19ème Festival du cinéma français

Cinéma

19ème édition du Festival du cinéma français en Israël
Du 16 au 31 mai 2022
Dans les cinémathèques de Tel-Aviv, Jérusalem, Haifa, Herzelya, Holon, Rosh Pina, Sderot, dans le Cinéma Hot d’Ashdod et à l’Espace Francophone d’Ashdod


La société Eden Cinéma, en partenariat avec l’Institut français d’Israël et UniFrance Films, avec le soutien de l’Occitane, annonce la 19ème édition du Festival du cinéma français en Israël qui se déroulera cette année du 16 au 31 mai 2022 dans les principales cinémathèques d’Israël ainsi qu’au Cinéma HOT d’Ashdod et à l’Espace Francophone d’Ashdod. Le film de Martin Bourboulon, “Eiffel”, avec l’acteur français Romain Duris et l’actrice franco-britannique Emma Mackey (vue dans la série “Sex Education”), ouvrira le festival.


16 films français récents ont été sélectionnés pour ce festival qui pour la 19ème année consécutive présente aux israéliens et aux francophones d’Israël le meilleur du cinéma français. Le film d’ouverture, “Eiffel”, est une belle prouesse visuelle et technique avec 4 nominations aux César 2022 et dont l’histoire met en exergue l’amour passion de Gustave Eiffel pour celle qui serait la muse inspirante de l’un des monuments les plus célèbres du monde, la tour Eiffel. Dans la même verve épique, le festival a programmé “Illusions perdues” de Xavier Giannoli, inspiré du roman éponyme de Balzac : 7 César ont récompensé cette réalisation, dont le César du meilleur film de l’année. Dans le sillage de ces films d’époques, “Délicieux” d’Eric Besnard, raconte l’histoire du tout premier restaurant français – celui de Pierre Manceron – à l’aube de la Révolution Française.

Le festival met les femmes à l’honneur sur cette programmation puisque sur les 16 films sélectionnés, 11 ont une femme pour personnage principal et 4 ont été réalisés par des femmes. On retrouve ainsi Sophie Marceau et Géraldine Peilhas dans “Tout s’est bien passé” de François Ozon, un film important qui traite d’un sujet encore tabou, l’euthanasie. Dans “Les promesses” de Thomas Kruithof, Isabelle Huppert joue aux côtés de Reda Kateb (“En thérapie”) le rôle d’une élue locale appelée à rejoindre un ministère prestigieux, hésitant entre sa soif d’ambition et le devoir moral qu’elle s’impose de tenir les promesses qu’elle a faites à ses administrés. Dans « Tokyo Shaking » d’Olivier Peyron, Karin Viard incarne une héroïne moderne dans un Japon dévasté par la catastrophe de Fukushima. Dans “La place de l’autre” d’Aurélia Georges, Sabine Azéma est au cœur d’une imposture, celle de Lyna Khoudri jouant le rôle de Nélie, qui, pour échapper à une existence misérable, prend l’identité de Rose, décédée sous ses yeux pendant le conflit de la première guerre mondiale. Enfin, dans “Haute couture” de Sylvie Ohayon Nathalie Baye transmet son savoir-faire de couturière pour la Maison Dior à Jade, une jeune apprentie.

La transmission est au cœur également du film “Compagnons” de François Favrat, un film social dans lequel Naëlle rejoint l’atelier d’un compagnon vitrailliste pour échapper à ses difficultés et découvre dans ce métier un nouveau sens à sa vie. Un film sur l’excellence de l’artisanat français qui se transmet de génération en génération. “Ouistreham” d’Emmanuel Carrère s’intéresse aussi à la fresque sociale dans ce film sur l’entraide et la solidarité qui unissent les équipes de femmes de ménage, travailleuses de l’ombre.

Ovni peut-être de cette sélection bigarrée qui mêle films d’époque, ou inspirés de romans et drames sociaux au centre de nos préoccupations actuelles, “En attendant Bojangles” tiré du livre éponyme raconte une magnifique histoire d’amour, survoltée, celle de Camille et Georges incarnés à l’écran par Virginie Efira et Romain Duris. Un drame romanesque puisque Camille est bi polaire et sa folie emporte tout.

Le film de Pascal Elbé, “On est fait pour s’entendre” avec Sandrine Kiberlain, clôturera ce festival. Une belle histoire d’amour entre Claire qui aspire au calme et à la tranquillité et Antoine, le voisin bruyant qui bien que jeune perd petit à petit son audition et met la musique à fond.

Le Festival du cinéma français en Israël est organisé par Eden Cinéma, en partenariat avec l’Institut français d’Israël, avec les soutiens d’UniFrance Films et de l’Occitane.

Remerciements à Digitittle (sous-titrage), et Eti Kalderon (design).

 

Informations

Festival du cinéma français
Du 16 au 31 mai 2022
Cinémathèques de Tel-Aviv, Jérusalem, Haifa, Herzelya, Holon, Rosh Pina, Sderot, dans le Cinéma Hot d’Ashdod et à l’Espace Francophone d’Ashdod

Renseignements et réservations directement auprès des cinémathèques ou sur le site du festival

Cinéma

« Eiffel » 
Réalisation : Martin Bourboulon, Scénario : Caroline Bongrand
Avec : Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps
1h48 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Lev Cinema

Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu’il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours.

4 nominations aux César 2022


« Illusions perdues » 
Réalisation : Xavier Giannoli
Scénario : Xavier Giannoli, Honoré de Balzac
Avec : Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste
2h24 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Lev Cinema

Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, il va souffrir, et survivre à ses illusions.

8 nominations | 7 César dont celui du meilleur film de l’année


« Tout s’est bien passé » 
Réalisation : François Ozon, Scénario : François Ozon, Emmanuèle Bernheim
Avec : Sophie Marceau, André Dussollier, Géraldine Pailhas
1h53 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Lev Cinema

Emmanuèle, romancière épanouie dans sa vie privée et professionnelle, se précipite à l’hôpital, son père André vient de faire un AVC.
Fantasque, aimant passionnément la vie mais diminué, il demande à sa fille de l’aider à en finir.
Avec l’aide de sa sœur Pascale, elle va devoir choisir : accepter la volonté de son père ou le convaincre de changer d’avis.


«Compagnons »
Réalisation : François Favrat, Scénario : Johanne Bernard, François Favrat
Avec : Najaa, Agnès Jaoui, Pio Marmaï
1h50 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation d’Elle Driver

À 19 ans, passionnée de street art, Naëlle est contrainte de suivre avec d’autres jeunes un chantier de réinsertion, sa dernière chance pour éviter d’être séparée de ses proches. Touchée par la jeune fille, Hélène, la responsable du chantier, lui présente un jour la Maison des Compagnons de Nantes, un monde de traditions qui prône l’excellence artisanale et la transmission entre générations. Aux côtés de Paul, Compagnon vitrailliste qui accepte de la prendre en formation dans son atelier, Naëlle découvre un univers aux codes bien différents du sien… qui, malgré les difficultés, pourrait donner un nouveau sens à sa vie.


« Trop d’amour » 
Réalisation : Frankie Wallach, Scénario : Frankie Wallach, Agnès Hurstel
Avec : Frankie Wallach, Julia Wallach, Patrick Wallach
1h18 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation d’Agat Films

Frankie, jeune réalisatrice de 25 ans, est fascinée par sa grand-mère Julia, 94 ans, son histoire de survivante et sa personnalité joyeuse. Elle veut l’immortaliser en héroïne de fiction pour son film mais c’est sans compter les autres membres de la famille, qui vont se mêler de tout. Chez les Wallach, tout est TROP… d’amour.


« Fragile » 
Réalisation : Emma Benestan, Scénario : Emma Benestan, Nour Ben Salem
Avec : Yasin Houicha, Oulaya Amamra, Raphaël Quenard
1h40 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Salaud Morisset

Az travaille chez un ostréiculteur à Sète. Les huîtres il connaît ça par cœur, il les ouvre par centaines. Dans l’une d’elle, Az décide de cacher une bague, pour demander sa petite amie Jess en mariage. Elle ne dit pas oui. Heureusement, sa bande d’amis est prête à tout pour l’aider à sortir la tête de l’eau.


« Délicieux » 
Réalisation : Eric Besnard, Scénario : Eric Besnard, Nicolas Boukhrief
Avec : Grégory Gadebois, Isabelle Carré, Benjamin Lavernhe
1h50 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Lev Cinema

A l’aube de la Révolution Française, Pierre Manceron, cuisinier audacieux mais orgueilleux, est limogé par son maître le duc de Chamfort. La rencontre d’une femme étonnante, qui souhaite apprendre l’art culinaire à ses côtés, lui redonne confiance en lui et le pousse à s’émanciper de sa condition de domestique pour entreprendre sa propre révolution. Ensemble, ils vont inventer un lieu de plaisir et de partage ouvert à tous : le premier restaurant.


« Les promesses » 
Réalisation : Thomas Kruithof, Scénario : Thomas Kruithof, Jean-Baptiste Delafon
Avec : Isabelle Huppert, Reda Kateb, Naidra Ayadi
1h38 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation d’Elle Driver

Maire d’une ville du 93, Clémence livre avec Yazid, son directeur de cabinet, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une cité minée par l’insalubrité et les « marchands de sommeil ». Ce sera son dernier combat, avant de passer la main à la prochaine élection. Mais quand Clémence est approchée pour devenir ministre, son ambition remet en cause tous ses plans. Clémence peut-elle abandonner sa ville, ses proches, et renoncer à ses promesses ?


« Ouistreham » 
Réalisation : Emmanuel Carrère, Scénario : Emmanuel Carrère, Hélène Devynck
Avec : Juliette Binoche, Hélène Lambert, Léa Carne
1h46 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Nachshon Films & Red Cape

Marianne Winckler, écrivaine reconnue, entreprend un livre sur le travail précaire. Elle s’installe près de Caen et, sans révéler son identité, rejoint une équipe de femmes de ménage. Confrontée à la fragilité économique et à l’invisibilité sociale, elle découvre aussi l’entraide et la solidarité qui unissent ces travailleuses de l’ombre.


« En attendant Bojangles » 
Réalisation : Régis Roinsard, Scénario : Romain Compingt, Régis Roinsard
Avec : Virginie Efira, Romain Duris, Solan Machado-Graner
2h05 – Français st hébreu
Avec l’aimable autorisation d’Eden Cinema

Camille et Georges dansent tout le temps sur leur chanson préférée Mr Bojangles. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Jusqu’au jour où la mère va trop loin, contraignant Georges et leur fils Gary à tout faire pour éviter l’inéluctable coûte que coûte.

Adaptation du roman éponyme signé Olivier Bourdeaut.


« Tokyo Shaking » 
Réalisation : Olivier Peyon, Scénario : Olivier Peyon, Cyril Brody
Avec : Karin Viard, Stéphane Bak, Yumi Narita
1h41 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de New Cinema

Tokyo, le 11 mars 2011 : un tsunami ravage la côte du Japon, menaçant de détruire la centrale de Fukushima. Alexandra, qui travaille depuis peu pour une banque française à Tokyo, se retrouve au cœur de cette crise. Tiraillée entre les ordres de sa direction et la volonté de protéger sa famille et ses collaborateurs, Alexandra tente de composer avec la situation et se retrouve, presque malgré elle, à défendre une certaine idée de l’honneur.


« Haute couture »
Réalisation : Sylvie Ohayon, Scénario : Sylvie Ohayon
Avec : Nathalie Baye, Lyna Khoudri, Pascale Arbillot
1h40 – Français st hébreu
Avec l’aimable autorisation de New Cinema

Première d’atelier au sein de la Maison Dior, Esther participe à sa dernière collection de Haute Couture avant de prendre sa retraite. Un jour, elle se fait voler son sac dans le métro par Jade, 20 ans. Mais celle-ci, prise de remord, décide de lui restituer son bien. Séduite malgré elle par l’audace de la jeune fille et convaincue qu’elle a un don, Esther lui offre la chance d’intégrer les ateliers de la Maison Dior comme apprentie. L’occasion de transmettre à Jade un métier exercé depuis toujours pour la beauté du geste…


« La place d’une autre » 
Réalisation : Aurélia Georges, Scénario : Aurélia Georges, Maud Ameline
Avec : Lyna Khoudri, Sabine Azéma, Maud Wyler
1h52 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Pyramide Films

Nélie a échappé à une existence misérable en devenant infirmière auxiliaire sur le front en 1914. Un jour, elle prend l’identité de Rose, une jeune femme qu’elle a vue mourir sous ses yeux, et promise à un meilleur avenir. Nélie se présente à sa place chez une riche veuve, Eléonore, dont elle devient la lectrice. Le mensonge fonctionne au-delà de ses espérances.

Librement inspiré du roman The New Magdalen de Wilkie Collins.


« Presque » 
Réalisation : Bernard Campan, Alexandre Jollien
Avec : Bernard Campan, Alexandre Jollien, Tiphaine Daviot
1h32 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de Nachshon Films

Deux hommes prennent la route, de Lausanne vers le sud de la France, dans un corbillard. Ils se connaissent peu, ont peu de choses en commun, du moins le croient-ils…


« Adieu les cons » 
Réalisé par : Albert Dupontel / Scénario : Albert Dupontel
Avec : Albert Dupontel, Virginie Efira, Nicolas Marié
France 2020, Comédie, 88 min
Français, sous-titre en Hébreu & Anglais
Avec l’aimable autorisation de Nashchon Films

Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Récompensé par 7 César en 2021 dont le César du meilleur film de l’année et le César de la meilleure réalisation.


« On est fait pour s’entendre » 
Film de clôture
Réalisation : Pascal Elbé
Avec : Pascal Elbé, Sandrine Kiberlain, Valerie Donzelli
1h33 – Français st hébreu et anglais
Avec l’aimable autorisation de New Cinema

Antoine semble n’écouter rien ni personne : ses élèves (qui lui réclament plus d’attention), ses collègues (qui n’aiment pas son manque de concentration), ses amours (qui lui reprochent son manque d’empathie) … Et pour cause : Antoine est encore jeune mais a perdu beaucoup d’audition. Sa nouvelle voisine Claire, venue s’installer temporairement chez sa sœur avec sa fille après la perte de son mari, rêve de calme et tranquillité. Pas d’un voisin aussi bruyant qu’Antoine, avec sa musique à fond et son réveil qui sonne sans fin. Et pourtant, Claire et Antoine sont faits pour s’entendre !

Informations

Festival du cinéma français
Du 16 au 31 mai 2022
Cinémathèques de Tel-Aviv, Jérusalem, Haifa, Herzelya, Holon, Rosh Pina, Sderot, dans le Cinéma Hot d’Ashdod et à l’Espace Francophone d’Ashdod

Renseignements et réservations directement auprès des cinémathèques ou sur le site du festival