/ COOPERATION UNIVERSITAIRE

Depuis 2014, Erasmus Plus offre la possibilité de financer des bourses bilatérales pour des mobilités étudiantes mais également pour des échanges de professeurs ou de personnels administratifs, appelées MIC pour mobilités internationales de crédits.  Sur un budget mondial de 14 millions d’euros, Israël fait partie de l’enveloppe de près de trois millions d’euros dédiée aux « Pays du voisinage du sud de la Méditerranée ».

Après deux années timides, tant du point de vue des candidatures que de la sélection, les résultats de l’appel à projets Erasmus+ 2017 sont encourageants : 15 établissements français ont déposé un dossier incluant un ou plusieurs partenaires israéliens et trois d’entre eux ont été retenus. Sciences Po Paris, déjà très impliqué en Israël, a ainsi reçu un financement pour des mobilités avec l’Université de Tel Aviv, l’Université hébraïque de Jérusalem et le Centre Interdisciplinaire d’Herzliya (IDC). L’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris Cergy (ENSAPC) a également obtenu un financement Erasmus+ avec l’Ecole des beaux arts Bezalel. Pour Nina Volz, Responsable des Relations internationales à l’ENSAPC, ce financement est perçu comme un moyen de renforcer la coopération avec son partenaire israélien mise en place depuis 2011 : les bourses Erasmus+ « permettront à des étudiants aux ressources financières modestes d’effectuer une mobilité en Israël tout en renforçant la visibilité de ce partenariat au sein des deux établissements ». Enfin, Sciences Po Bordeaux bénéficiera également d’un financement Erasmus+ avec ses deux partenaires israéliens, l’Université Ben Gourion du Néguev et IDC, et espère ainsi structurer davantage ses partenariats existants (cf. Interview avec Ludovic Renard, Directeur des Relations internationales de Sciences Po Bordeaux).

Ainsi, sur les deux prochaines années, ce financement européen permettra de réaliser 32 mobilités d’étudiants et professeurs d’Israël vers la France et de la France vers Israël. Cela représente un financement de 131 060 euros sur un total de 2 773 343 euros pour la région. Israël se place derrière la Tunisie, le Maroc, le Liban et l’Algérie mais devant l’Egypte, les Territoires palestiniens et la Jordanie (cf. Figure 1).

 

Pays Nombre de mobilités financées Financement (€)
Tunisie 311 1 249 467,86
Maroc 158 544 781,58
Liban 96 359 442,27
Algérie 67 303 934,47
Israël 32 131 060,00
Egypte 26 105 715,21
Territoires palestiniens 15 66 101,74
Jordanie 3 12 840,00
Total général 708 2 773 343,13

Figure 1. Nombre de mobilités et financement associé (2017). Source : Agence Erasmus+ France / Education-Formation

 

L’Ambassade de France en Israël poursuivra également ses efforts pour l’année à venir en continuant de travailler en étroite collaboration avec les établissements français et israéliens afin d’identifier conjointement des partenaires potentiels et en proposant un accompagnement des porteurs de projets dans le dépôt de leurs candidatures Erasmus+.

 

Rédaction et propos recueillis par : Anne Haziza