Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël, s’est rendue sur le campus Mont Scopus de l’Université hébraïque de Jérusalem le 19 décembre 2017, accompagnée de François Bon, Directeur du Centre de Recherche français à Jérusalem et de Barbara Wolffer, Directrice de l’Institut français d’Israël. Elle a été reçue par Asher Cohen, Président de l’Université, Yossi Gal, Vice-President aux Relations extérieures, le Professeur Yosef Garfinkel, Directeur de l’Institut d’archéologie et Dr. Yona Hanhart-Marmor, Responsable de la section de littérature française.

De nouveaux accords de coopération ont été signés récemment avec des établissements français. Celui de l’Ecole Polytechnique s’est notamment concrétisé par une école d’été en mathématiques pendant l’été 2017. Plus de 120 copublications avec la France sont parues en 2016. M. Asher Cohen et M. Yossi Gal ont souligné leur volonté d’accroître les coopérations universitaires et scientifiques avec des établissements d’enseignement supérieur, en particulier en chimie, physique ou littérature. Ce dessein est partagé par Hélène Le Gal qui ne doute pas que la célébration des 100 ans de l’Université hébraïque coïncidant en 2018 avec la saison croisée France-Israël permettra le renforcement de  ces relations.

L’Ambassadrice Hélène Le Gal et Professeur Asher Cohen, Président de l’Université hébraïque de Jérusalem

Au cours de sa visite, l’Ambassadrice a rencontré des professeurs, des étudiants français et  israéliens impliqués dans ces partenariats. Parmi eux, Juliette Marestré, étudiante à Sciences Po, en échange universitaire, qui a choisi de venir en Israël pour mieux comprendre, de l’intérieur, un pays très médiatisé et sujet à polémiques. Comment se passe sa mobilité ? «Israël est au carrefour de l’Orient et l’Occident. D’une part, nous retrouvons certains de nos repères, ce qui facilite l’arrivée, d’autre part l’influence orientale est dépaysante ce qui rend cette expérience d’autant plus enrichissante ». Tout comme ses camarades de Science Po Paris, elle souligne l’excellente méthode d’apprentissage de l’hébreu qui leur a été dispensée. Juliette apprécie beaucoup la relation avec les Professeurs qui sont moins  formels qu’en France et plus accessibles. La relation de confiance s’engage plus facilement. Cette année d’échange est riche d’enseignements et Juliette ne doute pas qu’elle sera un jalon déterminant pour sa future carrière.

Cette rencontre a aussi été l’occasion pour les étudiants de mieux comprendre le rôle de l’Ambassadrice en Israël et de prendre conscience de la relation franco-israélienne dans les domaines politiques, économiques, culturels, scientifiques…

La délégation française rencontre des étudiants de l’Université hébraïque de Jérusalem

 

La journée s’est  achevée avec une visite du département d’Archéologie et une rencontre avec le Professeur Yosef Garfinkel, Directeur de l’Institut d’archéologie, et la Professeure Valentine Roux, Archéologue, Directrice de recherche CNRS/CRFJ et qui enseigne à l’université hébraïque dans le département d’Archéologie. Ils ont présenté leurs travaux et coopérations en particulier le « Centre Expérimental » basé sur le ‘‘learn by doing ’’, permettant aux étudiants d’apprendre par eux-mêmes en s’essayant aux différentes techniques (variabilité technologique de la matière osseuse, céramique, etc.).