A l’occasion de la cinquième édition de la conférence Fuel Choices and Smart mobility, Jean-Marie Tarascon, Professeur au Collège de France et spécialiste de la chimie du solide, de l’électrochimie et du stockage de l’énergie, a reçu mardi 31 octobre le Prix Eric et Sheila Samson à Tel Aviv et un demi-million de dollars pour ses recherches.

Jean-Maris Tarascon

Jean-Marie Tarascon

Le Prix Eric et Sheila Samson, également appelé Prime Minister’s Prize for Innovation in Alternative Fuels for Transportation, est considéré comme le plus important prix israélien dédié à l’innovation. Il a été institué en 2013 par le gouvernement israélien et par Eric et Sheila Samson, entrepreneurs et philanthropes. Grâce à eux, le Prix est l’un des plus dotés au monde (un million de dollars). Celui-ci récompense chaque année deux chercheurs pour leur contribution scientifique innovante pouvant conduire au développement d’énergies alternatives aux carburants fossiles pour le transport. Les lauréats sont sélectionnés par des experts internationaux, sous l’autorité du Professeur Yitzhak Apeloig, ancien Président du Technion, parmi une liste de candidats proposés par des présidents d’universités et des dirigeants d’entreprises.

Docteur de l’Université de Bordeaux, le Professeur Jean-Marie Tarascon a effectué sa carrière aux Etats-Unis (Université de Cornell et laboratoires Bell et Bellcore) et en France (Université de Picardie et Collège de France). Il a créé en 2011 le Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie, une fédération de recherche du CNRS rapprochant les acteurs industriels et académiques dans le domaine des batteries et des super-condensateurs. Il est l’auteur de plus de 650 articles scientifiques et détient 85 brevets.

Il travaille sur des technologies avancées, utiles pour les batteries de demain. On lui doit notamment la mise au point d’une batterie Li-ion basée sur un nouveau système plastique, flexible et plus sécurisé.

Cette année, le Professeur Tarascon a partagé le Prix avec le Professeur Jens Nielsen, chercheur en biologie à l’Université de Chalmers (Suède), pour ses travaux sur les biocarburants. Lors de son discours de remerciement, Jean-Marie Tarascon a notamment déclaré : « Être reconnu par ses pairs pour l’impact de ses contributions est un honneur que je veux partager en équipe. Ce sont les rencontres scientifiques qui façonnent le chercheur que nous devenons. Avoir la chance de poursuivre des recherches dans un domaine aussi fascinant que celui de la transition énergétique est déjà un bonheur en soi ».

L’Ambassadrice de France en Israël, Hélène Le Gal, et le Professeur Jean-Marie Tarascon

L’Ambassadrice de France en Israël, Hélène Le Gal, et le Professeur Jean-Marie Tarascon

Rédaction : Juliette Chauveau