Un été de cinéma israélien – En français -2e édition

/ CINEMA

Un été de cinéma israélien – En français – 2e édition

Du 15 juillet au 5 septembre

Cinémathèque de Tel Aviv

Au mois d’août 

Cinémathèque de Jérusalem 

 

085_09_french_movies_cinematheque_July18_ banner_600x250

“Un été de cinéma israélien – En français” revient !

Cet été, à partir du 15 juillet, retrouvez à la cinémathèque de Tel Aviv une sélection de 8 films israéliens récemment sortis en salle et sous-titrés en français. Et pour la première fois, une sélection de 4 de ces films sera également projetée à la cinémathèque de Jérusalem à partir du mois d’août. L’occasion pour le public francophone et pour tous les amoureux du cinéma et de la langue française, de découvrir ou de redécouvrir l’actualité du cinéma israélien !

Cette année, le thème de la filiation est au coeur de nombre de films israéliens. Proposant une programmation mêlant enquêtes, drames et comédies, cette seconde édition permettra au public francophone et hébréophone d’appréhender, à travers le regard de cinéastes, certains aspects la société israélienne dans toute sa richesse et sa complexité.

Rendez-vous deux fois par semaine, les dimanches et mercredis, à 17h et à 19h30 à la cinémathèque de Tel Aviv, et à la cinémathèque de Jérusalem, en août et en début septembre (dates et horaires des projections à venir).

La bande annonce :

YouTube Preview Image

Films  :

Films en version originale sous-titrée en français

 

Téléchargez le programme 

 

« Un été de cinéma israélien – en français » est un cycle de films israéliens proposé par l’Israel Film Fund et l’Institut français d’Israël, avec le concours des Cinémathèques de Tel Aviv et Jérusalem, et en partenariat avec la Mairie de Tel Aviv-Yafo, ANNATEL et A+.

 

Un été_frise de logos_hd

Family Album & Papers

EXPOSITION / SAISON FRANCE ISRAEL 2018

Family Album & Papers

Une double exposition de l’artiste franco-israélien Joseph Dadoune

Lobby Art Space, Arlozorov, 6 Tel Aviv –  Du 5 juillet au 16 août 2018 – Les vendre dis et samedis de 11h à 14h

Consulat général de France, Ben Yehuda, 1 Tel Aviv – Du 6 juillet au 5 septembre – du lundi au vendredi de 11h à 13h

Apolonia 600 x 300

Joseph Dadoune s’est plongé dans les archives maternelles pour en faire le matériau de nouvelles expressions artistiques. Documents d’immigration et photographies familiales constituent ainsi le point de départ d’une série d’œuvres qui revisitent une enfance, en France et en Israël. 

Né à Nice, dans le Sud de la France, l’artiste s’est installé en Israël, à Ofakim, à l’âge de six ans, dans le cadre d’une alya effectuée avec sa mère. Joseph Dadoune n’a cessé, depuis, d’effectuer des allers et retours entre Israël et la France, où il s’est établi tout récemment. Déplacements physiques de part et d’autre de la Méditerranée, mais aussi va-et-vient mental entre les langues, les appartenances, les cultures.
Ces déplacements sont au cœur des deux nouvelles expositions d’un artiste dont l’œuvre, mêlant photographies, vidéos, dessins et installations, questionne, depuis ses débuts, l’identité, la différence, mais aussi les frontières et leur dépassement. Frontières qui séparent l’Orient de l’Occident, le pouvoir central de la périphérie, ou encore l’imaginaire du réel.

L’exposition proposée au Consulat général, Papiers, s’articule autour des documents d’immigration, en écho à la fonction du lieu. Joseph Dadoune effectue un travail plastique à même ces documents, pour en souligner la poésie mais aussi l’âpreté. Les papiers deviennent papiers à dessins, tandis que l’autorisation d’immigrer et de circuler ouvre la voie d’un voyage artistique. Le Consulat accueille ces séries de dessins, mais aussi une vidéo, dans ses espaces publics.

Family Album, présenté au Lobby Art Center, s’organise autour de photographies familiales, archives d’enfance qui témoignent des transformations induites par cette alya, sur les corps notamment. Montrés là-bas, cachés ici, voire effacés totalement, à l’instar du corps du père, annulé de l’image par la mère, mais dont l’absence est rendue visible par le vide laissé par la photographie déchirée. L’immigration se révèle ici dans sa dimension de nouveau départ, de volonté radicale de changement de vie, qui serait susceptible d’abolir une vie passée. Radicalité d’un geste, que l’artiste apaise par ses interventions.

InstitutFR_BlocInstit_ok FR

 

 

 

 

“Boomerang”

/Cinéma

“Boomerang” un film de François Favrat avec Laurent Lafitte, Mélanie Laurent et Audrey Dana
Jeudi 28 Juin 2018 à 20h00
Auditorium Krieger, Haïfa

Boomerang film2

Boomerang : nom masculin, arme de jet capable en tournant sur elle-même de revenir à son point de départ… En revenant avec sa sœur Agathe sur l’île de Noirmoutier, berceau de leur enfance, Antoine ne soupçonnait pas combien le passé, tel un boomerang, se rappellerait à son souvenir. Secrets, non-dits, mensonges : et si toute l’histoire de cette famille était en fait à réécrire ? Face à la disparition mystérieuse de sa mère, un père adepte du silence et une sœur qui ne veut rien voir, une inconnue séduisante va heureusement bousculer la vie d’Antoine…

« L’éducation est à l’origine de tous les changements. »

/ EDUCATION

« L’éducation est à l’origine de tous les changements.» 

Deuxième conférence sur l’enseignement supérieur, ses opportunités et son accessibilité pour les étudiants arabes en Israël et à l’étranger

3 mai 2018

Nazareth

Raphaël Mercier, Directeur de l'Institut français de Nazareth sur le stand Campus France

Raphaël Mercier, Directeur de l’Institut français de Nazareth sur le stand Campus France

Le jeudi 3 mai 2018 se déroulait la deuxième conférence intitulée « Opportunités et accessibilité de l’enseignement supérieur pour les étudiants arabes dans le pays ou à l’étranger » organisée à Nazareth par le Follow-Up Committee on Arab Education en Israël. L’équipe Campus France Israël y était : une excellente occasion pour promouvoir les études en France et rencontrer les lycéens et étudiants arabes israéliens.

« L’éducation est au cœur des préoccupations et des intérêts de la population arabe israélienne car elle prépare nos futurs citoyens à la vie en société, leur permet de trouver leur identité personnelle et les insère dans le monde professionnel et social. » C’est par ces mots qu’a débuté la conférence organisée par le Follow-Up Committee on Arab Education, fondé en 1984 et ayant pour but d’assurer l’égalité d’accès à l’éducation à tous les niveaux pour la population arabe israélienne. Aux côtés des membres de ce comité, les représentants des Ambassades de Russie, des Etats-Unis, d’Italie, du Japon, d’Argentine, d’Allemagne, d’Espagne et de France ont pu y présenter les possibilités d’études en Israël et à l’étranger.

Il faut dire que, malgré les efforts du Gouvernement israélien[1] pour assurer l’accès des arabes israéliens à l’enseignement supérieur en Israël, la part des étudiants arabes dans les Universités israéliennes reste insuffisante : en 2017, seuls 16,1% des étudiants de premier cycle à l’Université étaient d’origine arabe (alors que la population arabe israélienne représente 26% de la population israélienne pour cette tranche d’âge). Cette fréquentation faible des Universités israéliennes s’explique en partie par le fait que la très grande majorité des cours est dispensée en hébreu, langue que les étudiants arabes ne maîtrisent pas toujours parfaitement. Par ailleurs, les intervenants ont déploré durant la conférence le manque de personnel d’origine arabe au sein des administrations et des corps enseignants des établissements d’enseignement supérieur israélien. La majorité de leurs collègues n’ont en effet pas « conscience du nombre et des particularités des étudiants arabes au sein de leurs établissements ». Ils affirment se sentir parfois « comme des étrangers dans [leur] propre pays » alors qu’ils sont « des citoyens de l’Etat d’Israël ».

Toutefois, les difficultés s’accompagnent d’espoir et de progrès : de nombreux programmes d’aides en faveur de l’éducation de la population arabe israélienne ont été mis en place (dons d’ordinateurs et accès internet, création de bourses, etc.) et les chiffres de fréquentation des universités israéliennes ne cessent d’augmenter (entre 2010 et 2017, augmentation de 78,5% selon le Conseil israélien pour l’enseignement supérieur).

Présentation des études en France par Sébastien Linden, Attaché de coopération scientifique et universitaire à l’Ambassade de France en Israël

Présentation des études en France par Sébastien Linden, Attaché de coopération scientifique et universitaire à l’Ambassade de France en Israël

D’après le Follow-up Committee, cela n’empêche pas la moitié des étudiants arabes israéliens de continuer à aller faire leurs études à l’étranger, notamment en Jordanie ou dans les pays d’Europe de l’Est. Quant à la France, elle leur propose un enseignement supérieur d’excellente qualité et financé (presque) entièrement par l’Etat français : ainsi l’étudiant, d’où qu’il vienne, déboursera seulement 184€ pour ses années de licence et 256€ pour ses années de master ; à moins qu’il ne bénéficie d’une bourse de couverture sociale qui couvrira également ces derniers ! Et si l’étudiant préfère étudier en anglais, il pourra choisir parmi les 1300 programmes proposés par les universités françaises. Il aura également la possibilité de se faire conseiller sur les études en France par l’équipe Campus France Israël : Raphaël Mercier à l’Institut français de Nazareth, Nathalie Khalifa à l’Institut français de Haïfa et Esther Lévy et Juliette Chauveau à l’Institut français de Tel Aviv.

« L’important c’est d’avoir le choix de faire ses études en Israël ou à l’étranger » comme le rappelle la dernière intervenante. Et de conclure : « Ayez confiance en vous ! ».

 

Rédaction : Juliette Chauveau

 

[1] Le Gouvernement israélien a financé un Programme de 300 millions de shekels (environ 69 millions d’euros) entre 2012 et 2016 pour combler le manque d’étudiants arabes israéliens au sein des Universités israéliennes.

Jacques Audiard – Invité d’honneur du Festival International du Film Etudiant

/ cinema

Jacques Audiard – Invité d’honneur du  Festival International du Film Etudiant
Du 10 au 16 juin 2018
Cinémathèque de Tel Aviv
800 x 400

Cette année, le Festival International du Film Etudiant accueillera le réalisateur et scénariste français, Jacques Audiard grâce au soutien de l’Institut Français.
La présence française sera marquée lors de cette 19e édition par la sélection de 3 de ses films plusieurs fois récompensés aux César : De battre mon cœur s’est arrêté en 2006, Un Prophète en 2010 et De rouille et d’os, film présenté en compétition officielle au festival de Cannes 2012 et nommé à neuf César lors de la 38e cérémonie des César en 2013. 

Jacques_Audiard_Cannes_2017Les films de Jacques Audiard sont à la fois bien accueillis par la critique et le public, se caractérisent par des mises en scène stylisées et violentes et par une volonté de combiner cinéma de genre (film noir, film policier, thriller) et cinéma d’auteur. Ses réalisations s’appuient sur des récits sophistiqués et des personnages insaisissables ou ambivalents, évoluant dans un univers sombre et angoissant.

 

AU PROGRAMME :

De battre mon cœur s’est arrêté (2005)Dimanche 10 juin à 15h30
Avec : Romain Duris, Niels Arestrup, Emmanuelle Devos 
Genre : Drame
de-battre-mon-coeur-s-est-arrete-romain-duris-600 x 300

À 28 ans, Tom semble marcher sur les traces de son père dans l’immobilier véreux. Mais une rencontre fortuite le pousse à croire qu’il pourrait être le pianiste concertiste de talent qu’il rêvait de devenir, à l’image de sa mère.
Sans cesser ses activités, il tente de préparer une audition.
Réservation

De rouille et d’os (2012) - Mardi 12 juin à 19h30
La projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur et animée par Avner Shavit
Avec : Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure
Genre : Drame
de-rouille-et-d-os.600 x 300

Ça commence dans le Nord.
Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau.
A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone.
Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose.
Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.
Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions.
Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.
Réservation

Masterclass  avec Jacques Audiard : 21st century Auteur: the cinema of Jacques Adudiard - Mercredi 13 juin à 13h
La master sera modérée par  Avner Shavit, critique de cinéma israélien
(en anglais)
Information et réservation

Un Prophète (2009)Vendredi 15 juin à 20h30
Avec :Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif 
Genres : Policier, Drame
un-prophete-600 x 300

Condamné à six ans de prison, Malik El Djebena ne sait ni lire, ni écrire. A son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans.
D’emblée, il tombe sous la coupe d’un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil des ” missions “, il s’endurcit et gagne la confiance des Corses.
Mais, très vite, Malik utilise toute son intelligence pour développer discrètement son propre réseau…
Réservation

SELECTION DES COURTS-METRAGES FRANCAIS AU FESTIVAL :

Daglet Nour – 14.06.2018 à 16:30
Synopsis: Ismael is a construction worker who is out of work. He dreams of building entire cities, while in reality the only job available to him is to replace his friend Ryad as a guard at a construction site. Bound to his work-station and a guard dog, Ismael faces unexpected trouble.
Director: Sofiane Halis Screenwriter: Simon Serna Cinematographer: Kristy Baboul Gremeaux Producer: Paul Lavaud Editor: Noémie Fy Cast: Samir Harrag, Driss Ramdi

Retour – 10.06.2018 à 14:00
synopsis: Two journeys take place in two different periods. One is a return by rail, passing through two continents. The second is an old family photograph that traces back to war life.
Creator: Pang-Chuan Huang
Trailer:

The Unbeaked – 12.06.2018 à 17:00
Synopsis: A beak isn’t a big deal. That is, one could easily do without it. Yet, as the whole world revolves around the beak, the Unbeaked is in a fix.
Creator: Hugo Glavier Producer: Annie-Claude Ruescas
École Estienne, France

Le jour ou ma mere est devenu un monstre – 14.06.2018 à 13:00
Synopsis: Since her parents’ divorce, Candice lives alone with her mother. As her birthday approaches, the little girl is delighted at the thought of seeing her father again, while at the same time, her mother’s attitude begins to change.
Director and Screenwriter: Joséphine Hopkins Cinematographer: Julien Grandjean Producer: Maelle Gagne Editor: Paul Jegaden Cast: Joséphine Bernetti, Gretel Delattre
École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle, France

Saison France-Israël 2018

/ EVENEMENT

Saison France Israël 2018 
120 évènements français en Israël !

A partir du 31 mai jusqu’à  fin novembre 2018

33872643_2101841930093643_8012533044290256896_o

Décidée au plus haut niveau des deux Etats, la Saison France-Israël 2018 se déroulera de manière simultanée dans les deux pays entre les mois de juin et de novembre 2018. Elle sera centrée sur l’innovation, la création et la jeunesse qui sont les axes majeurs d’un dialogue tourné vers l’avenir.

La Saison France-Israël 2018 a ainsi pour ambition de montrer la vitalité de la relation bilatérale dans les domaines culturels et scientifiques, de marquer une nouvelle étape dans les relations économiques et de renouveler le regard que portent les Français sur Israël et les Israéliens sur la France.

Mobilisée autour d’institutions, de savants, d’intellectuels et d’artistes engagés dans le dialogue franco-israélien depuis plusieurs années, la Saison France-Israël 2018 encourage aussi de nouvelles coopérations et promeut la rencontre entre la « Start-up nation » et la « French-Tech ».

A travers plus de 400 événements dans les deux pays, la Saison France-Israël 2018 résonnera dans une cinquantaine de villes en France et une vingtaine de villes en Israël autour de thèmes variés tels que l’innovation , les sciences, l’économie, le théâtre, la danse, l’art contemporain, la musique, l’éducation, le cinéma, le design, le livre et le débat d’idées.

Suivez l’actualité de la saison France Israël 2018 :

Sur le site officiel de la saisonwww.israelfranceseason.com

Sur les réseaux sociaux de la saison : 
Facebook
Instagram
Twitter

Sur les réseaux sociaux de l’Institut français d’Israël :
Facebook 

Sur les réseaux sociaux de l’Ambassade de France en Israël :
Facebook

Instagram
Twitter

Season Isr-Fr 2018_Instit-Block_300DPI_CMJN_def

Un Israélien élu à l’Académie française des Sciences

/COOPERATION SCIENTIFIQUE

Un Israélien élu à l’Académie française des Sciences

C’était le 5 décembre dernier, le professeur Ilan Marek, chercheur à la Faculté de chimie du Technion, a été élu membre de l’Académie française des sciences avec dix-sept autres nouveaux membres, lors de l’assemblée plénière de l’Académie.

Prof. Ilan Marek

Photo 1. Prof. Ilan Marek

Cette élection salue et récompense l’ensemble des travaux de recherche d’Ilan Marek qui porte sur la synthèse organique. Professeur invité dans de nombreuses universités dans le monde (l’Université de Montréal, l’Université de Strasbourg, l’Université Paris-Descartes ou encore CalTech), Ilan Marek connaît particulièrement bien la France puisqu’il a été chargé de recherche au Centre National de Recherche Scientifique (CNRS)  et à Université Pierre et Marie Curie de 1990 à 1997. C’est en 1997 qu’il revient en Israël pour enseigner au Technion.

Auteur de plus de 200 publications scientifiques, il est le lauréat de nombreux prix internationaux et de divers prix d’excellence en enseignement. Il est membre du bureau éditorial de plus de dix revues scientifiques.

Encadré 1. L’Académie des sciences française

L’Académie des sciences est une institution française créée en 1666. Elle se consacre au développement des sciences et conseille les autorités gouvernementales ou des fondations dans ce domaine.

Les missions de l’Académie sont d’encourager la vie scientifique, de promouvoir l’enseignement des sciences, de transmettre les connaissances, de favoriser les collaborations internationales et d’assurer un rôle d’expertise et de conseil.

Sources :

Rédacteurs : Guillaume Duret, post-doctorant au Technion, et Etienne Charbit

Mission Annuelle du Technion France : un intérêt français renouvelé

/INNOVATION

Mission Annuelle du Technion France : un intérêt français renouvelé

La 13ème Mission Annuelle du Technion France s’est déroulée du 12 au 14 mai 2018 en Israël. L’occasion pour 80 participants français, que ce soient des entreprises, des collectivités territoriales ou des établissements de recherche, de visiter ce fer de lance de l’innovation israélienne qu’est le Technion.

Photo 1. La délégation française de la Mission Annuelle du Technion France

Photo 1. La délégation française de la Mission Annuelle du Technion France (Crédits : Technion)

Le Technion contribue de manière importante au dynamisme de l’écosystème israélien de l’innovation, en formant des diplômés qualifiés et en contribuant à l’émergence de nombreuses startups, notamment par le biais de T3, la société de transfert de technologie du Technion.

Les relations du Technion avec la France sont intenses. Ainsi, le Technion a établi des liens avec de nombreux établissements d’enseignement supérieur français, avec 11 accords bilatéraux actifs actuellement. De plus, en matière de recherche, les relations bilatérales sont remarquables, à l’image des travaux du Laboratoire International Associé NA-NOSE, créé en 2013 en partenariat avec l’Inserm et qui vient d’être renouvelé en décembre dernier. Enfin, de nombreuses délégations françaises viennent visiter le Technion chaque année.

Encadré. Le Technion et son antenne Technion France

Fondé en 1912 et ouvert en 1924 à Haïfa, le Technion est la plus ancienne université du pays. Le Technion propose des formations à tous les niveaux du cycle d’enseignement supérieur (de la licence aux recherches post-doctorales) en ingénierie, sciences naturelles, médecine et architecture. Au total, le Technion regroupe 18 départements et 52 centres de recherche dans lesquels se répartissent 14 000 étudiants dont 1 000 étudiants étrangers. En 2017, le classement de Shanghai place le Technion à la 93ème place des meilleures universités mondiales (1ère université israélienne).

Le Technion France est la représentation du Technion dans l’hexagone et en Europe Francophone. Il a pour but de promouvoir le Technion en France dans les différents domaines scientifiques, technologiques, d’entrepreneuriat ou encore d’éducation et de développer des coopérations. Il organise des colloques, évènements et conférences et s’emploie à lever des fonds pour le Technion.

 S’intégrant pleinement dans les relations entre le Technion et la France, la Mission Annuelle du Technion France en Israël s’est tenue en mai 2018 sur le campus du Technion. Organisé chaque année par Muriel Touaty, Directrice générale du Technion France, ce rendez-vous scientifique et technologique a réuni 80 participants français en 2018, dont des représentants :

Au programme de la Mission : présentation générale du Technion, visites de laboratoires et d’entreprises, rencontres avec des chercheurs, présentations de projets de startup et soirée de gala, lors de laquelle l’Ambassadrice de France en Israël, Hélène Le Gal, a souligné la place très importante du Technion dans la relation économique et scientifique bilatérale.

Photo 2. Karien Hervé (Hervé Group), Muriel Touaty (Directrice générale du Technion France), Edith Cresson (ancienne Premier Ministre française), Hélène Le Gal (Ambassadrice de France en Israël)

Photo 2. Karien Hervé (Hervé Group), Muriel Touaty (Directrice générale du Technion France), Edith Cresson (ancienne Premier Ministre française), Hélène Le Gal (Ambassadrice de France en Israël) (Crédits : Technion)

Les attentes des participants français, qui pour la plupart prenaient part pour la première fois à cette Mission, étaient multiples.

De manière générale, la délégation, en particulier les primo-participants, a fait état d’une curiosité pour le modèle et l’écosystème du Technion, notamment dans l’objectif de s’en inspirer et de l’adapter à leur propre organisme. De même, la connexion particulière que parvient à maintenir le Technion entre sciences fondamentales / appliquées et développement d’entreprises a suscité une forte curiosité. On peut également noter la volonté de nombreux participants de développer leur réseau lors de cette Mission, que ce soit avec des contacts en Israël ou au sein même de la délégation française, ainsi que d’initier des projets concrets (ex : accélérateur franco-israélien) avec le Technion.

De manière plus spécifique, les attentes variaient selon les organismes d’appartenance des participants. Ainsi, les représentants des collectivités territoriales ont porté attention au rapport à l’investissement et au capital risque du Technion avec les startups, ainsi qu’aux questions d’organisation pratique de l’université (durée des études, financements, etc.) et à son investissement dans la société. Les entreprises étaient plus intéressées par les transferts de technologie, la durée de vie des startups et le maintien du contact avec les alumni. Les organismes de recherche ont montré un intérêt pour la valorisation de la recherche fondamentale et pour la création de startups à partir de celle-ci au sein du Technion.

La Mission a ainsi permis de dresser un large panorama des activités du Technion pour une délégation française nombreuse. A l’an prochain pour la 14ème édition !

Photo 3. La délégation française lors d'une visite au Technion

Photo 3. La délégation française lors d’une visite au Technion (Crédits : Technion)

Rédaction : Etienne Charbit

Mati Ben Avraham: Israël depuis 1948

 / LIVRE

 

Mati Ben Avraham autour de son livre Israël depuis 1948
(Ateliers Henry Dougier 2018)
Mercredi 6 Juin, 19h00
Institut Français de Haïfa

Mati ben Avraham 3

Israël, les coulisses de l’Histoire : (re)découvrir 70 ans d’histoires à travers
12 événements-clés contés par des témoins essentiels
2018 marque les 70 ans du vieil et pourtant si jeune Etat d’Israël. Bien sûr, on a l’impression de connaître son histoire parce qu’on l’a lue ou apprise sur les bancs d’école. Mais l’auteur nous propose ici les coulisses, les récits de celles et ceux qui ont vécu et participé à ces grands bouleversements.
oixante-dix années riches en événements que ce livre raconte, non pas à la manière d’un livre d’Histoire,mais d’un livre d’histoires.
La création de l’Etat d’Israël ouvre le cycle, un accouchement dans la douleur raconté par Amos Horev, l’un des derniers dinosaures de ces temps d’enfantement.
En 1967, Michael Bar-Zohar, autre témoin du livre, participe à la Guerre des Six Jours, où il conjugue activités politiques et obligations de soldat.
Métamorphoses d’Israël revient également sur la Guerre de
Kippour en octobre 1973, l’assassinat d’Yitzhak Rabin en 1995, l’installation en Israël des différentes populations de la diaspora juive depuis 1948…
Jusqu’au professeur Yitzhak Ben-Israël qui boucle le cycle des métamorphoses, avec cette question : comment Israël est devenu une « nation start-up » ?
Douze dates, douze métamorphoses, douze voix narrant autant d’évènements qui ont impacté la société israélienne, pour en faire ce qu’elle est et esquissé, peut-être, ce qu’elle sera demain.

Mati ben Avraham 1

 

Mati Ben-Avraham est journaliste indépendant, établi en Israël depuis octobre 1973. Réalisateur à la Télévision publique israélienne, il a rejoint  le service des programmes en français de Kol Israël en 1982 et enfin le Desk des informations en français qu’il a dirigé de 1995 à 2005. De 2006 à 2012, il a été l’éditorialiste politique du site IsraëlValley.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

..

Mati Ben-Avraham est journaliste indépendant à Jérusalem. Il a été le rédacteur en chef du service des informations en langue française de la radio israélienne mais aussi un réalisateur sur la première chaîne de télévision israélienne.

 

4e Nuit de la Philosophie

/ EVENEMENT

NUIT DE LA PHILOSOPHIE – 4e édition

A l’Institut français de Tel Aviv et aux alentours
Jeudi 31 mai à partir de 19h jusqu’au milieu de la nuit

Commissaire : Raphael Zagury-Orly

 

085_08_philosophy_night_2018_600X250_b

Un itinéraire philosophique nocturne exceptionnel et festif – et totalement gratuit !
Vous verrez la philosophie sous un tout autre jour – de nuit !

Pour la quatrième année consécutive, l’Institut français d’Israël et le Goethe Institut proposent une nouvelle Nuit de la philosophie à Tel Aviv le 31 mai 2018. L’événement ouvrira la Saison France Israël 2018 et se prolongera les 3 et 4 juin par un colloque sur « Mai 68, cinquante ans après : les héritages de la contestation ». 

Cet événement unique réunira dix-huit philosophes et intellectuels français, allemands et autrichiens, ainsi qu’une philosophe américaine, tous de notoriété internationale et plus de quatre-vingts intellectuels israéliens de renom. A travers des thématiques et des formats multiples, ces penseurs débattront et poseront ensemble les questions essentielles propres à nos sociétés contemporaines.

La Nuit aura pour épicentre l’Institut français de Tel Aviv, boulevard Rothschild, et se déroulera simultanément aux alentours dans 13 lieux partenaires, tous accessibles à pied.

Cette année, la nuit de la philosophie se prolongera les 3 et 4 juin par un colloque sur « Mai 68, cinquante ans après : les héritages de la contestation », fruit d’une coopération entre l’Institut français d’Israël, Sciences Po Paris et l’Université de Tel Aviv où il se tiendra. Ce colloque se terminera par une projection du film de Marin Karmitz, « Coup pour coup », le 4 juin à 19h à la cinémathèque de Tel Aviv (colloque et discussion en anglais). En savoir plus

***

/ PROGRAMME DE L’EVENEMENT – JEUDI 31 MAI

A 19h, la 4ème édition Nuit de la philosophie sera lancée sur la terrasse de l’Institut français de Tel Aviv, au 7 boulevard Rothschild, par l’ambassadrice de France en Israël, Mme Hélène Le Gal, et l’ambassadeur d’Allemagne en Israël, le Dr. Clemens von Goetze. Seront également présents les deux commissaires de la Saison croisée France-Israël, Cécile Caillou-Robert, commissaire de la saison française en Israël, et Emmanuel Halperin, commissaire de la saison israélienne en France, et Anne Tallineau, directrice de l’Institut Français (Paris).

L’ouverture se poursuivra par une discussion inaugurale du Pr Lionel Naccache avec le Pr Michel Revel sur le thème “Cerveau et innovation, ou comment faire du neuf avec du vieux”.

Cliquez sur les lieux partenaires pour découvrir le programme proposé dans chacun d’eux … 

Terrasse de l’Institut français - Ouverture
7 bd Rothschild

Auditorium de l’Institut français
7 bd Rothschild

«La Closerie», médiathèque de l’Institut français
6 rue Herzl

Pavillon de la Démocratie israélienne
Place devant l’Institut français de Tel Aviv – 1 bd Rothschild

Hôtel Lily and Bloom
48 rue Lilienblum

Beit Alma
6, rue Shadal

Abraham Hostel
21, rue Levontin

Meet in Place
8 bd Rothschild

Librairie Tola’at Sfarim
7 rue Mazeh

Galerie Chelouche
7 rue Mazeh

Centre pour l’Art Contemporain (CCA)
2a rue Tsadok Hacohen

Café Rega
57 rue Sheinkin

Restaurant La Cantina
71 bd Rothschild

icon-reservation 1

Téléchargez le programme 

***

Merci à nos partenaires : 

NDP2018_frise de logo