Double visite ministérielle en Israël

/ VISITE MINISTERIELLE

Bruno Le Maire et Mounir Mahjoubi réaffirment l’importance des liens économiques et scientifiques entre la France et la start-up Nation

A l’occasion de l’édition annuelle du Festival de l’innovation de Tel Aviv (Digital Life Design – DLD), le Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, en charge du Numérique, Mounir Mahjoubi, ont été accueillis en Israël du 3 au 7 septembre. Une opportunité pour eux et pour l’Ambassadrice de France en Israël, Hélène Le Gal, de rappeler l’importance des liens économiques entre la start-up Nation et la France dans un contexte de forte croissance économique israélienne et d’attrait de l’économie française pour les investisseurs israéliens, mais également l’occasion de mettre en avant le dynamisme de la coopération scientifique franco-israélienne.

« J’ai tenu à débuter mon déplacement en Israël par la visite de l’Institut Weizmann, symbole de l’excellence israélienne dans les sciences et la recherche. » C’est par cette phrase que Bruno Le Maire a donné le ton de ce déplacement ministériel en Israël. Si l’objectif affiché de cette visite restait en effet avant tout pour le Ministre de l’Economie et des Finances de renforcer les relations économiques entre Israël et la France et de « doubler les investissements israéliens en France d’ici fin 2018 », il a également insisté sur l’importance de la formation dans les secteurs de la recherche et de l’innovation en choisissant de visiter l’Institut Weizmann et l’Université de Tel Aviv.

A l’Institut Weizmann, le Ministre a pu visiter le laboratoire du professeur Dan Oron (Département de Physique des systèmes complexes) qui travaille en collaboration avec des chercheurs français de premier plan. Le Président de l’Institut Weizmann, Daniel Zajfman, et le Ministre en ont profité pour évoquer la recherche de nouveaux financements destinés aux futurs projets de recherche entre les deux pays et pour examiner les moyens d’approfondir les coopérations que l’Institut israélien entretient avec le CNRS, l’Institut Pasteur et l’Ecole polytechnique (dont le Président, Jacques Biot, était présent). Le Ministre s’est également rendu à l’Université de Tel Aviv où il a visité le Centre Blavatnik pour la découverte de nouveaux médicaments sous la direction du professeur Ehud Gazit. Il a ensuite rencontré le Président de l’Université, Yossef Klafter, ainsi que le Président du Board, ancien Gouverneur de la Banque d’Israël, Jacob Frenkel, et François Heilbronn, Président des Amis Français de l’Université de Tel Aviv.

Bruno Le Maire à l'Université de Tel Aviv

Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël et Bruno le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances français, en compagnie du Prof. Joseph Klafter, Président de l’Université de Tel Aviv

Au-delà de ces visites universitaires, Bruno Le Maire a rencontré le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, ainsi que ses homologues, Messieurs Moshe Kahlon et Eli Cohen, respectivement Ministre des Finances et Ministre de l’Economie. Le Ministre a discuté des intérêts communs à Israël et à la France dans le domaine de l’innovation (gestion des réseaux sociaux, transports intelligents, cyber technologie) et a mis en avant l’expertise française dans la gestion de grands projets publics dans les domaines de l’énergie alors que le gouvernement israélien souhaite accélérer la croissance économique locale (canal des deux mers, production de gaz naturel en mer, gestion des transports).

Bruno Le Maire à l'Institut Weizmann

Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël, et Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances français, en compagnie de Daniel Zajfman, Président de l’Institut Weizmann

Enfin, le Ministre de l’Economie a pu dialoguer avec des start-ups françaises présentes sur le site du DLD et rencontrer les délégations des villes de Marseille, Toulouse et Montpellier ainsi que la French Tech Israël.

 

De son côté, le Secrétaire d’Etat en charge du Numérique a lui aussi alterné des rencontres avec des startups israéliennes et françaises et des visites dans le domaine éducatif.

Ainsi, Mounir Mahjoubi a débuté son séjour en Israël par la visite du lycée franco-israélien Mikvé Israël qui mène une action particulière en faveur de l’accès des filles aux études scientifiques. Le Secrétaire d’Etat s’est également rendu à Beer Sheva pour rencontrer les chercheurs en cyber sécurité du Département d’informatique de l’Université Ben Gourion ainsi que le Cyberspark de la ville. Il a pu s’y entretenir avec les responsables du Fonds capital-risque JVP, ainsi qu’avec des entrepreneurs en sécurité informatique.

Les deux Ministres et l'Ambassadrice au DLD

Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au numérique français, Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël et Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances français

Au cours de sa visite en Israël, Mounir Mahjoubi a découvert de nombreuses startups israéliennes dans les domaines du transport, de l’intelligence artificielle et du Big Data, notamment MindoLife, mPrest, Reporty, ZenCity, SmartAir, Supersmart, Trucknet, Weebit, WiseShelf et Green Onyx. Le Secrétaire d’Etat a répondu aux questions des uns et des autres tout en encourageant la coopération entre les entreprises des deux pays et l’implantation d’entreprises françaises en Israël ainsi que l’accueil de startups israéliennes sur le sol français.

Mounir Mahjoubi à l'Université Ben Gourion

Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au Numérique français à l’Université Ben Gourion du Néguev

Il s’est également entretenu avec Ayoub Kara, Ministre israélien de la communication, au sujet de la réforme de la téléphonie mobile, du développement des réseaux très haut débit et de la promotion d’entreprises conjointes porteuses d’innovation et a rencontré le Directeur général de l’Autorité de l’Innovation, Aharon Aharon, avec lequel il a évoqué les collaborations dans le domaine de la Recherche et du Développement (cf. nouveau site dédié aux entreprises conjointes dans ce domaine). La visite de Mounir Mahjoubi s’est conclue par une rencontre avec la délégation de Marseille, accompagnée de représentants d’une dizaine de sociétés commerciales de la région et par une réception French Tech sur la terrasse de l’Institut français de Tel Aviv en présence d’environ 200 personnes du monde de l’innovation israélien et français.

Rédaction : Juliette Chauveau

Anne-Marie Mitterrand, Musique russe

/ RENCONTRE AVEC UNE AUTEURE

Anne-Marie Mitterrand
Roman : Musique russe (éd. Seguier, mai 2017)
Une rencontre animée par l’écrivain et réalisateur Joël Abécassis

Lundi 16 octobre 2017 à 19h30
Institut français de Tel Aviv

AM Mitterrand_webL’Institut français d’Israël est heureux de recevoir Anne-Marie Mitterrand pour une discussion autour de son dernier livre, Musique russe, publié aux éditions Séguier en mai dernier. La rencontre sera animée par le réalisateur et écrivain français Joël Abécassis.

Au travers de ce texte, que de son propre aveu “elle a mis du temps à écrire”, c’est son histoire qu’Anne-Marie Mitterrand nous raconte. Paris, début des années 1970. Nous faisons la connaissance d’une famille de la haute bourgeoisie où Mathilde, la cadette, cherche à tromper son ennui. Ainsi promène-t-elle son spleen dans les fameux « rallyes », fait l’école buissonnière, couche avec son cousin Franz, en attendant l’évènement qui devrait tout changer : le bal de ses dix-huit ans. Musique russe_couv_webQuelle déception : au lendemain de la fête, la vie reprend son cours entre les immeubles haussmanniens, routinière et absurde. Mathilde voudrait ne plus avoir à vivre, elle tombe dans l’anorexie…Mais dans un « certain milieu », on ne met pas fin à ses jours : on est d’abord soigné dans une clinique ruineuse, puis on se marie. Mathilde n’a guère de prétendant ? En guise d’époux, sa mère va lui trouver un veuf, russe, de vingt ans son aîné, seul rescapé d’une famille juive déportée sous l’Occupation. L’homme, désargenté, violent, a des fréquentations louches, mais aussi une énergie tonitruante qui fascine Mathilde. Au son des airs slaves qu’il joue si bien, la vie pourra-t-elle recommencer ? L’auteure réalise une galerie de portraits et de personnages qui, savoureux ou détestables, sont à la fois littéraires et vrais. Un roman – une autofiction ? – entre deux tons, deux religions, deux mondes, qui parvient à construire des ponts inattendus.

Anne-Marie Mitterrand est l’auteur d’une dizaine de romans, dont Un nom dur à porter (Éditions du Rocher, 2003) et Attends-moi, j’arrive (Albin Michel, 2009). Elle est nommée gouverneur de l’Université hébraïque de Jérusalem en 2010. Active sur la toile, elle anime un blog suivi sur www.annemariemitterrand.net. Musique russe est son dernier roman, publié en mai 2017 aux Editions Séguier.

Rencontre avec Monsieur Cinéma

/ CINEMA

Rencontre avec Monsieur Cinéma, Serge Toubiana

Vendredi 14 juillet 2017 à 11h

Institut français Romain Gary – Jérusalem
A l’invitation de l’Institut français de Tel Aviv et de l’Institut français de Jérusalem Serge Toubiana présente son dernier livre publié aux éditions Grasset (2016), Les fantômes du souvenir, dans lequel il raconte son itinéraire de cinéphile. Rencontre animée par le journaliste Avner Shavit.

Serge ToubianaSerge Toubiana a été critique de cinéma et a dirigé les Cahiers du cinéma, jusqu’en 2000, avant de devenir directeur de la Cinémathèque française en mai 2003, jusqu’au début de l’année 2016. Auteur d’ouvrages sur le cinéma, entre autres sur François Truffaut (une biographie coécrite avec Antoine de Baecque), Amos Gitai, Maurice Pialat, il a réalisé des documentaires sur François Truffaut, Isabelle Huppert, Charles Chaplin. Il a présidé la Commission d’avances sur recettes au CNC en 2014 et 2015. Son prochain ouvrage, à paraître en octobre 2017, aura pour titre Le Temps de voir (Seuil), recueil de textes sur le cinéma.

En savoir plus

Melville_frise de logos

Le Café des Sciences

/ SCIENCES

Le Café des Sciences
Microbiote intestinal : l’organe longtemps oublié
Une discussion animée par les professeurs Ilana Zilber-Rosenberg et Eugene Rosenberg
Jeudi 6 juillet , 20h
“Beit Kandinov”, HaTsorfim Street 14, Tel Aviv-Yafo

L’Institut français d’Israël désormais un “Café des Sciences” pour décortiquer un sujet scientifique dans un lieu convivial où les passionnés et amateurs de science pourront discuter de sujets scientifiques, directement avec des chercheurs et universitaires experts dans leur domaine, mais selon une approche vulgarisée, permettant une discussion ouverte et accessible à tous.

La première rencontre est animée par les professeurs Ilana Zilber-Rosenberg et Eugene Rosenberg, experts en microbiologie environnementale appliquée Ils discuteront le rôle du microbiote et les incidences des dernières avancées scientifiques.

Microbiologistes réputés, , Ilana Zilber-Rosenberg et Eugene Rosenberg présenteront leurs travaux concernant la flore intestinale ou microbiote, ce groupe unique de bactéries qui habite notre corps. L’étude approfondie du microbiote a remis en question nos connaissances médicales ou nutritionnelles, et notamment les théories de l’évolution.

Le sujet abordé mettra en perspective la place et le rôle unique du microbiote dans notre organisme. Cette flore intestinale, constituée de plus de bactéries que nous n’avons de cellules dans notre corps entier, a une telle importance et de si nombreux rôles, que l’on n’hésite pas aujourd’hui à parler « d’organe », voire « d’organe » vital.

En effet, le microbiote joue un rôle fondamental dans la digestion, la protection contre les mauvaises bactéries ou encore l’éducation de notre système immunitaire.Et comme tout « organe », lorsque celui-ci ne fonctionne pas correctement, les conséquences sont lourdes : inflammation, infections, carences, mais aussi troubles hormonaux ou comportementaux, voire même diabète, obésité, ou maladies neuro-dégénératives.

Même si les études se focalisent essentiellement sur le microbiote de l’homme, tous les animaux, plantes et êtres composés de plusieurs cellules en sont aussi dotés. Ce lien unique entre les bactéries et leur hôte soulève donc des questions sur le rôle de la flore dans l’évolution des espèces. En effet, si l’on sait aujourd’hui que l’ADN des cellules a joué un rôle primordial dans l’évolution, quels rôles ont joué, et jouent encore, les myriades de gènes présents dans l’ADN des bactéries du microbiote ? Ce sont les questions – fondamentales – que se sont posées Ilana Zilber-Rosenberg et Eugene Rosenberg et auxquelles ils répondront lors de cette première rencontre.

Le Café des Sciences est un événement proposé et organisé par l’Institut français d’Israël à l’initiative de cinq jeunes chercheurs français, intégrés dans des laboratoires israéliens. De nouveaux rendez-vous du Café des Sciences seront proposés tous les deux mois environ, occasion pour un ou deux scientifiques de partager leurs travaux et rendre accessible la recherche française et israélienne à tous les publics, valorisant la coopération de nos deux communautés scientifiques.

Annie Ernaux : lectures d’une oeuvre

/ LITTERATURE

Annie Ernaux : lectures d’une œuvre 

Mardi 20 juin 2017 de 9h15 à 18h15

Université de Tel Aviv, bâtiment Gilman, salle 496

Journée d’étude consacrée à l’œuvre d’Annie Ernaux, suite à la publication en hébreu de son livre Je ne suis pas sortie de ma nuit (traduction de Michal Ben-Naftali, publié aux éditions Resling) organisée par l’Université de Tel Aviv, avec le soutien de l’Ambassade de France et de l’Institut Français d’Israël.

New ImageAnnie Ernaux, née le 1er septembre 1940 à Lillebonne (Seine-Maritime) est une auteure française, professeure de lettres, travaillant essentiellement sur le matériau autobiographique. Son oeuvre entretient des liens étroits avec la sociologie. 

Annie Ernaux fait son entrée en littérature en 1974 avec Les Armoires vides, et en 1984, obtient le prix Renaudot pour l’un de ses ouvrages à caractère autobiographique, La Place. 

Elle a également écrit Passion simple , Une femme, La honte , L’événement et Les Années,  publié en 2008 et récompensé par plusieurs prix littéraires. En 2008, Annie Ernaux reçoit le Prix de la langue française pour l’ensemble de son oeuvre.

 

Présence française lors de cette journée d’étude : Dominique Viart, Nathalie Froloff et Alexandre Gefen

Dominique Viart est essayiste, critique, professeur de Littérature française à l’Université Paris Ouest – Nanterre – La défense et membre senior de l’Institut Universitaire de France (promotion 2009).

Nathalie Froloff, ancienne élève de l’ENS, est agrégée de lettres modernes et maître de conferences en Langue et littérature française à l’Université François Rabelais de Tours.

Alexandre Gefen est critique littéraire et chercheur universitaire français.Il a travaillé sur des questions de théorie littéraire appliquées en particulier à la littérature française contemporaine.

PROGRAMME :

09:15 – 09:30

Bienvenue

Roselyne Déry (Attachée pour le livre, Institut Français d’Israël)
Iris Milner (Directrice du département de Littérature, TAU)

 

09:30 – 11:30
Une œuvre dans son temps/une œuvre vers son temps
Président: Iris Milner (TAU)

Dominique Viart (Université Paris Nanterre)
Annie Ernaux et le récit de filiation: littérature et société

Yona Hanhart-Marmor (HUJ)
Les Années: photographies d’une vocation 

Tamar Hess (HUJ)
“Comme si elle était en moi” : Les adieux à la mère entre intimité et compassion chez Annie Ernaux et les écrivains israéliens

 

11:45 – 13:00
Femmes 
Président: Shaul Setter (TAU)

Nathalie Froloff (Université François-Rabelais deTour)
Annie Ernaux, une écrivaine féministe? 

Michèle Bokobza Kahan (TAU)
Le corps féminin dans l’œuvre d’Annie Ernaux 

 

14:45 – 16:45

Parcours de la mémoire I 

Président: Liran Razinsky (BIU)

 

Alexandre Gefen (CNRS-Paris 4)
Annie Ernaux écrivaine de la mémoire 

Eran Dorfman (TAU)
Entre répétition et souvenir: L’Evénement

Adi Sorek (TAU)
“Sagesse de la matrice”: l’apprentissage de la perte

 

17:15 – 18:30
Parcours de la mémoire II
Président: Dror Mishani (TAU)

Ronit Matalon (HU)

Du “je” au “elle” : variations des personnes et des temps dans l’écriture mémorielle d’Annie Ernaux

Michal Ben-Naftali (TAU)
D’une poétique démentielle chez Annie Ernaux

 

18:15 – 18:30
Clôture

 

Hommage à la carrière universitaire de Renée Poznanski

/ JOURNEE D’ETUDE

Dans le cadre de la journée d’étude, “France in the 20th Century : History” and “Politics and Crime Thrillers : Israeli and European Perspectives”, l’Université Ben Gurion rend hommage à la carrière universitaire de Renée Poznanski.

Mardi 13 juin 2017 de 9h45 à 18h15

Ben-Gurion University of the Negev, Beer-Sheva

Visuel 600 x 300

New Image

Renée Poznanski est une historienne franco-israélienne, spécialiste de l’Holocauste et de la résistance juive en France durant la Seconde Guerre mondiale. Elle est professeure de sciences politiques à l’Université de Ben Gurion du Néguev à Beer Sheva. Elle est l’auteur de Les Juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale (Hachette Littératures, 1998) et Propagandes et Persécutions. La Résistance et le ” problème juif”  (Fayard, 2008).

 

Présence française lors de cette journée d’étude : Annette Becker  et  Dominique Manotti 

Annette Becker est professeure d’Histoire contemporaine à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et membre de l’Institut Universitaire de France. Elle est spécialisée dans l’étude de la Première Guerre mondiale et de ses représentations culturelles, religieuses en particulier.

Dominique Manotti est auteure de romans policiers français, agrégée d’histoire et spécialiste de l’histoire économique du 19ème siècle. Elle a écrit plus d’une douzaine de livres, et reçu plusieurs récompenses prestigieuses dont le Grand Prix 2011 de Littérature Policière.

PROGRAMME :

09:45–10:15 – Greetings
Prof. Zvi Ha’Cohen, Rector, Ben-Gurion University of the Negev
Prof. Haim Hames, Dean, Faculty of Humanities and Social Sciences, Ben-Gurion University of the Negev
Prof. Sharon Pardo, Chairperson, Department of Politics and Government, Ben-Gurion University of the Negev

10:15–11:00 – France and the Genocide of the Armenians, 1915-2015
Chair: Prof. Manuela Consonni, Director, The Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism, The Hebrew University of Jerusalem

Greetings:
Ms. Barbara Wolffer, Director, Institut Français Israel

Speaker
Prof. Annette Becker, Department of History, Paris Nanterre University

11:00–11:45 – Writing the History of the French Resistance
Chair: Prof. Haim Hames, Dean, Faculty of Humanities and Social Sciences, Ben-Gurion University of the Negev

Speaker
Prof. Julian Jackson, Head of the School of History, Queen Mary University of London

11:45–12:15 – Coffee Break

12:15–13:00 – Fascism in France: Then and Now
Chair: Prof. Avner Ben-Amos, School of Education, Tel Aviv University

Speaker
Prof. Robert O. Paxton, Department of History, Columbia University

13:00 – 14:15 – Lunch Break (Lunch Will be Served for Speakers Only)

14:15–15:45 – Roundtable I – The French Elections: Perspectives from the Outside
Chair: Prof. Dani Filc, Department of Politics and Government, Ben-Gurion University of the Negev

Speakers:
Prof. Annette Becker, Department of History, Paris Nanterre University
Prof. Julian Jackson, Head of the School of History, Queen Mary University of London
Prof. Robert O. Paxton, Department of History, Columbia University
Prof. Avner Ben-Amos, School of Education, Tel Aviv University
Prof. Sharon Pardo, Chairperson, Department of Politics and Government, Ben-Gurion University of the Negev

15:45 – 16:15  – Coffee Break

16:15 – 17:45  – Roundtable II – Crime Thrillers: Israeli and European Perspectives
Chair: Prof. Ruth Ginio, Department of General History, Ben-Gurion University of the Negev

Greetings:
H.E. Carl Magnus Nesser, Ambassador, Embassy of Sweden in Israel

Speakers:
Ms. Kristina Ohlsson, Author, Sweden
Mr. Dror Mishani, Author, Israel
Ms. Dominique Manotti, Author, France

17:45 – 18:15  – Concluding Remarks
Speakers:
Prof. Neve Gordon, Department of Politics and Government, Ben-Gurion University of the Negev
Prof. Renée Poznanski, Department of Politics and Government, Ben-Gurion University of the Negev

18:15  – Reception (Senate Hall Lobby)

Journée d’étude organisée par le Centre for Study of European Politics and Society (CESPS), le Department of Politics and Government de L’Université Ben-Gurion, en collaboration avec l’Ambassade de France, l’Institut Français d’Israël et l’Ambassade de Suède.

 

Marathon d’auteurs

/ LITTERATURE

Dans le prolongement de la Foire internationale du livre de Jérusalem et de la « Semaine du livre hébreu », l’Institut français d’Israël vous propose :

Marathon d’auteurs

Le jeudi 15 juin 2017 de 18h30 à 21h30 à l’Institut français de Tel Aviv

Avec Dominique Manotti, Dorit Rabinyan, Philippe Claudel, Raphaël Jerusalmy

Au programme :

Philippe Claudel s’entretient avec Stéphane Kerber –  Rencontre en français

Philippe Claudel_Agence Opale_litePhilippe Claudel est écrivain et réalisateur. Il est l’auteur des Âmes grises (prix Renaudot, Grand prix des lectrices de Elle, consacré meilleur livre de l’année 2003 par le magazine Lire), traduit dans plus de trente pays, de La Petite Fille de Monsieur Linh (2005), du Rapport de Brodeck (prix Goncourt des lycéens), de L’Enquête (2010), de L’Arbre du pays Toraja (2016) et d’Inhumaines (2017). Il a réalisé quatre films : Il y a longtemps que je t’aime avec Kristin Scott Thomas, qui a reçu le César 2009 de la meilleure première oeuvre, Tous les soleils, Avant l’hiver et Une enfance.

Une rencontre avec Philippe Claudel est également proposée à l’Institut français de Haïfa le 13 juin à 20h. La discussion aura lieu en compagnie de son traducteur israélien, Shai Sendik.

Raphaël Jerusalmy s’entretient avec  Gérard Benhamou – Rencontre en français

Raphael_Jerusalmy_(print)©_Oumeya_el_Ouadie[1]Diplômé de l’École normale supérieure et de la Sorbonne, Raphaël Jerusalmy a fait carrière au sein des services de renseignements militaires israéliens avant de mener des actions à caractère humanitaire et éducatif. Auteur de plusieurs romans, dont Sauver Mozart, La Confrérie des chasseurs de livres et Les obus jouaient à pigeon vole, il présente son dernier roman : Evacuation, Actes Sud, 2017

Dominique Manotti s’entretient avec Roselyne Déry – Rencontre en français

Dominique Manotti_crédits Photo C.Hélie © Editions Gallimard (2)Née en 1942 à Paris, Dominique Manotti est universitaire et historienne. Connue pour son engagement en faveur des causes sociales, elle publie son premier roman en 1995, Sombre sentier, et entre rapidement dans la prestigieuse collection de la série noire chez Gallimard. Elle signe, entre autres, Lorraine Connection, Le corps noir, Bien connu des services de police, L’honorable société (Grand Prix de Littérature Policière) et récemment Or noir (Grand Prix 2016 du roman noir). Nos fantastiques années fric est adapté au cinéma par Eric Valette, « Une affaire d’Etat ».

Dorit Rabinyan s’entretient avec Dorit Shilo – Rencontre en hébreu – traduction simultanée en français

2233~1Née en Israël, Dorit Rabinyan est romancière, scénariste et critique de cinéma. Talent de la jeune génération israélienne, elle se retrouve au centre d’un scandale après avoir été retirée des programmes scolaires israéliens à la publication de son troisième roman, Sous la même étoile – publié aux Escales en 2016, traduit en français par Laurent Cohen. Le hasard newyorkais fait se rencontrer et s’aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d’autres circonstances. La femme, c’est Liat, une Israélienne dévorée par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L’homme, c’est ‘Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah.

Dominique Manotti et Philippe Claudel sont les invités de la Foire Internationale du livre à Jérusalem. Pour en savoir plus sur la présence française sur cet événement, cliquez ici. 

Les rencontres sont suivies de vente de livres et signatures en partenariat avec La Librairie du foyer

LOGO-librairie du foyer

 

 

Foire Internationale du livre à Jérusalem – présence française

/ EVENEMENT LITTERAIRE

Foire Internationale du livre à Jérusalem – présence française

Du 11 au 15 juin 2017 

site-bannerBTous les deux ans a lieu à Jérusalem la Foire Internationale du livre au cours de laquelle de nombreux auteurs, éditeurs et libraires venus du monde entier ont l’occasion de se rencontrer, et d’échanger. Cette année, une programmation spéciale autour de personnalités littéraires françaises ou francophones vous est proposée par l’Institut français d’Israël et l’Institut français de Jérusalem.

Manifestation internationale biennale, cette 28ième édition change de saison. Pour la première fois, la manifestation se tiendra au mois de juin, en même temps que « La semaine du livre hébreu ». Le quartier culturel de Jérusalem « La Tahana » accueillera outre une majorité d’éditeurs israéliens, un espace international où sera représentée l’actualité éditoriale de nombreux pays européens mais également du continent américain, africain et asiatique.

La richesse et la diversité de la production éditoriale française, littéraire, essais, livres jeunesse et loisirs, vous seront proposées à des prix attractifs par les deux librairies françaises du pays, La librairie du Foyer de Tel-Aviv et la Librairie Vice Versa de Jérusalem.

La foire est également l’occasion de rencontres entre professionnels de l’édition, dans un espace dédié, de participer à des tables rondes autour de  thématiques liées au livre, et bien sûr de vibrer avec des écrivains israéliens et étrangers lors des « cafés littéraires »

Point fort de la présence française : deux rencontres publiques avec les écrivains français Dominique Manotti et Philippe Claudel.

Tout au long de la semaine, nos partenaires libraires recevront de nombreux auteurs en signature :

Présence française dans le cadre de la Foire : 

Lundi 12 juin à 11h

De longues nuits d’été (édition Ecole des loisirs, 2017) : lecture à voix haute du livre d’Aaron Appelfeld, traduit par Valérie Zenatti. Lecture : Danielle Kriegel (en français)

Espace événement de la Foire – en français

 

Lundi 12 juin de 18h30 à 19h30

« Femmes et littérature »

Avec l’auteure d’Une nuit Markovitch (Presse de la Cité, 2016), Ayelet Gundar Goshen, et Rachel Shalita, Comme deux sœurs (L’Antilope, 2017)

Sur le stand français – en français et en hébreu

 

Mardi 13 juin à 18h30

Conversation et signature avec Raphaël Jerusalmy pour Evacuation (Actes Sud, 2017) et Patrick Arfi, auteur du Dictionnaire insolite de Jérusalem (Editions Cosmopole, 2016)

Sur le stand français – en français

 

Mercredi 14 juin à 17h30

Dominique Manotti_crédits Photo C.Hélie © Editions Gallimard (2)

Ph. Dominique Manotti ©C.Hélie Editions Gallimard

« Fiction et réalité : enquête très spéciale avec de célèbres romanciers du crime »

Avec la romancière française Dominique Manotti, la romancière suédoise Kristina Ohlsson et les romanciers israéliens, Dror Mishani, Maya Arad et Liad Shoham

Rencontre en anglais et en français

Au Terminal (espace galerie) – en anglais et en français

>> Dominique Manotti participera également à un Marathon d’auteurs à l’Institut français de Tel Aviv le jeudi 15 juin à 18h30En savoir plus

Mercredi 14 juin à 20h

Philippe Claudel_Agence Opale_lite

Ph. Philippe Claudel ©Agence Opale

« Écrire pour vivre, vivre pour écrire »

Rencontre publique entre Philippe Claudel et l’écrivain et musicien israélien Boaz Cohen

Au Terminal (espace galerie) – en anglais

>> Philippe Claudel participera à un marathon d’auteurs à l’Institut français de Tel Aviv le jeudi 15 juin à 18h30. 

>> Une rencontre avec Philippe Claudel est également proposée à l’Institut français de Haïfa le 13 juin à 20h. La discussion aura lieu en compagnie de son traducteur israélien, Shai Sendik.

En savoir plus

Jeudi 15 juin à 18h30

Conversation et signature avec Valérie Halfon, auteure de « Slow shopping therapie » (Albin Michel 2016).

 

Frise des logos

Rencontre avec l’écrivain Henri Raczymow

/ RENCONTRE LITTERAIRE

Henri Raczymow 

Mercredi 7 juin à 18h30 à La Closerie, médiathèque de l’Institut français de Tel Aviv

Rencontre réservée aux détenteurs de la Carte Membre de l’Institut français

Elle chantait Ramona_couvLa Closerie, médiathèque de l’Institut français de Tel Aviv, organise régulièrement des rencontres et conférences réservées aux détenteurs de la Carte Membre de l’Institut. Le mercredi 7 juin, Roselyne Déry, Attachée pour le livre et l’écrit, reçoit Henri Raczymow, romancier incontournable, pour une discussion autour de son livre Elle chantait Ramona, publié aux éditions Gallimard en 2017. 

Dans “Elle chantait Ramona”, nous sommes dans les années de l’immédiat après-guerre, dans ce quartier populaire de Belleville où l’on entend encore parler le yiddish. C’est ce lieu et ce temps qu’évoque l’auteur avec, on s’en doute, un rien de nostalgie, mais aussi une immense tendresse à l’égard “des voix chères qui se sont tues”, voix des grands-parents, Simon et Mania, venus de Pologne, voix des parents, Étienne et Anna, livrés au chagrin des pertes subies pendant l’Occupation et dans le même temps avides de vivre et de rire. Par sa franchise, sa probité et par le regard singulier qu’il porte sur les siens et ce monde disparu, l’auteur réussit son double pari : inscrire sa vie “dans la mémoire d’une autre” et, nous l’ayant donnée en partage, être compris à son tour, “comme une figure de géométrie en comprend une autre”.

cérémonie du souvenir hiroshima

Ph. Henri Raczymow ©Anne Caminade

Henri Raczymow est né en 1948 dans une famille d’immigrés juifs polonais. Enseignant, il a publié une vingtaine de récits et romans, parmi lesquels Contes d’exil et d’oubli , On ne part pasUn cri sans voixQuartier libreDix Jours “polonais” (aux édition Gallimard). Il est également l’auteur d’essais consacrés à Maurice Sachs, à Marcel Proust et à Gustave Courbet.

A l’occasion de son séjour en Israël, Henri Raczymow sera également l’invité du Département de culture française de l’Université de Bar-Ilan pour une conférence sur “Proust, la Mémoire, la Shoah” le mardi 6 juin à 16h (rencontre ouverte au public). En savoir plus

Cette rencontre est organisée dans le cadre de l’appel à projet “Dialogues académiques” qui bénéficie du soutien de l’Institut français d’Israël pour les Sciences Humaines et Sociales. 

Julia Kristeva « Existe-t-il une culture européenne ? »

RENCONTRE

Julia Kristeva « Existe-t-il une culture européenne ? »
Conversation animée par Marie Shek

Mardi 13 juin à 19h30
Au Musée d’Art de Tel Aviv – salle Kaufmann 

Julia_Kristeva_à_Paris_en_2008

Julia Kristeva sera en Israël en juin à l’invitation de l’Université Hébraïque de Jérusalem qui lui remettra le titre de Docteur Honoris Causa. 

Julia Kristeva est écrivain, psychanalyste, professeur émérite à l’Université Paris 7 – Diderot et membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris.

Docteur Honoris Causa de nombreuses universités aux États-Unis, au Canada et en Europe où elle enseigne régulièrement. Commandeur de la Légion d’Honneur (2015), Commandeur de l’Ordre du Mérite (2011), première lauréate en décembre 2004 du Prix Holberg (créé par le gouvernement de Norvège pour remédier à l’absence des sciences humaines dans le palmarès du Nobel), elle a obtenu le Prix Hannah Arendt en décembre 2006 et le prix Vaclav Havel en 2008.

Elle est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels : La Révolution du langage poétique, Histoires d’amour, Pouvoirs de l’horreur (essai sur l’abjection), Soleil noir (dépression et mélancolie), Le Temps sensible (Proust et l’expérience littéraire), la trilogie Le génie féminin : Hannah Arendt, Mélanie Klein et Colette, La Haine et le PardonCet incroyable besoin de croirePulsions du temps, ainsi que des romans dont Les Samouraïs, Meurtre à Byzance, Thérèse mon amourL’Horloge enchantée.

Son œuvre est entièrement traduite en anglais, et la plupart de ses livres sont disponibles dans les grandes langues du monde.