise Bourgeois in 2003 Photo: © Nanda Lanfranco

Le travail de Louise Bourgeois figure dans les collections des grands musées du monde. Reconnue tardivement (à partir d’une rétrospective que lui a consacré le Musée d’Art Moderne de New York en 1982) elle a fait l’objet depuis de très grandes expositions et a influencé un très grand nombre d’artistes. En 1995, elle est exposée pour la première fois en France au Musée d’art moderne de Paris.

 

 

 

 

/ PROJECTION

Louise Bourgeois : l’araignée, la maîtresse et la mandarine 
Un film documentaire de Marion Cajori et Amei Wallach
Le film est présenté en anglais avec sous-titres hébreu
En partenariat avec ARTCURIAL.

Dates des  projections : 
13.10.2017 – 11:00-13:30
27.10.2017 – 11:00-13:30
8.12.2017 – 11:00-13:30
12.1.2018 – 11:00-13:30

 

Un été de cinéma israélien – En français

/ CINEMA

Un été de cinéma israélien – En français 

Du 2 juillet au 30 août 2017

Cinémathèque de Tel Aviv

 

600x250

Du 2 juillet au 30 août l’Israeli Film Fund et l’Institut français d’Israël proposent un cycle de films israéliens sous-titrés en français. L’occasion pour le public francophone et pour les amoureux du cinéma et de la langue française de découvrir ou de redécouvrir, tout au long de l’été, 8 films israéliens récemments sortis en salle.

Comédies, drame-policier, film jeune public… Une  programmation variée abordant les thèmes de l’enfance, du travail, du couple, de la religion, ou encore de l’armée, permettra au public de mieux appréhender, à travers le regard des réalisateurs, la société israélienne dans toute sa richesse et sa complexité.

Rendez-vous deux fois par semaine, les dimanches et mercredis, à 17h et à 19h30 à la cinémathèque de Tel Aviv.

Films par ordre alphabétique :

Films en version originale sous-titrée en français

*Les films marqués d’un astérisque sont également sous-titrés en hébreu

 

Calendrier des projections 

Dates           17h           19h30
                              JUILLET
2/07 The wedding plan* Je danserai si je veux*
 5/07 The wedding plan* Notre père
9/07 Zero motivation Home Port*
12/07 Je danserai si je veux* Personal affairs*
19/07 Abulele Abulele
23/07 Home Port* A Quiet Heart*
26/07 A Quiet Heart* The wedding plan*
30/07 Notre père Zero motivation
                                AOÛT
2/08 A Quiet Heart* Je danserai si je veux*
6/08 Zero motivation Notre père
13/08 A Quiet Heart* Personal affairs*
16/08 Personal affairs* Home Port*
20/08 Abulele Notre père
23/08 The wedding plan* Zero motivation
27/08 Je danserai si je veux* Home Port*
30/08 Abulele Personal affairs*

 

Ciné l'été_frise de logos

Nuit de la Philosophie

/ EVENEMENT
NUIT DE LA PHILOSOPHIE #3

A l’Institut français de Tel Aviv et aux alentours
Jeudi 25 mai à partir de 19h30 au milieu de la nuit

Commissaire : Raphaël Zagury-Orly

085_06_philosophy_night_2017_600X250

Un itinéraire philosophique nocturne exceptionnel et festif – et totalement gratuit !
Vous verrez la philosophie sous un tout autre jour – de nuit !

Après les succès des deux précédentes éditions, l’Institut français d’Israël et le Goethe Institut proposent cette année une nouvelle Nuit de la Philosophie à Tel Aviv le Jeudi 25 mai, en partenariat, avec l’Institut polonais, l’Institut Van Leer, l’Institut Cohn et l’Université de Bar-Ilan.

Toute la nuit, le public est invité à participer à des discussions, conférences et panels autour de grandes thématiques philosophiques actuelles. Cet événement unique réunira dix-neuf philosophes français et allemands de notoriété internationale et près de quatre-vingts intellectuels israéliens de renom qui interviendront, débattront et poseront ensemble les questions essentielles qui marquent nos sociétés contemporaines. 

La Nuit aura pour épicentre l’Institut français de Tel Aviv, et se déroulera simultanément aux alentours dans plusieurs lieux partenaires autour du Boulevard Rothschild , tous accessibles à pied.

***

/ PROGRAMME DE L’EVENEMENT JEUDI 25 MAI

A 19h30, cette 3e édition de la Nuit de la philosophie sera lancée sur la place en face de l’Institut français au 1 boulevard Rothschild par les ambassadeurs français et allemand, S.E Hélène Le Gal et le Dr. Clemens von Goetze et le commissaire de l’événement, Raphael Zagury-Orly.

Cliquez sur les lieux partenaires pour découvrir le programme proposé dans chacun d’eux … 

Auditorium de l’Institut français
7 Bd Rothschild

Terrasse de l’Institut français
7 Bd Rothschild

« La Closerie »
Médiathèque de l’Institut français 
6 rue Herzl

‘Meet in Place’
8, bd Rothschild, Tel Aviv

Beit Alma
Shadal St. 6, Tel Aviv

Musée Nahum Gutman
Shim’on Rokah St. 21, Tel Aviv

Galerie Chelouche
Mazeh St. 7, Tel Aviv

Tola’at Sfarim Mazeh
Mazeh st. 7, Tel Aviv

CCA
2a Tsadok Hacohen St. Tel Aviv

Restaurant “Cantina”
Rothschild 71, Tel Aviv

Et n’alller pas vous coucher tout de suite, la nuit de la philosophie se poursuit au Musée d’Art de Tel Aviv le vendredi 26 mai à 11h avec une rencontre exceptionnelle entre  l’artiste franco-algérien Adel Abdessemed et le philosophe Donatien Grau sur « Adel Abdessemed » : Lire le monde comme un texte. ». La romancière, essayiste et poète Shva Salhoov interviendra sur le thème de « La Piétà d’Adel Abdessemed ou la théologie du nouveau cosmopolis ». Cette rencontre est organisée à l’occasion de la sortie d’une monographie consacrée à son œuvre, « Adel Abdessemed : Works (1988-2015) » (Ed. Koenig Books, 2017).

icon-reservation

Le programme complet (en anglais)

Accédez à la liste de tous les participants français allemands et israéliens, cliquez 

ICI

***

Merci à nos partenaires : 

NDP2017_frise de logo

Continue reading

Festival du film français – 14e édition

EVENEMENT

FESTIVAL DU FILM FRANÇAIS – 14e ÉDITION

Cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Holon, Rosh Pina et Sderot, centre culturel de Savyon, Globus Ashdod et Cinema City Netanya

Du 16 mars au 5 avril 2017

bannersforinstitute-01

Cette 14ème édition du festival du film français en Israël, qui se déroulera du 16 mars au 5 avril, est marquée par une sélection artistique ambitieuse, avec un choix thématique porté notamment sur l’enfance, l’adolescence et la famille ainsi qu’un hommage rendu à Jean-Paul Belmondo pour célébrer les 60 ans d’une carrière cinématographique incontournable pour le cinéma français.

Le Festival du Film Français en Israël, conjointement produit par l’Institut français d’Israël et la société Eden Cinéma, se tiendra du 16 mars au 5 avril 2017 dans l’ensemble des Cinémathèques du pays (Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Holon, Rosh Pina et Sderot), au centre culturel de Savyon, au Globus Ashdod (Espace Francophone Ashdod) ainsi qu’à Cinema City Netanya.

Drames, comédies sociales ou romantiques : la production cinématographique française, honorée à de nombreuses reprises dans les festivals du monde entier, sera représentée dans toute sa diversité.

Parmi les moments forts de ce festival, la projection d'”Un sac de billes” à Tel Aviv (le 16 mars), à Jérusalem (le 18 mars) et à Ashdod (le 19 mars) se fera en présence du scénariste du film Jonathan Allouche. Le samedi 18 mars à 15h, la projection du film documentaire de Bertrand Tavernier sera précédée d’une conversation avec le critique de films au quotidien Le Monde, Samuel Blumenfeld.

/ PROGRAMME DU FESTIVAL

// LONGS-METRAGES

// DOCUMENTAIRES

// COURTS METRAGES

// HOMMAGE A JEAN-PAUL BELMONDO

Programme des projections, cliquez ICI

Le Festival est soutenu par UniFrance, en charge de la promotion du cinéma français à l’étranger, par le Ministère israélien des Affaires Étrangères et par la Municipalité de Tel Aviv-Yafo. Egalement partenaires de cet événement : l’Israël Discount Bank, Air France, TV5MONDE, Peugeot et le CLUB MED.

 

 

 

 

logos

 

Continue reading

Bardot, la méprise

PROJECTION

Bardot, la méprise

Un film documentaire réalisé par David Teboul

Projection en présence du réalisateur suivie d’un débat

Le dimanche 12 mars à 19h30 – Musée d’Art de Tel Aviv

Entrée libre – inscription obligatoire sur bardot.lameprise@ambfr-il.org

 

***

B Bardot la méprise_affL’Institut français d’Israël est heureux de s’associer aux Amis français du Musée d’Art de Tel Aviv pour proposer cette projection inédite en Israël du film-documentaire du réalisateur français David Teboul « Bardot, la méprise ». La projection se tiendra le dimanche 12 mars à 19h30 au Musée d’Art de Tel Aviv.

Sex-symbol incontestable du cinéma, icône sublimée par Jean-Luc Godart, Brigitte Bardot gardera irrésistiblement l’image d’une beauté sensuelle et magnifique qui défraya la chronique des années 60. Recluse depuis 40 ans dans sa maison de la Madrague, la star a quitté les feux de la scène médiatique, le mythe s’écorne en raison de ses positions déterminées sur la défense des animaux ou ses accointances avec les partis d’extrême-droite. Pourtant, Brigitte Bardot conserve cette fascination qui pousse le public à garder pour elle une forme d’attachement, de bienveillance, comme on le serait à l’égard d’un ami cher avec lequel les liens se seraient dénoués au fil du temps.

Avec « Bardot, la méprise », le réalisateur français David Teboul propose un recueil d’archives publiques et privées, un montage qui revient sur les années-lumière de l’actrice, l’inscrive dans la réalité propre de son histoire, au-delà de la légende. David Teboul raconte la femme-enfant, l’ingénue devenue femme fatale, l’icône qui fera fantasmer durablement les français et émancipera les françaises : un portrait sans concession mais avec une douce empathie, pour une relecture subjective du mythe Bardot parfaitement assumée.

En partenariat avec :

LOGOS_frise

Serge Moati : Juifs de France, pourquoi partir ?

// RENCONTRE

*** COMPLET ****

Serge Moati

Juifs de France, pourquoi partir ?

Editions Stock (parution le 18 janvier 2017)

Une conférence animée par Daniel Shek, ancien ambassadeur de France en Israël

Jeudi 2 mars à 19h30 à l’Institut français de Tel Aviv

Ph. Serge Moati ©Julien Falsimagne

Ph. Serge Moati ©Julien Falsimagne

L’Institut français d’Israël est heureux d’accueillir le journaliste, réalisateur et écrivain Serge Moati pour une rencontre exceptionnelle autour de son dernier livre « Juifs de France, pourquoi partir ? » paru aux éditions Stock le 18 janvier 2017. La rencontre aura lieu à l’Institut français de Tel Aviv le jeudi 2 mars à 19h30 et sera modérée par l’ancien ambassadeur d’Israël en France, M. Daniel Shek.

Serge Moati constate, comme beaucoup, l’augmentation régulière du nombre de juifs de France qui d’année en année sont nombreux à décider de venir vivre en Israël : 1780 en 2006, 2767 en 2007, 3400 en 2013 jusqu’à atteindre 8000 départs en 2015. L’assassinat d’Ilan Halimi, la tuerie de Mohammed Merah, et les attentats de l’Hyper-Casher qui ont fait suite aux attentats contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sont évidemment liés à cette décision des Juifs de France, qui souvent avancent leur sentiment d’insécurité en France comme motivation première à leur départ. Serge Moati est allé à leur rencontre, en France et en Israël : il a recueilli leurs témoignages, et a tenté de comprendre leur malaise identitaire. Lui, juif « mais pas que.. » comme il s’en justifie dans de nombreuses interviews, raconte aussi dans cet ouvrage son histoire personnelle, ses interrogations et son obsession de la question identitaire.

Né en 1946 à Tunis, Serge Moati est documentariste, journaliste, réalisateur et écrivain. En 1971 il devient le conseiller de François Mitterrand pour l’audiovisuel. Après avoir été Directeur Général de France 3, il anime de 1999 à 2009 l’émission politique « Ripostes ». En parallèle, Serge Moati est l’auteur de nombreux romans et documents dont La haine antisémite (Flammarion, 1992), Villa Jasmin (Fayard, 2003) et 30 ans après (Seuil, 2011).

 

SO FRENCH SO FOOD 2017

SO FRENCH SO FOOD 2017

Cette année, l’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël, Business France, le Consulat Général de France et l’Institut français de Jérusalem ont reçu 22 chefs français dont 1 maître-boulanger pâtissier pour une Semaine de la gastronomie française en Israël aux couleurs de l’Alsace !

L’événement s’est déroulé dans 6 villes d’Israël – Jérusalem, Tel Aviv, Haïfa, Akko, Tibériade et Beer Sheva – et a proposé au public israélien de découvrir ou re-découvrir le goût de la cuisine française grâce à une collaboration de chefs français et israéliens dans 18 restaurants du pays, des master classes et bien d’autres activités encore.

Désormais, le festival SO FRENCH SO FOOD dispose d’un site complet entièrement dédié à l’événement : sofrenchsofood.com. 

82077_410x410 french

La nuit des idées

DÉBAT D’IDÉES

La Nuit des idées

Des femmes peu communes, pour “un monde commun”

0126 janvier 2017 de 18h30 à 00h – Musée d’Art de Tel Aviv

Entrée libre – inscription préalable obligatoire, nombre de places limité

nightofideas@ambfr-il.org

Le monde commun est ce qui nous accueille à notre naissance, ce que nous laissons derrière nous en mourant. Il transcende notre vie aussi bien dans le passé que dans l’avenir ; il était là avant nous, il survivra au bref séjour que nous y faisons. Il est ce que nous avons en commun non seulement avec nos contemporains, mais aussi avec ceux qui sont passés et avec ceux qui viendront après nous… 

Hannah Arendt,  La condition de l’homme moderne 

Le monde divisé, parfois déchiré, dans lequel nous vivons nous rappelle qu’un monde commun est toujours à construire. Au-delà de la pluralité des identités, des cultures et des opinions, tendre vers un monde commun nécessite une attention vigilante, un engagement constant, une inlassable élaboration.

Pour sa participation à la Nuit des idées, qui se tiendra en France à l’initiative de l’Institut français (Paris) et dans 30 autres pays simultanément, autour du thème « Un monde commun », l’Institut Français d’Israël a choisi de donner la parole à des femmes peu communes qui contribuent, chacune à leur manière, à la construction d’un monde commun.  Engagées respectivement sur des questions sociales, familiales, éthiques ou artistiques, ces femmes d’exception, israéliennes et françaises, intellectuelles, militantes ou artistes, témoigneront de leurs actions et réflexions, et dialogueront dans le cadre de tables rondes modérées par la journaliste Laure Adler. Des interventions musicales, reliées entre elles par la figure emblématique de Nina Simone, viendront rythmer cette soirée exceptionnelle.

/ PROGRAMME DE LA NUIT DES IDÉES A TEL AVIV

// 18h30 – ouverture :

  • Suzanne Landau, directrice du musée d’art de Tel Aviv
  • Barbara Wolffer, conseillère culturelle, directrice de l’Institut français d’Israël

Tables rondes animées par la journaliste Laure Adler.

// 19h15 – 20h00 : Fragilités sociales : dessiller un monde aveugle

Avec Stav Shaffir, députée, Florence Aubenas, journaliste

// 20h10-20h20 : Hommage à Nina Simone par Flora (Liron Meshulam)

// 20h20-21h10 : Dignité humaine : les sentinelles d’un monde éthique

Avec Ruth Kedar, fondatrice de Yesh Din, Samah Salaime Egbariya, militante, Adeline Hazan, Contrôleure Générale des lieux de privation de liberté

// 21h10-21h20  : Performance autour de Nina Simone par Maya Dunietz (chant) et Ram Gabay (percussions)

// 21h30-22h00 : Entracte 30 minutes

// 22h00-22h45 : L’homme, la femme : un monde (pas) commun ?

Avec Ruth Halperin Kaddari, professeure d’université, Merav Michaeli, députée, Clotilde Leguil, philosophe et psychanalyste

// 22h45-23h00 : Sonia Wieder-Atherton (violoncelle) et Yuval Zorn (piano) – hommage à Nina Simone

// 23h00-23h45 : Réinventer le monde, comme un artiste.

Avec Marie Darrieussecq, romancière, Alona Kimhi, romancière, Keren Yedaya, cinéaste.

// Conclusion :

  • Allocation de SE Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël
  • Michal Rovner – Projection de ses œuvres et intervention de l’artiste

frise-logos

Continue reading

Samy Cohen « Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix »

RENCONTRE AVEC UN AUTEUR – CONFERENCE

Samy Cohen « Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix » éditions Gallimard (2016)

Lundi 5 décembre à 19h30
Institut français de Tel Aviv

couv_cohen_gallimardL’Institut français d’Israël accueille Samy Cohen, spécialiste des questions de politiques étrangères et internationales en particulier liées à Israël. Son livre enquête sur l’histoire, les metamorphoses, les succès et déboires du camp de la paix. La conférence permettra d’échanger avec l’auteur sur les recherches qu’il a menées sur le sujet.

Existe-t-il encore un camp de la paix en Israël ? Au début des années 1980, il occupait une place centrale. Mais depuis, il semblait décliner alors que le conflit israélo-palestinien s’enlisait dans la violence, surtout avec la seconde Intifada. Aujourd’hui, il peine à se faire entendre et à mobiliser en masse. Ce livre en retrace l’histoire, avec ses succès et ses échecs. C’est surtout après la guerre des Six jours que le mouvement de la paix prend forme, aussitôt confronté aux partisans d’une colonisation à outrance des territoires conquis. Mais son étoile pâlit à mesure que la question palestinienne s’invite dans le débat national et que les attentats-suicide sapent la confiance dans le processus de paix   engagé par Yitzhak Rabin. Le terrorisme a déstabilisé une opinion publique de plus en plus obsédée par sa sécurité ; le sentiment gagne que les « colombes » mènent un combat aussi illusoire qu’inactuel. Pourtant, le mouvement de la paix n’a pas disparu. Il s’est métamorphosé, donnant naissance à une multitude de petites organisations d’une vitalité insoupçonnée, y compris en Israël même : forum de familles endeuillées, associations de réservistes, de médecins, de juristes, des vigies des droits de l’homme et même d’anciens hauts responsables de la diplomatie et de la sécurité. Ce sont ces héros, nombreux et souvent méconnus, que cette enquête fait découvrir.

 

9620cohen-samy-photo-f-mantovani-gallimard-coul-6

Ph. Samy Cohen ©F. Mantovani @Gallimard

Samy Cohen a travaillé sur le rôle du Quai d’Orsay et de l’armée dans le processus de décision, sur les rapports entre les Etats et les acteurs non-étatiques, sur les démocraties en guerre contre le terrorisme, et sur Tsahal face au terrorisme. Il a enseigné les Relations internationales à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, au Master recherche Relations internationales et à l’Ecole doctorale de Sciences Po. Samy Cohen est également un spécialiste de la méthodologie de l’enquête par entretiens. Il est l’auteur de plus d’une douzaine d’ouvrages de science politique. Il a été membre du Conseil scientifique de Sciences Po (2007-2001), du Conseil scientifique du Centre de recherche français de Jérusalem, CRFJ, (2012-2016) et du comité de rédaction de la revue Inflexions. (Sources : Sciencespo.fr)