Les avancées en matière d’Intelligence artificielle appliquées à la lutte contre la COVID-19

Les avancées en matière d’Intelligence artificielle appliquées à la lutte contre la COVID-19 Webinaire scientifique – diffusé  virtuellement le lundi 23 novembre 2020 Le 23 novembre 2020 s’est déroulé un webinaire scientifique portant sur « Les avancées en matière d’Intelligence artificielle appliquées à la lutte contre la COVID-19 », organisé par le ministère israélien de […]

En savoir plus

Les avancées en matière d’Intelligence artificielle appliquées à la lutte contre la COVID-19
Webinaire scientifique – diffusé  virtuellement le lundi 23 novembre 2020


Le 23 novembre 2020 s’est déroulé un webinaire scientifique portant sur « Les avancées en matière d’Intelligence artificielle appliquées à la lutte contre la COVID-19 », organisé par le ministère israélien de la Science et de la Technologie, en collaboration avec l’Ambassade de France en Israël, l’Institut français d’Israël et la Fondation France-Israël.

Le webinaire a été ouvert par le ministre israélien des Sciences et de la Technologie, Izhar Shay. Celui-ci a exposé les mesures prises par Israël pour soutenir la recherche ainsi que les modèles prédictifs permettant le meilleur compromis entre activité économique et enjeux de santé publique. L’ambassadeur de France en Israël, Eric Danon, a ensuite pris la parole afin de présenter les actions mises en œuvre par la France, parmi lesquelles des initiatives gouvernementales de financement, le développement de pôles de compétitivité en santé, ou encore la sensibilisation aux enjeux éthiques de l’IA. Il a également rappelé les outils mis en place pour renforcer les liens bilatéraux en matière de recherche et d’innovation technologique, en particulier à travers Business France et l’expert technique français basé en Israël.Tous deux ont exprimé l’importance accordée à la coopération scientifique franco-israélienne. Celle-ci est matérialisée par le Haut-Conseil franco-israélien pour la Science et la Technologie (HCST), qui a pour rôle d’identifier les enjeux majeurs de coopération entre les deux pays et définir les actions visant à améliorer leur synergie.

Le webinaire a réuni 10 panelistes intervenant sur quatre volets : la lutte contre la COVID-19 dans les hôpitaux français et israéliens, les recherches académiques en cours dans le domaine, la contribution des start-ups dans la mise en place de technologies innovantes, et enfin un panel-bilan sur l’impact sociétal de la pandémie.
L’événement, auquel s’est connectée une centaine de personnes, a été l’occasion de rapprocher les communautés de chercheurs des deux pays. Dans cette optique, le HCST lance en décembre 2020 un appel à projets dans le cadre du Programme Hubert Curien (PHC) Maimonide, sur les apprentissages que l’on peut tirer de la situation actuelle pour anticiper des pandémies virales futures. Il est ouvert à des équipes de recherche pluridisciplinaires franco-israéliennes.

L’agenda de l’évènement et la biographie des intervenants est disponible  : ICI

L’évènement est également intégralement disponible sur YouTube 

 

Participez au 37e prix international du jeune écrivain de langue française !

Participez au 37e prix international du jeune écrivain de langue française ! Vous avez jusqu’au mercredi 3 février 2021 à 12h (heure française) pour envoyer vos textes ! Si vous avez entre 16 et 26 ans, la passion d’écrire, et rêvez d’être lus et publiés, le prix international du jeune écrivain de langue française vous […]

En savoir plus

Participez au 37e prix international du jeune écrivain de langue française !
Vous avez jusqu’au mercredi 3 février 2021 à 12h (heure française) pour envoyer vos textes !


Si vous avez entre 16 et 26 ans, la passion d’écrire, et rêvez d’être lus et publiés, le prix international du jeune écrivain de langue française vous est destiné… Le Prix du Jeune Écrivain récompense des œuvres de fiction (nouvelles, contes ou récits) écrites en langue française, en prose, par de jeunes auteurs de toutes nationalités.
Aucun thème imposé, les sujets sont entièrement libres. Lancez-vous !


La semaine des lycées français dans le monde

La semaine des lycées français dans le monde Du 30 novembre au 5 décembre 2020 A l’occasion de la 4e édition de lasemaine des lycées français dans le monde, Eric Danon, ambassadeur de France en Israël , s’est rendu au lycée français Maïmonide à Mikvé Israël accompagné de Jean-Jacques Pierrat, conseiller de coopération et d’action […]

En savoir plus

La semaine des lycées français dans le monde
Du 30 novembre au 5 décembre 2020


A l’occasion de la 4e édition de lasemaine des lycées français dans le monde, Eric Danon, ambassadeur de France en Israël , s’est rendu au lycée français Maïmonide à Mikvé Israël accompagné de Jean-Jacques Pierrat, conseiller de coopération et d’action culturelle, directeur de l’Institut français d’Israël, et de Serge Borg, attaché de coopération éducative près l’ambassade de France.
Cette visite a été rythmée par la thématique retenue par l’ AEFE – Agence pour l’enseignement français à l’étranger « Citoyennes et citoyens, égaux et solidaires : l’éducation française pour relever les défis de demain »
Ainsi, les élèves leur ont présenté leurs travaux relatifs à la liberté d’expression et ont pu échanger avec l’ambassadeur sur les questions des valeurs françaises et de la République.

SERIE TV : « No Man’s Land »

A partir du 26 novembre (22h55), ARTE diffuse la série franco-israélienne « No Man’s Land » créée par Maria Feldman et réalisée par Oded Ruskin. « No Man’s Land » suit la quête d’un jeune Français à la recherche de sa sœur disparue jusqu’aux confins de la Syrie. La série qui met en scène Félix […]

En savoir plus

A partir du 26 novembre (22h55), ARTE diffuse la série franco-israélienne « No Man’s Land » créée par Maria Feldman et réalisée par Oded Ruskin.


« No Man’s Land » suit la quête d’un jeune Français à la recherche de sa sœur disparue jusqu’aux confins de la Syrie. La série qui met en scène Félix Moati, Mélanie Thierry et Souheila Yacoub, a reçu le Prix du Meilleur Projet au Forum Série Mania en 2017. Pour les responsables de la programmation du festival Série Mania, « On retrouve dans cette série tout ce qui fait la force des séries israéliennes : une adéquation parfaite entre vision réaliste de l’histoire récente du Moyen-Orient, thriller haletant et drame intimiste ».

Pour tout savoir sur le processus de création de cette série, retrouver ses créateurs et producteurs lors d’un panel organisé par Séries Mania, « Du pitch à l’écran » : ICI

Ouverte de la procédure de sélection 2021-2022 pour les cycles internationaux longs de l’ENA et des IRA.

Ouverte de la procédure de sélection 2021-2022 pour les cycles internationaux longs de l’ENA et des IRA. Inscription en ligne sur www.ena.fr du 05 octobre au 15 novembre 2020. Haut fonctionnaire, vous souhaitez vous perfectionner, développer de nouveaux savoir-faire directement liés à vos missions, échanger avec de hauts responsables de l’administration publique du monde entier […]

En savoir plus

Ouverte de la procédure de sélection 2021-2022 pour les cycles internationaux longs de l’ENA et des IRA.
Inscription en ligne sur www.ena.fr du 05 octobre au 15 novembre 2020.


Haut fonctionnaire, vous souhaitez vous perfectionner, développer de nouveaux savoir-faire directement liés à vos missions, échanger avec de hauts responsables de l’administration publique du monde entier ? L’Ecole Nationale d’administration (ENA), la plus prestigieuse école française pour la formation des hauts fonctionnaires, propose une formation pour les fonctionnaires et agents publics étrangers :

● Le Cycle International Long (CIL) de l’ENA (durée : 13 mois + 1 mois optionnel), pour de jeunes hauts fonctionnaires en partenariat avec les universités françaises : Paris CELSA ; Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et l’Université de Strasbourg.
● Le Cycle International de Perfectionnement (CIP) de l’ENA (durée : 8 mois, pour des hauts fonctionnaires confirmés) en partenariat avec l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université de Strasbourg.
● Le Cycle International des IRA (CiIRA) (durée : 8 mois), pour les cadres de niveau intermédiaire.

Profils recherchés :
● CIL et CIP : jeunes cadres de l’administration, occupant un poste à responsabilité ou universitaire de haut niveau (doctorat)
● IRA : cadres de niveau intermédiaire (fonctionnaires ou agents publics étrangers)

La maîtrise correcte du français est exigée

Renseignements : voir document en ligne – en français 

 

Visite du site archéologique de Motsa

Visite du site archéologique de Motsa La fouille est co-dirigée par M. Hamoudi Khalaily, directeur adjoint du département des fouilles de l’Israel Antiquities Authority (IAA) et membre du conseil scientifique CRFJ, et par M. Jacob Vardi de l’IAA, en partenariat avec les Universités de Tel Aviv et de Ben Gurion M. Eric Danon, ambassadeur de […]

En savoir plus

Visite du site archéologique de Motsa
La fouille est co-dirigée par M. Hamoudi Khalaily, directeur adjoint du département des fouilles de l’Israel Antiquities Authority (IAA) et membre du conseil scientifique CRFJ, et par M. Jacob Vardi de l’IAA, en partenariat avec les Universités de Tel Aviv et de Ben Gurion


©Jean Jacques Pierrat
©Jean Jacques Pierrat

M. Eric Danon, ambassadeur de France en Israël, M. Jean-Jacques Pierrat, conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français d’Israël, M. René Troccaz, Consul général de France à Jérusalem accompagnés de M. Vincent Lemire, directeur du Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ), ont visité mercredi 7 octobre le site archéologique de Motsa.
Vieux de près de 9000 ans, ce site, découvert sous l’autoroute Tel Aviv-Jérusalem, recèle une richesse historique insoupçonnée et bouleverse nos connaissances sur la période néolithique. 300 archéologues y travaillent, sur environ 30 ha de terrain : 2 à 3000 personnes devaient y vivre il y a plusieurs milliers d’années, estiment-ils. Ils ont exhumés bracelets, statuettes, pendentifs et plus d’une dizaine de milliers d’autres objets.
Le CRFJ, dont le coeur d’expertise est justement la période néolithique, est particulièrement impliqué sur l’analyse du matériel funéraire qui a été entreposé et analysé dans son centre à Jérusalem jusqu’en juillet dernier. Ce matériel est en cours d’étude par Mme Marie Anton, spécialiste en archéologie préhistorique et archéothanatologie et doctorante au CRFJ.

Le Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ) se transforme… de la cave au grenier !

Le Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ) se transforme… de la cave au grenier ! Au sous-sol, création d’un véritable « département d’archéologie » Cet espace abritera des collections archéologiques ainsi que des salles de stockage, des salles de tri et des salles d’analyse qui bénéficieront d’un nouvel équipement : une loupe binoculaire et […]

En savoir plus

Le Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ) se transforme… de la cave au grenier !


Au sous-sol, création d’un véritable « département d’archéologie »
Cet espace abritera des collections archéologiques ainsi que des salles de stockage, des salles de tri et des salles d’analyse qui bénéficieront d’un nouvel équipement : une loupe binoculaire et un microscope polarisant (stéréomicroscope), équipements entièrement financés par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Ce projet d’aménagement, porté par M. Vincent Lemire, directeur du CRFJ, et par M. Julien Vieugué, archéologue, spécialiste des premières sociétés néolithiques de Méditerranée et actuellement chercheur au CRFJ, permettra d’effectuer recherches et analyses de matériaux directement sur place, enjeu particulièrement stratégique dans le contexte actuel.

Au 2e étage, création d’un nouveau « foyer de recherche »
Le 2e étage abritera deux chambres-bureaux et une salle de douche pour l’accueil des étudiants boursiers et des chercheurs de passage, qui bénéficieront ainsi d’un logement sécurisé, connecté et convivial, à proximité immédiate de leur lieux de travail, particulièrement adapté au contexte actuel des crises sanitaires ou sécuritaires. Pour le CRFJ, cette opération aura de multiples avantages, en terme d’animation et de présence renforcée dans le bâtiment, mais aussi en terme financier, étant donné le renchérissement des logements de courte durée à Jérusalem ces dernières années. Les travaux ont été entamés en juillet dernier, seront achevés à la fin du mois d’octobre.

La 2eme résidence franco-israélienne de co-écriture de séries ouvre son appel à candidature !

La 2eme résidence franco-israélienne de co-écriture de séries ouvre son appel à candidature ! Date limite des candidatures : lundi 19 octobre 2020 à minuit (CET) « Local is global » est une expression qui revient pour décrire la création audiovisuelle d’Israël. La culture locale est en effet la première source d’inspiration de scenarios illustrant […]

En savoir plus

La 2eme résidence franco-israélienne de co-écriture de séries ouvre son appel à candidature !
Date limite des candidatures : lundi 19 octobre 2020 à minuit (CET)


« Local is global » est une expression qui revient pour décrire la création audiovisuelle d’Israël. La culture locale est en effet la première source d’inspiration de scenarios illustrant des conflits universels et se déroulant dans des contextes spécifiques. Selon le scénariste Etan Zur, c’est en réussissant à parler des drames intérieurs des personnages tout en les plaçant dans une situation qui les dépasse que les séries israéliennes arrivent au double niveau d’écriture qui fait leur succès sur le marché local comme international : 1 série israélienne sur 4 est vendue ou adaptée à l’international.

L’Institut Français d’Israël a rapidement identifié les opportunités de coopération franco-israélienne dans le domaine des séries.
Les séries françaises commencent à trouver leur place sur le marché international. Le classement 2019 du NY Times des meilleurs séries de la décennie classe en première position la série israélienne Hatufim (Prisoners of War) et en 3eme position Le Bureau des Légendes (série française). La France a mis en place, en 2019, un plan série pour impulser la production de série à dimension internationale.

La créativité des séries israéliennes et l’expertise française dans la distribution et production audiovisuelle ont poussé le CNC (Centre National du Cinéma et de l’Image animée) côté français et le GMFF (Gesher Multicultural Film Fund) côté israélien, à s’associer afin de mettre en place une première résidence de coécriture de séries – réalisée en coopération avec la Guilde des scénaristes israéliens, The Israeli producers Association et l’Institut Français d’Israël – Ambassade de France. La résidence est soutenue par son partenaire principal Séries Mania qui propose un focus autour de cette résidence lors de son festival.
Forte d’une première expérience réussie lors de l’hiver 2019/2020, la deuxième édition se déroulera à partir de mars 2021 avec un premier workshop lors du festival Séries Mania, puis un second workshop en Israël lors de l’été 2021 afin de finaliser les scenarios de chacun des duos. L’objectif est de réunir des scénaristes talentueux de France et d’Israël afin de développer des séries créatives et originales à ambition internationales.

IMPORTANT : les scénaristes désirants candidater pour la résidence mais n’ayant pas de partenaire ou de projet peuvent trouver un partenaire via ce groupe Facebook dédié, ouvert par le CNC, le GMFF et Séries Mania.
En bref :
6 duos français et israéliens porteur d’un projet de série
6 mois pour rédiger une bible de série dramatique fictionnelle (du 1er Décembre au 1er Juin)
2 workshops en présentiel (Séries Mania Forum en Mars 2021 / un workshop en Israël à définir – été 2021)
Un suivi continu par des tuteurs expérimentés via des échanges réguliers (mails, Zoom, etc.)
Une prise en charge complète des frais de voyage et logement en Israël et en France, ainsi qu’un défraiement quotidien des transports et repas.
– 1 langue de travail commune : anglais
– Date limite des candidatures : lundi 19 octobre 2020 à minuit (CET)
L’agenda complet du projet, le règlement et plus de détails ici.

La plateforme numérique francophone TV5MONDEplus est lancée !

La plateforme numérique francophone TV5MONDEplus est lancée ! Des contenus vidéos francophones, sous-titrés en anglais et en arabe, disponibles gratuitement depuis Israël Depuis le 9 septembre 2020 La plateforme est accessible gratuitement dans le monde entier et sous-titrée en cinq langues : en anglais, en arabe, en allemand, en espagnol et en français. Elle fera […]

En savoir plus

La plateforme numérique francophone TV5MONDEplus est lancée !
Des contenus vidéos francophones, sous-titrés en anglais et en arabe, disponibles gratuitement depuis Israël
Depuis le 9 septembre 2020


La plateforme est accessible gratuitement dans le monde entier et sous-titrée en cinq langues : en anglais, en arabe, en allemand, en espagnol et en français. Elle fera rayonner la culture francophone dans la sphère numérique en proposant des contenus diversifiés : séries, films, documentaires, émissions, programmes jeunesse, podcasts, conférences et programmes audiovisuels d’institutions culturelles.

Le lancement de TV5MONDEplus est l’aboutissement d’un projet lancé à l’occasion du sommet de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) en octobre 2018. Cette plateforme, financée principalement par le gouvernement canadien, regroupe des contenus audiovisuels fournis par la France (France Télévisions), le Canada (Radio-Canada, Télé-Québec et TV5 Québec Canada), la Suisse (RTS) et la Belgique (RTBF), ainsi que des programmes africains, des productions propres à TV5MONDE (magazines d’information et culturels, documentaires), des programmes proposés par les partenaires de la chaîne (le Musée de l’Homme, le Collège de France…), des podcasts (Radio France et RFI) et des achats de films de cinéma, de fictions, de documentaires et d’animation en provenance de toute la Francophonie.

L’objectif de cette plateforme – dont l’accès est totalement gratuit – est de promouvoir la production et la création francophone et de permettre aux francophones, mais aussi aux francophiles, grâce au sous-titrage, d’accéder à ces contenus et de les partager.

5 langues sont proposées pour le sous-titrage dont l’anglais et l’arabe. La plateforme est accessible gratuitement sur l’ensemble des supports web et mobiles : plateforme web, applications mobiles et TV connectées.

TV5MONDE est une chaîne de l’audiovisuel public français créée il y a 36 ans. Elle se décline en 8 chaînes généralistes et 2 chaînes thématiques (TiVi5MONDE pour la jeunesse et TV5MONDE Style). Elle est reçue par 350 millions de foyers dans le monde et est regardée chaque semaine par plus de 60 millions de téléspectateurs. En Israël, la chaîne TV5MONDE Europe est disponible sur HOT. La plateforme TV5MONDEplus s’ajoute à l’ensemble des services proposés par la chaîne.

Disponible en Israël sur :
Le site web
L’application Androïd
L’application iphone

Sous-titrages disponibles en anglais, en arabe, en allemand, en espagnol et en français

Visions française et israélienne en matière d’intelligence artificielle

Visions française et israélienne en matière d’intelligence artificielle Quelle est la meilleure stratégie pour soutenir le développement de l’IA ? Le 10 septembre dernier, dans le cadre du cycle de débats consacré à l’intelligence artificielle (IA) et ses enjeux éthiques organisé par l’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël, le Professeur Major général (à la […]

En savoir plus

Visions française et israélienne en matière d’intelligence artificielle
Quelle est la meilleure stratégie pour soutenir le développement de l’IA ?
Le 10 septembre dernier, dans le cadre du cycle de débats consacré à l’intelligence artificielle (IA) et ses enjeux éthiques organisé par l’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël, le Professeur Major général (à la retraite) Isaac Ben-Israel et le Professeur Cédric Villani ont présenté puis débattu des stratégies française et israélienne dédiées à l’IA.

Si la stratégie française, basée sur le rapport « AI for Humanity », a été dévoilée en 2018, la stratégie israélienne n’a quant à elle pas encore été rendue publique. Ce débat a ainsi été l’occasion pour Isaac Ben-Israel d’en dévoiler les contours et objectifs, au premier rang desquels figure la volonté de faire d’Israël l’un des cinq pays leaders mondiaux en intelligence artificielle.

En France comme en Israël, les stratégies reposent sur l’identification de secteurs définis comme prioritaires : la santé, le transport ou encore la défense. Si le quatrième domaine diffère d’un pays à l’autre (l’environnement pour la France, l’agriculture pour Israël), un point commun surprenant a été soulevé lors des échanges : la finance, domaine stratégique et particulièrement concerné par les enjeux de l’intelligence artificielle, n’a été définie comme prioritaire dans aucune des deux stratégies nationales. Cela s’explique surtout par la capacité du secteur financier à se développer seul, avec ses propres moyens, sans avoir besoin d’une quelconque aide gouvernementale.

L’un des enjeux majeurs identifié par Cédric Villani et Ben Israel est celui du partage de l’information. Aussi bien au niveau national qu’international, le partage de données est essentiel au bon développement et au fonctionnement de l’IA. Or cela suppose une confiance entre les différents acteurs et le dépassement d’obstacles plus souvent psychologiques que technologiques.

Les deux stratégies évoquent de façon substantielle les questions d’éthique et de régulation de l’intelligence artificielle. Le développement d’une IA sécurisée est d’ailleurs l’une des priorités d’Israël, comme en témoigne le nom de sa stratégie « national secured artificial intelligence initiative ». Cependant, de vraies divergences apparaissent quant au rôle que devrait jouer l’Etat dans le contrôle des innovations technologiques. La France semble favorable à la création d’un cadre juridique prévoyant des règles applicables dès la conception des algorithmes. Israël semble favoriser une approche plus libre et refuse d’encadrer le développement des technologies, préférant un système de correction des dysfonctionnements a posteriori.

Si ce débat a permis d’identifier de nombreux points communs entre les stratégies françaises et israéliennes, il a également mis en valeur une appréhension différente des enjeux liés à l’éthique. Face à une conception française et européenne qui promeut un environnement numérique responsable, basé sur le concept d’ethics by design, Israël défend un modèle favorisant avant tout l’innovation, basé sur une meilleure éducation des utilisateurs plutôt que sur l’encadrement des machines.

L’intégralité du débat est disponible en replay sur le site ai-and-ethics.com.