/ PROGRAMME STENDHAL

Le programme Stendhal soutient des auteurs de langue française dont le projet d’écriture justifie un séjour à l’étranger d’une durée d’un mois minimum. En contrepartie d’une allocation forfaitaire de séjour, les écrivains apportent leur concours aux actions d’échanges culturels menées par les postes du réseau culturel français à l’étranger (colloques, lectures publiques, rencontres, ateliers d’écriture). Témoin de l’ouverture au monde de la littérature française, le programme Stendhal a contribué aux succès de Maylis de Kerangal, Marie Darrieussecq, Emmanuel Carrère, Patrick Deville et bien d’autres. En savoir +

En contrepartie de ce soutien, les auteurs apportent leur concours aux actions de rayonnement et d’échanges culturels menés par le réseau culturel français à l’étranger.

Cette aide est constituée d’une allocation forfaitaire de séjour comprise entre 4000 et 6000 euros, en fonction de la durée de la mission Stendhal.

Les versements de cette aide seront effectués suivant l’échéancier suivant :

  • 80 % seront versés 2 semaines avant le départ et uniquement après remise des documents administratifs ;
  • 20 % seront versés au retour et à réception des justificatifs de voyage (cartes d’embarquement) et du compte rendu de séjour (4 pages minimum).

Les candidats qui en font la demande doivent :

  • posséder la nationalité française, ou la qualité de résidant depuis au moins 5 ans ;
  • avoir achevé leurs études ;
  • avoir déjà publié ;
  • se libérer de leurs activités professionnelles durant toute la période de séjour.

Aucune limite d’âge n’est requise.

Une commission consultative placée sous la présidence de la directrice de l’Institut français étudiera l’ensemble des dossiers. Outre l’évaluation du parcours professionnel du candidat, l’originalité du sujet, le travail d’écriture, la pertinence du projet en rapport avec la destination demandée seront pris en compte dans l’évaluation.

Les résultats seront communiqués sur le site de l’Institut français après la tenue de la commission. Celle-ci se réserve le droit d’écarter tout projet sans avoir à motiver sa décision. Ses décisions sont sans appel.