/ COOPERATION UNIVERSITAIRE

C’est sur le campus de l’Université hébraïque de Jérusalem, et plus précisément à l’Institut Einstein de mathématiques, que s’est tenue du 6 au 17 Août 2017 une Ecole d’été organisée conjointement par l’Ecole polytechnique, l’Université hébraïque de Jérusalem et la Freie Universität de Berlin. Contrairement à bon nombre d’écoles d’été en mathématiques, celle-ci n’était pas destinée à des étudiants de fin de master ou à des doctorants mais à des étudiants de fin d’année de licence. L’autre originalité de cette Ecole d’été est son format : un effectif réduit (25 étudiants) pour un maximum d’interaction entre étudiants et professeurs. Les étudiants ont ainsi été mis à contribution pour préparer des exposés suivis et coordonnés, après ou en parallèle de cours très divers.

Cette Ecole d’été existe depuis plusieurs années en Israël mais s’est internationalisée pour la première fois cette année. En effet, seuls des étudiants provenant d’institutions d’enseignement supérieur israéliennes participaient à cette Ecole jusqu’alors. Suite à la visite au printemps 2016 d’une délégation de l’Ecole polytechnique dans les universités partenaires israéliennes, le Département de mathématiques de l’Ecole polytechnique a immédiatement montré sa motivation et, avec l’implication très active de la Direction de l’école, du service des Relations internationales et des homologues israéliens, le projet a pu voir le jour rapidement. Aux côtés d’étudiants israéliens et allemands et d’un étudiant de l’Université de Chicago, trois étudiants de Polytechnique ont ainsi pris part à l’aventure, dont Pierrick. Son objectif en participant à cette école : « rencontrer des chercheurs dans un environnement international et faire des mathématiques dans un contexte différent de celui des cours. Ce séminaire m’a été présenté comme une alternative à un tournoi universitaire de mathématiques visant à faire des maths « compétitives » et j’ai préféré cette façon moins scolaire de faire des maths », explique-t-il.

Photo Summer School

Les étudiants de l’Ecole d’été en pleine conférence © Ali Mansour Billah

Après une forte implication dans la mise en place de cette école d’été, Bertrand Remy, Président du Département de mathématiques de l’Ecole polytechnique, a également pris part au séminaire en y dispensant un cours. Pour lui, l’important d’une telle collaboration est que les étudiants tirent profit de la diversité du public et de formats d’enseignement. « Sur le plan institutionnel, j’avais une idée très claire en tête : faire côtoyer des étudiants qui ont des profils a priori très différents » explique Bertrand Remy. « Les étudiants israéliens ont en effet derrière eux, quand ils commencent leurs études universitaires, deux ou trois ans de service militaire ; certains ont déjà une vie de famille. Notre système est en quelque sorte à l’opposé de cela puisque nos élèves sortent à peine des classes préparatoires ; les étudiants de Berlin avaient un profil intermédiaire. Il me semble que cette coexistence a tenu toutes ses promesses ».

Au-delà de l’internationalisation de cette école, le niveau des cours était également très exigeant. « Personnellement, j’ai été ravi de ne pas avoir raconté dans mon cours tout ce que j’avais prévu : cela tient au nombre de questions, pertinentes et précises, posées au fur et à mesure. La pratique des questions est trop rare dans le supérieur en France, à mon avis », ajoute Bertrand Remy. En tant qu’étudiant, Pierrick repart lui aussi avec des acquis supplémentaires : « Même si je n’ai pas tout compris, je ne regrette pas d’y avoir participé ! D’une part cela me donne la motivation de maîtriser les pré-requis qui me manquent et donc de retourner dans le milieu scolaire armé de courage. D’autre part, j’y ai rencontré des gens de différents horizons et cela m’a beaucoup enrichi d’un point de vue relationnel. »

Forts de ce succès, l’Ecole polytechnique et le Département de mathématiques souhaitent renouveler cette expérience l’année prochaine. Le groupe des polytechniciens amis d’Israël, X-Israël, a également été d’un soutien considérable en contribuant financièrement au voyage des élèves. « De manière générale, l’école mathématique israélienne est excellente et nous avons bien l’intention de mettre en place des collaborations à tous les niveaux du cursus License-Master-Doctorat (LMD). Les mathématiques ont l’avantage de ne pas nécessiter de structure lourde et sont d’ailleurs déjà très mondialisées dans leur mode de fonctionnement », explique Bertrand Remy.

Remerciements à Bertrand Rémy, Président du Département de mathématiques de l’Ecole polytechnique, et Pierrick Dartois, étudiant à l’Ecole polytechnique, pour le temps accordé au cours de cet entretien.

Rédaction et propos recueillis par : Anne Haziza