En 2017, l’Institut français d’Israël a mis en place trois bourses de couverture sociale à destination d’étudiants israéliens qui souhaitent poursuivre leur formation dans un programme de Licence ou Master en France. Grâce à cette bourse, les lauréats bénéficient d’une prise en charge complète des frais d’inscription et de scolarité à l’université, d’une couverture sociale et d’un visa gratuit. En plus, cette bourse leur permet d’avoir un accès prioritaire à un logement en cité universitaire. Les trois étudiants israéliens ayant bénéficié de la bourse de couverture sociale (BCS) en 2017, Gal, Jasmine et Mickael, racontent leurs expériences.

Photo Gal Vinikov

Photo Gal Vinikov

 

Gal a choisi d’intégrer Sciences Po Paris pour « son excellence dans le domaine des sciences politiques et la qualité des enseignants ». Elle a opté pour un master en management international public, en anglais. L’obtention de la bourse a renforcé son choix parmi les différentes destinations envisagées pour poursuivre ses études. Gal, qui habite à Paris, près de Sciences Po, aime particulièrement l’ouverture et le multiculturalisme qui y règne.

Mickaël, lui, a choisi l’Université Paris-Assas pour une licence d’économie-gestion. Ravi d’être à Paris, Mickaël a trouvé un studio en plein quartier latin à proximité de l’Université et profite largement du foisonnement culturel de la capitale française : musées, concerts, vie nocturne colorent sa vie étudiante.

Photo Jasmin Zanaiev

Photo Jasmin Zanaiev

Jasmine, quant à elle, s’est donné pour objectif d’enseigner la langue française en Israël. Pour atteindre son ambition professionnelle, elle a choisi un Master en Didactique du français langue étrangère à l’Université Paris III. Heureuse d’avoir pu poursuivre ses études de Master en France, à Paris, avec des coûts d’études faibles, Jasmine est convaincue que « c’est une expérience qui permet de découvrir un autre mode de vie, d’autres coutumes, d’enrichir ses connaissances grâce aux visites et de nouer des liens avec d’autres étudiants de l’université ». Une opportunité qui nourrit aussi ses compétences professionnelles et constitue sans hésiter un atout sur le CV, pour mieux ensuite intégrer le marché du travail, en Israël ou ailleurs.

Si vous désirez poursuivre vos études en France à la rentrée 2018 comme Gal, Mickaël ou Jasmine, vous pouvez candidater aux bourses de couverture sociale jusqu’au 31 mai 2018.

Pour candidater